SYLVAIN ET SYLVETTE VALLAUD-BELKACEM

SYLVAIN ET SYLVETTE VALLAUD-BELKACEM -Le retour

SYLVAIN ET SYLVETTE VALLAUD-BELKACEM

Le retour

sylvain-et-sylvette-2

Sortie champêtre en compagnie de Gris-Gris, Bêêê et Cui-Cui. Les petits lapins en sont tout ébaubis.

Nous nous en souvenons comme si cela s'était passé la veille. Il y a eu des survivants. Bien sûr d'abord tous ceux qui s'étaient enfuis avant. Puis ceux qui ont survécu sous les décombres de la maison Hollande et ont vu se tendre vers eux des mains secourables. Boris Vallaud a recueilli à temps l'héritage de la circonscription de Henri Emmanuelli dans les Landes, Najat Belkacem a eu moins de chance dans le Rhône où le très rancunier Gérard Colomb a veillé pour qu'elle reparte bredouille.

En ce début d'année 2018, Najat Vallaud-Belkacem, se trouvant fort dépourvue, a vu deux fées voler à son secours : la maison d'édition Fayard et la société Institut de Publique Sondage d'Opinion Secteur (IPSOS). L'une comme l'autre avaient grand besoin de renfort et ont trouvé sinon à l'occuper au moins à l'employer. La première lui a confié la création d'une collection nouvelle « Raison de plus » afin de réunir des intellectuels et des chercheurs qui souhaitaient mettre en commun leurs travaux et prendre part aux...batailles culturelles du progressisme. La seconde a demandé à l'ancienne ministre d'apporter son concours éclairé dans un plan de refonte stratégique de l'institut de sondage visant à développer son chiffre d'affaires en élaborant de nouveaux outils de mesure pour des données en temps réel.

Ni plus, ni moins, mais bien davantage et surtout d'avantages sans doute.

En avril 2020, Najat Belkacem a découvert la pandémie de la Covid -19. Son sang n'a fait qu'un tour et elle a pris aussitôt la Direction France de ONE, une ONG pour lutter contre l'extrême pauvreté et les maladies évitables. Elle va s'y investir avec rage et conviction en énonçant à peu près toutes les lapalissades qui passeront à sa portée. Ne s'arrêtant pas en si bon chemin, en juin de la même année elle se fait enseignante à l'Université Mohamed VI de Benguerir près de Marrakech. Nous ne savons pas trop ce qu'elle y enseigne mais il semble bien que cela ait à voir avec la fertilité des sols africains et l'univers enchanteur des engrais.

Simultanément,elle assume la co-présidence d'honneur d'EXECUTIVE MASTER MANAGEMENT DES POLITIQUES PUBLIQUES à Sciences Po- Paris. Son don d'ubiquité ne s'arrête pas là.

Elle vient de se lancer dans la campagne des Elections Régionales en première position d'une liste rassemblant les débris de l'ancienne union de la gauche pour offrir...l'Alternative.

De son côté Boris Vallaud chemine doucement d'un pas de député. Quand il n'élève pas les jumeaux et ne fait pas les courses et la cuisine comme il l'a révélé dans une interview à Gala (propos recueillis par Nina Siahpoush-Royoux ce 9 juin), il porte la parole de ce qui reste du Parti Socialiste en se faisant sans doute des cheveux blancs chaque fois qu'Olivier Faure exprime le fond de sa pensée en marge d' une manifestation.

Probablement pas très occupé lui-même et pressentant soudain qu'écrire un livre est dans l'air du temps, il vient de commettre un grimoire dont rien que la dernière de couverture vaut son pesant de cacahuète. Nous nous serions tant manqués que petit Boris nous propose simplement de nous retrouver enfin. Ainsi pourrions-nous envisager de  faire masse contre le néolibéralisme "dans ce qu'il porte intrinsèquement d'injustices, d'inégalités et de relégation nous pulvérisant au sens propre et nous réduisant à l'état de poussière d'individus excessivement enfermés dans nos singularités ". C'est du diagnostic cela, où je n'y entends rien.

Le remède est radical et devrait nous faire marcher dans l'allégresse vers des aubes radieuses à condition toutefois " de faire corps et de faire peuple, c'est à dire créer et partager du commun, de l'universel, des solidarités, de l'intérêt général, des désirs et des rêves ". Cela n'appelle vraiment aucun commentaire, tout est dit ou presque !

Je dissuade fortement ceux qui envisageraient d'acheter Un esprit de résistance de et avec Boris Vallaud. Je ne dis pas de le dérober bien sûr, je vous conseille de le prendre en main dans le rayon de votre librairie et de le lire sur place. Même si vous n'êtes pas comme Najat Vallaud-Belkacem un lecteur performant au point de lire neuf livres pendant que votre conjoint en termine péniblement un, vous lirez les 130 pages du livre très vite car vous en sauterez facilement deux pages sur trois sans perdre le fil de la pensée de son auteur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.