François MUNIER
Voyageur, en rêve et en réalité.
Abonné·e de Mediapart

285 Billets

1 Éditions

Billet de blog 16 avr. 2017

Le programme caché de François Fillon.

Un programme au péril de la transposition...

François MUNIER
Voyageur, en rêve et en réalité.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J'ai commencé à lire en diagonale le programme de François Fillon, et j'avais trouvé en page trois de la plaquette des propositions sympathiques :

Déchéance de la nationalité pour les Français qui combattent dans l'armée israélienne. «Toute personne partie combattre à l'étranger dans les rangs terroristes sera interdite de retour sur le territoire national, après déchéance de nationalité ». On pourrait commencer par Arno Klarsfeld, facile à déchoir de la nationalité française sans en faire un apatride (ce qui est en principe interdit), puisqu'il a au moins une autre nationalité.

Expulsion du prédicateur intégriste belge Alain Escada. Son parti « Civitas » prône la « royauté sociale de Notre-Seigneur Jésus-Christ ». Il est difficile de faire pire contre la laïcité et les valeurs de la République ». François Fillon a prévu le cas : « Tout étranger appartenant à la mouvance intégriste sera expulsé » et « par respect de la laïcité, l'État ne tolérera aucun prosélytisme contraire aux valeurs de la République ».

Le Parti « Les Républicains » sera encore plus sévèrement sanctionné, voire même interdit : « aucune discrimination à l'égard des femmes » ne sera tolérée.

« Résultat : aux élections législatives de 2012, feu l'UMP n'a présenté que 25,5% de candidates et perdu 3,5 millions d'euros1. »

On interdira également la « Communauté de l'Emmanuel », qui organise des stages de masculinité sous l’œil complaisant de David Pujadas2.

Et puis, j'ai lu le titre « Vaincre le totalitarisme islamique » et j'ai alors compris que je n'avais rien compris.

Mais il faudrait aussi qu'on m'explique encore un point. J'ai aussi lu : « Toute personne coupable d'intelligence avec l'ennemi sera condamnée à une peine pouvant aller jusqu'à 30 ans de prison ». Pourquoi vouloir créer une peine qui existe déjà et et même plus forte. L'article L411-14 du code pénal prévoit : « Le fait d'entretenir des intelligences avec une puissance étrangère, avec une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou avec leurs agents, en vue de susciter des hostilités ou des actes d'agression contre la France, est puni de trente ans de détention criminelle et de 450.000 euros d'amende ». Sûr que cette modification va dissuader les djihadistes suicidaires et fauchés. Et cela suppose une quasi reconnaissance de Daesh (par exemple) comme un État à part entière.

1 http://madame.lefigaro.fr/societe/parite-quels-sont-les-partis-qui-paient-le-plus-de-penalites-240516-114404

2 http://www.arretsurimages.net/emissions/2017-04-06/Poutou-On-ne-fait-pas-partie-de-cette-famille-la-id9743

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le passe vaccinal définitivement adopté sous les invectives
Avec 215 voix « pour » et 58 « contre », le projet de loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire » a été adopté par le Parlement dimanche, lors d’un ultime vote des députés. Après de nouveaux débats houleux sur l’utilité et la proportionnalité de sa mesure principale : le remplacement du passe sanitaire par un passe vaccinal.
par Joseph Confavreux
Journal — France
Mélenchon à Nantes : un show pour satelliser ses adversaires
Dans une salle entourée d’écrans projetant des images de l’espace, le candidat insoumis à la présidentielle a évoqué sa ligne en matière de politique spatiale et numérique. Il a aussi beaucoup parlé d’écologie et, un peu, d’union de la gauche.
par Pauline Graulle
Journal
La Gauche révolutionnaire rattrapée par la vague #MeToo
Ce mouvement d’inspiration trotskiste, qui opère depuis Rouen, affronte une sérieuse crise interne avec la remontée à la surface de violences sexuelles supposément commises par l’ancien dirigeant du mouvement, au début des années 2010. L’affaire arrive devant la justice.
par Manuel Sanson (Le Poulpe)
Journal — France
Élèves handicapés : les vilénies de Zemmour, le tollé, et après ?
Les adversaires d’Éric Zemmour ont fait part samedi de leur indignation après ses propos sur « l’obsession de l'inclusion » scolaire, qui serait « une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Une « obsession » qui manque pourtant cruellement de moyens en France. Et jusque-là, de propositions à la hauteur.
par Caroline Boudet

La sélection du Club

Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Absence ou absentéisme : le management néolibéral par les mots
A propos des enseignants non remplacés, absentéisme ou absence ? Un glissement lexical qui traduit la volonté néolibérale d'utiliser insidieusement le discours pour modifier les représentations du travail et augmenter les exigences faites aux travailleuses et travailleurs.
par Paul DEVIN
Billet de blog
La lutte continue !
La lutte continue ! Mais il ne suffit pas de l’énoncer, il faut la faire vivre. Ce n’est que dans la continuité de la mobilisation que nous parvenons à obtenir des avancées, si petites soient-elles. En cette année de présidentielle, les citoyens ont tout intérêt à profiter de cette période pour se rendre visibles et audibles pour faire avancer leurs revendications et apostropher un gouvernement réfractaire aux avancées socio-économiques à destination des petits salaires.
par aeshloi2005
Billet de blog
Les rendez-vous manqués de la gauche avec l’école (1/2)
Si l’on veut faire progresser la cause de l’école, il faut faire un bilan complet des politiques scolaires de la gauche quand elle était au pouvoir mais aussi lorsque, dans l’opposition, elle tentait de faire avancer son propre agenda.
par Françoise Clerc