François Meylan
Entrepreneur dans la finance et actif dans le monde associatif
Abonné·e de Mediapart

42 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 oct. 2021

Le 28 novembre prochain, le peuple suisse pourra sortir de la dictature sanitaire !

Une pensée unique; une solution unique; un seul traitement acceptable qui ne serait que le vaccin; un seul discours et tout est fait pour empêcher les traitements alternatifs. Notre démocratie est en danger.

François Meylan
Entrepreneur dans la finance et actif dans le monde associatif
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Alors que les positions gouvernementales se durcissent en Italie, en France et en Suisse, l’évolution de la pandémie ne cesse de nous en apprendre tous les jours. Le pseudo «consensus » évolue même au sein des arcanes de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). On se rappelle encore du scandale de la fameuse revue médicale le Lancet en mai dernier - parce que ce fut bien un scandale, même si nos médias n’en ont que très peu parlé. Dès lors, comment les GAFA ont-ils pu établir la règle de supprimer de leurs réseaux tout contenu contraire au consensus de l’OMS et au consensus des autorités locales? Puisque ces mêmes consensus n’arrêtent pas d’évoluer. Allant même jusqu’à supprimer des contenus licites. Les GAFA mélangent leurs rôles d’hébergeurs avec celui de juge voire de moraliste. Les partenariats entre les GAFA et l’OMS et les laboratoires pharmaceutiques existent bel et bien. Un exemple est celui qui lie Alphabet (Google) à Pfizer pour ne mentionner que ça. Qu’attendent nos médias mainstream pour investiguer la thématique ? Le problème est que ces mêmes médias mainstream qui devaient à l’origine être le quatrième pouvoir à la recherche de la vérité et être garants de la défense de la libre opinion du public face aux trois autres pouvoirs se comportent comme les GAFA. Ils sont redevables des redevances et de l’aumône de l’Etat. C’est-à-dire de nos deniers. Avec lesquels ils jouent trop souvent contre le public et non plus à ses cotés. 

C’est dans cette constellation, qu’aura lieu en Suisse - qui peut encore se gargariser d’être titulaire d’une démocratie élaborée - la votation populaire du 28 novembre pour ou contre la nouvelle loi Covid-19. Un texte qui est au combien liberticide. Lors des derniers sondages, cette loi serait approuvée avec 62-63% de votes en sa faveur. Reste à savoir si le peuple suisse saura saisir une chance incroyable que ses voisins français et italiens n’ont malheureusement pas et qu’ils lui envient. Il n’est pas seulement question de nos libertés mais bien de celles des générations futures. Pour commencer, la liberté fondamentale de choisir le traitement médical adéquat, avec un consentement éclairé et non sous la pression du diktat de la peur. D’ailleurs, il sera intéressant de voir comment vont « jouer » nos médias mainstream durant la campagne. Parce qu’après les laboratoires pharmaceutiques, les principaux bénéficiaires de la nouvelle loi Covid-19 ce sont eux. Avec les aides financières plus que généreuses et injustifiées que leurs réserve la loi Covid-19. Pas plus tard que cette semaine, on lisait dans l’éditorial de Véronique Kampfen, du magazine de la Fédération des Entreprises Romandes (FER), à Genève, que si le peuple suisse votait non au texte proposé le 28 novembre il ne pourrait plus voyager à l’étranger. Propos bien entendu fallacieux mais qui illustre bien le « management» pas la peur auquel nous sommes soumis depuis de longs mois. Une façon de diriger par la peur qui ne saurait cacher une grande fébrilité de nos gouvernants. Sinon, comment interpréter l’opacité qui entoure les contrats signés par nos élites avec les laboratoires pharmaceutiques ? 

Et de citer Maître Arnaud Dimeglio, enregistré au barreau de Montpellier : « La Cour européenne des droits de l’homme encourage les informations minoritaires. Elle les estime primordiales pour le débat public. Tout en demandant d’observer prudence et mise en perspective. »

Aussi, est-il scandaleux de taxer de complotiste voire de négationniste toute opinion contraire à la « pensée unique» actuelle. Que l’on tente par tous les moyens de nous imposer. À suivre…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Diplomatie
Moyen-Orient : le président réhabilite le « prince tueur »
Commanditaire de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, le prince héritier saoudien « MBS » était jugé infréquentable par les dirigeants occidentaux. En lui rendant visite, le président français brise sa quarantaine diplomatique, et vend au passage 80 Rafale à son homologue émirati et allié dans la guerre du Yémen, « MBZ ».
par René Backmann
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro