freddy klein
Abonné·e de Mediapart

635 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 oct. 2022

freddy klein
Abonné·e de Mediapart

MELENCHON CONVOQUE LE PEUPLE

La citoyenne Panot et le citoyen Bompard, en l’absence de ce pauvre Quattenens tombé au champ d’honneur, en sont tout frémissants et se préparent déjà à se glorifier et saluent d’avance le grand déferlement  qu’ils convoquent dimanche.

freddy klein
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jean Luc Mélenchon a été écarté à trois reprises de la magistrature suprême, en 2012, en 2017 et en 2022, et cela chaque fois dès le premier tour. Ce sont les électeurs qui en ont décidé, ces électeurs qui ont  voté parce que régulièrement inscrits sur une liste électorale légalement établie, après être passés dans un isoloir et avoir librement glissé leur bulletin dans une urne dont le dépouillement s’est fait sous le regard de tous. Ce sont d’autres électeurs, ceux qu’aucun candidat n’a inspiré et qui ont choisi de s’abstenir, qui l’ont par définition écarté eux également.

Ces mêmes électeurs ne l’ont pas davantage plébiscité aux élections législatives contrairement à ses rêves les plus fous et les plus flous. Pire, beaucoup d’entre eux et particulièrement ceux qui sont réputés avoir le plus à attendre de la gauche ont choisi de donner leurs voix à un parti de la droite extrême dont les représentants siègent désormais en grand nombre à l’Assemblée en spectateurs goguenards  des séances carnavalesques que Mélenchon et ses petits camarades de jeu leur offrent régulièrement. Ils attendent patiemment leur heure.

Séquences carnavalesques mais également séances de réécriture de l’actualité. Les comparses de Mélenchon, si prompts à dénoncer l’adversaire quand il bénéficie du soutien des voix du RN, ne s’offusquent pas quand les lepénistes mêlent leurs voix aux leurs comme ce fut le cas hier soir dans le vote du budget. L’indignation est toujours très sélective chez ceux qui sont prêts à faire feu de tout bois pour tenter d’arriver à leurs fins.

Comme si les  diversions et les blocages à l’Assemblée ne suffisaient pas, c’est dans la rue en appelant à la violence que désormais Mélenchon et ses sbires tentent de relancer leurs petites entreprises de déstabilisation. La citoyenne Panot et le citoyen Bompard, en l’absence de ce pauvre Quattenens tombé au champ d’honneur, en sont tout frémissants et se préparent déjà à se glorifier et à saluer d’avance le grand déferlement  qu’ils convoquent régulièrement.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte