panne d'électricité dans la France des lumières!

Notre lâcheté à tous nous mène à l'ignominie des attentats. C'est notre volonté commune qui pourra nous remettre sur le chemin de l'humanité et du vivre ensemble.

Je suis effondrée ! Quel monde construisons-nous ? Quel monde préparons-nous à nos futures générations ? Car ne nous y trompons pas, c'est bien l'ensemble des individus (moi, toi, lui, elle...) qui donne la dynamique du monde, de l'environnement, de la pensée de notre civilisation.
Après la presse, l'éducation. Quel symbole sera le prochain ?
Tous nos piliers démocratiques sont attaqués. L’obscurantisme n’aime pas la lumière, et la France a été construite en partie avec ces lumières.
Nous sommes tous des lâches, moi aussi!
Avec le recul, je sais, je sens, que notre indignation bien-pensante, nos discours autour d'un verre, nos verbes n'ont aucune force. Nos politiques ne sont plus capables de nous proposer une vraie laïcité, un vrai échange, sans discrimination, sans accusation, mais avec le respect de chaque corporation, religion, tant qu'il rentre dans un cadre légal (qui existe!).
On n'est plus capable de donner les moyens à nos enseignants pour une éducation intelligente (ce qui ne veut pas dire que nos enseignants sont mauvais) car cela fait des dizaines d'années que la recherche de profit, la peur de faire des vagues a supplanté la recherche d'humanité.
La peur d’être taxé de raciste, ou d’être mal pensant face à des actes qui, depuis plusieurs dizaines d’années, préfigurent tout doucement les barbaries qui nous assomment aujourd’hui.
Samuel Paty ne faisait que son métier, et il le faisait bien puisqu’il apprenait à ses élèves à réfléchir, à devenir des adultes prêts à faire la part des choses.
Nos professeurs sont les garants d’un demain qui peut être meilleur, à condition de les laisser faire leur travail, de leur accorder notre confiance et de les payer correctement.
Les réseaux sociaux ont fait leur part : diffuser plus rapidement les fake news, propager la haine et pointer du doigts l’homme à abattre…
Une chronique de RISS dans le CHARLIE HEBDO du 07 octobre traitait du fameux « Peut-on rire de tout » et il rappelait que la seule limite était celle du droit.
Malheureusement, aujourd’hui, pour dire, pour rire, les limites se resserrent autour de la peur, et la peur est liberticide !
Il est donc de notre devoir de citoyen de regarder en face tous ces petits doigts d’honneur qui sont fait à la liberté (liberté de pensée, liberté de débattre, liberté de dessiner Mahomet ou qui l’on veut ,…), et de les combattre à tout prix.
Attention danger, la France des lumières est en train de s’éteindre.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.