UNE SEULE SOLUTION, MELENCHON ?

Les coucous pondent toujours leurs œufs dans le nid des autres pour qu'ils les couvent à leur place. Mélenchon et ses affidés ont plus d'un tour dans leur sac.

Jean Luc Mélenchon, apprenti caudillo de la Canebière, est un enfumeur de première. L'AEC, Avenir En Commun, est un remake de ce qui a déjà été joué avec le même contenu et le même intitulé en 2016-2017. Il l'a simplement élargi aux questions environnementales qui sont aujourd'hui plus que jamais dans l'air du temps.

L'intitulé de son programme est la version subliminale de ce qui s'appelait dans les années 70 le Programme Commun réunissant sur une plateforme qui se voulait de gouvernement, commun au PS, PCF et l'attrape-mouches appelé Radicaux de Gauche. Dans les années 70, l'opposition extra-parlementaire qui rêvait de déferlement et d'insurrection scandait : « Une seule solution la Révolution » et le PCF répondait : « ...Un seul  moyen le Programme Commun ! » Le Noyau de FI tente une synthèse toujours aussi subliminale : « Une seule solution Mélenchon... un seul moyen l'Avenir en Commun ! »

La démarche se veut cependant plus subtile car de l'eau a coulé sous les ponts. Mélenchon et ses affidés ont compris que le ton était désormais à la démocratie participative et que l'heure n'était plus vraiment à l'offre d'un programme fourni clé en main. Alors une petite mise en scène s'impose, ils l'avaient rodée, il n'y a pas si longtemps quand c'est le Parti de Gauche qui était à la manoeuvre.

Chassez le naturel, il reviendra toujours au galop.

C'est la vieille tactique de l'OCI-AJS qui est remise au goût du jour. Elle consiste à organiser des réunions autour d'un thème puis de donner la parole aux participants en recommandant aux organisateurs de se taire. Ces derniers ne se chargent que de faire la synthèse à la fin. Synthèse qui est l'occasion de dispenser la parole officielle tout en faisant croire que ce sont les opinions exprimées par les participants qui sont mises à l'honneur. Ceux qui acceptent le tour de passe-passe, soit par cécité, soit par connivence, peuvent participer à d'autres rencontres et pourquoi pas, devenir eux-même organisateurs un jour ; ceux qui se rebiffent sont dénoncés comme ennemis du peuple, désignés à la vindicte et écartés. C'est la version OCI du fonctionnement des Témoins de Jéhovah : écoutez attentivement, laissez-vous aller à la bonne parole et croyez fermement, devenez adeptes et qui sait demain vous-même prédicateurs.

Il est particulièrement intéressant de suivre les agissements de la secte FI sur Mediapart. Le mot d'ordre est d'investir certains fils de commentaires. Au début on laisse causer, puis un prédicateur, drapeau déployé s'affiche en porte-parole officiel de la mouvance, il draine  vers lui  quelques propos improvisés qui tentent de dresser des contreforts à la parole centrale ; ils sont plus ou moins pertinents, parfois cependant d'une rare stupidité. Puis viennent les vigies. Leur rôle est de rectifier, de neutraliser et de jouer les rabatteurs.

Les ficelles des vigies sont de fils blancs. Eviter de prendre de front, inviter le détracteur à relire le programme AEC et à préciser publiquement les points de désaccord et à expliciter son désaccord. Ainsi les évangélisateurs pourront fourbir leurs argumentaires mais surtout amener le détracteur a offrir à la vigie l'occasion de débattre  au grand jour du programme devant les autres commentateurs. Après la première dizaine d'échanges sur un fil, c'est FI, ses prédicateurs drapeau déployé ou replié, qui investissent progressivement tout le fil, le squattent ensuite jusqu'à extinction des feux, faute de commentateurs.

Les coucous pondent toujours leurs œufs dans le nid des autres pour qu'ils les couvent à leur place. Mélenchon et ses affidés ont plus d'un tour dans leur sac.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.