Le dictateur Ouattara harcèle le Prof Mamadou Traoré, proche de Guillaume Soro

Proche compagnon de lutte de Guillaume Soro, Président du Comité Politique en Côte d'Ivoire, le Professeur El Hadj Mamadou Traoré est victime depuis plusieurs jours d'un harcèlement policier actionné par le dictateur Alassane Ouattara. Un commissaire des renseignements généraux, Alain Begromissa, a été mis aux trousses de l'intellectuel ivoirien.

Connu pour ses critiques acerbes envers le régime autocratique d'Alassane Ouattara, le Professeur Mamadou Traoré, un proche compagnon de Guillaume Soro depuis l'époque de la résistance des Forces Nouvelles, est victime depuis plusieurs jours du harcèlement policier du régime. Aucune accusation précise n'est formulée contre lui à ce jour, mais un obscur commissaire des services de renseignements ivoiriens s'est permis de lui intimer l'ordre de se rendre incognito à ses bureaux pour affaire soi-disant le concernant. Ayant requis des précisions sur l'objet de l'injonction, l'intellectuel ivoirien s'est vu délivrer une convocation dont nous vous adressons ici copie.

Pour mémoire, Le professeur Mamadou Traoré vient de perdre son père, le surnommé patriarche Django Traoré à Bouaké. Et c'est en pleines obsèques de ce dernier que le régime Ouattara a cru bon de se lancer à ses trousses, au mépris du droit, mais aussi des bienséances coutumières africaines. 

La dérive dictatoriale d'Alassane Ouattara s'accélère donc en Côte d'Ivoire. Un collectif d'avocats, constitué autour de Maître Affoussiata Bamba Lamine, qui avait déjà fait plier le régime Ouattara dans l'affaire de l'arrestation inconstitutionnelle du député Alain Michel Lobognon, vient d'être constitué pour défendre le citoyen El Hadj Mamadou Traoré. Restons à l'écoute de ce nouvel épisode de honte bue, ourdi de toutes pièces par le régime RHDP d' un Alassane Ouattara plus que jamais aux abois en Côte d'Ivoire.

traoren

convocation-mamadou-traore

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.