François FABREGAT
Abonné·e de Mediapart

231 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 août 2022

François FABREGAT
Abonné·e de Mediapart

Togo : Vie chère - prix du gaz : le gouvernement aggrave la détresse sociale

Les togolaises et togolais touchés de plein fouet par les effets de l’inflation qui rogne leur pouvoir d’achat ont vu le 14 août le contexte social déjà difficile s’appesantir avec l’augmentation de 73% du prix du gaz butane autorisée par le gouvernement qui est venu ajouter de la misère à la misère.

François FABREGAT
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Togo est le pays de tous les records.

Il est ainsi devenu le pays d’Afrique de l’Ouest où le gaz est le plus cher, le prix des bouteilles étant passé de 3.175 à 5 400 Fcfa pour 6 kg et de 6.500 à 11.300 FCFA pour 12,5 kg. Une augmentation exponentielle difficilement compréhensible si l’on considère que ce sont les mêmes fournisseurs qui alimentent les différents pays de la sous-région de l’Afrique de l’ouest. Une question se pose dès lors, celle des critères qui motivent la décision du ministre Kodjo Adedze, lequel joue ici dangereusement avec les ressorts d’une paix sociale très fragile.

Les organisations de la société civile ont réagi en demandant un retour des prix antérieurs à l’augmentation comme l’indique le communiqué commun publié ce jour par onze d’entre elles que nous reproduisons ci-dessous. Mais le ministre devrait méditer sur le fait que pour faire exploser le gaz seule une étincelle suffit. Il devrait prendre garde que sa décision n’en provoque une au sein de populations déjà excédées par la vie chère qui grève de plus en plus leurs budgets, et rend toujours plus difficile leur vie quotidienne.

A bon entendeur salut!

Mouvements et Associations du Togo, Alcades, Asvitto, Fdp, Gagl, Gcd, Glob, Lct, Ltdh, Mcm, Mjs, Seet.

MOUVEMENTS ET ASSOCIATIONS

ALCADES – ASVITTO – GAGL – GCD – GLOB – FDP– LCT – LTDH – MCM – MJS – SEET

DÉCLARATION

des organisations de la société civile consécutive à la révision à la hausse et inopportune du prix du gaz butane, ce qui accentue davantage la précarité de la grande masse des Togolais.

1- Le gaz domestique est devenu de nos jours et dans presque tous les pays un produit de première nécessité dont la consommation devrait être encouragée pour ralentir l'allure inquiétante de la déforestation et du réchauffement climatique. C’est donc avec beaucoup de stupéfaction que nos organisations ont appris que le Ministère du commerce a accordé aux sociétés distributrices de procéder à l’augmentation du prix du kilogramme du gaz butane. Cette révision à la hausse est en déphasage avec tous les engagements pris par le Togo en matière de protection de l’environnement et des ressources forestières devant les institutions internationales, et notamment à la 26ème Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP-26) à laquelle le chef de l’État togolais Faure Essozimna Gnassingbé a pris personnellement part.

2- Que vaut un engagement pris par un État lorsque ses dirigeants prennent des mesures qui vont à l'encontre ? En toute vraisemblance, il apparaît que le Togo détient malheureusement le record du prix au kilogramme du gaz butane dans la sous-région, alors que ses fonctionnaires ont les salaires les plus bas, sans oublier la faiblesse des revenus, du pouvoir d'achat et la précarité avancée et ambiante qui caractérisent le quotidien des Togolais. Il semble donc désormais manifeste que cette décision s’assimile à une stratégie savamment entretenue par le gouvernement pour maintenir les citoyens dans une paupérisation qui condamne davantage les ménages à ne jamais s'affranchir de la pauvreté et la grande misère.

3- Ce comportement fort frustrant du gouvernement du Togo contraste gravement avec l’absence de mesure pour arrêter les prédateurs nommément désignés par le rapport de l'Inspection générale des finances du ministère de l’économie et des finances dans l’affaire "petroilgate" où le gouvernement a fait montre d'une complicité indicible.

Aucune mesure sérieuse et réelle n'a été prise pour décourager la corruption et les détournements à grandes échelles, alors que les premières autorités du Togo continuent par faire saigner les pauvres populations. Mieux, au moment où les juridictions étrangères s'intéressent à la lutte contre la corruption au Togo, la justice togolaise est toujours aux ordres de l'exécutif et indifférente ; la décision rendue par le Tribunal judiciaire de Paris dans l’affaire Bolloré est encore fraîche dans nos mémoires.

La question de la vie chère en gros titres à la une de la plupart des titres de la presse togolaise

4- Les organisations signataires demandent avec insistance au gouvernement d’abandonner le projet de libéralisation du secteur du gaz butane et de revenir aux anciens prix le plus rapidement possible. C’est le moment ou jamais pour le gouvernement de réduire son train de vie afin de trouver les solutions idoines pour répondre aux différentes demandes et aspirations sociales des citoyens qui vivent déjà dans une précarité avec les spéculations entretenues par les opérateurs économiques en connivence avec la minorité pilleuse. Il y va d’ailleurs de la cohésion nationale à laquelle le gouvernement du Togo appelle à corps et à cris dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Fait à Lomé, le 18 août 2022,

Pour les organisations,

Le Président de la LTDH,

Me Célestin Kokouvi AGBOGAN

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim
Journal
L’imam Iquioussen, réclamé par la France, a été arrêté en Belgique
Visé par un mandat d’arrêt européen émis par la France, le prédicateur Hassan Iquioussen a été interpellé par la police belge vendredi, près de Mons. Il appartient désormais à la justice belge de se prononcer sur son éventuelle remise à la France. 
par Camille Polloni
Journal
« Les SDF étrangers ne sont pas les bienvenus » : un préfet ne devrait pas dire ça
Dans un tweet, le préfet de l’Hérault a déclaré vouloir « en finir avec la délinquance des SDF étrangers » à Montpellier, affirmant que les CRS « ne les lâcheraient pas ». Une stigmatisation assumée, dans la lignée de la politique prônée par Gérald Darmanin envers les « délinquants étrangers ».
par Prisca Borrel, Nejma Brahim et Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff