ROUBAIX,UNE LUMIERE

Sara Forestier, Léa Seydoux, Roubaix et Arnaud Desplechin portent Roschdy Zem dont la force d'interprétation ruisselle sur eux tous. Bientôt, réouverture des salles de cinémas. Les affaires, les nôtres, celles de notre plaisir, reprennent.

 

 

Deux comédiennes souveraines, Sara Forestier et Léa Seydoux. Un interprète intense et toujours en devenir comme un bon vin, Roschdy Zem. Un alchimiste à la réalisation, Arnaud Desplechin. Une ville des Hauts-de-France en guest-star pour une ambiance à nulle autre pareille : Roubaix. Les ingrédients étaient réunis pour le couronnement de Roschy Zem avec le César 2020 du meilleur acteur.

Sara Forestier, Léa Seydoux, Roubaix et Arnaud Desplechin portent Roschdy Zem dont la force d'interprétation ruisselle sur eux  tous. Au petit jeu des pronostics, je me souviens être sorti de la salle de cinéma avec la conviction que récompense il y aurait, sans deviner toutefois celle ou celui qui serait choisi.

Le film raconte sobrement la vie d'un commissariat de quartier de Roubaix, ville de petites gens, mais également ville de misère sociale. De petites affaires, parfois amusantes, souvent émouvantes, jalonnent l'activité des flics, mais une affaire plus grave prend soudain le pas : la mort par étranglement d'une vieille roubaisienne. Ce n'est pas l'énigme de l'enquête qui est importante, mais le déroulement exact des faits et les raisons de l'homicide que nous suivons. Et pour dérouler le fil Sara Forestier et Léa Seydoux sont simplement magnifiques.

Ce soir, je viens de revoir Roubaix, une lumière sur une chaîne cryptée. Avec un plaisir renouvelé.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.