HISTOIRE DE SE RASER

Mon grand-père qui était un homme d'une grande sagesse m'a dit un jour : « Mon garçon, il faut toujours appeler un chat un chat, un chien un chien et un imbécile un imbécile. On y gagne en clarté ».

JE ME SUIS LEVE CE MATIN ET JE ME SUIS RASE

Je me suis levé ce matin, avec légèreté et du bon pied. Un rayon de soleil a effleuré comme une caresse mon visage. Je suis d'une humeur délicieuse bien que la rime avec belliqueuse me vienne immédiatement à l'esprit ; je suis animé d'une grande gaieté que je partageais volontiers avec un pinson de ma connaissance et que désormais je partage également avec un écureuil roux qui toque chaque matin à ma fenêtre. Je me sens même primesautier depuis quelques jours d'avoir un petit roux dans ma vie.

Opération rasage. Un petit coup de rasoir avec cette bonne vieille mousse à raser Monsavon et un rasoir-râteau à lame toute simple. Mon poignet toujours souple et mes cervicales bien lubrifiées permettent à ma tête de tourner dans tous les sens et m'évitent d'acquérir un onéreux rasoir à lames multiples me proposant d'épouser tout seul tous les contours de mon visage. Une mousse à raser digne de ce nom et correctement appliquée avec un blaireau m'évite l'usage d'une lame « démultipliée en carbure de tungstène renforcé et fabriquée sous vide » (Que ne diraient-ils pas pour aguicher le chaland ?)

blaireau

BLAIREAU OU BLAIRELLE

Mammifère nocturne

Le blaireau, je le rince et le repose, puis me ravise. Il vaut mieux le suspendre à son trépied, la tête tournée vers le bas pour que ses soies s'égouttent et que l'eau ne stagne pas.

Il est un accessoire précieux pour ceux qui oscillent entre le rasoir-sabre et le rasoir-râteau afin de rester glabres. Il est fait de poils de blaireau (Meles meles), de soies de sanglier (Sus scrofa), à la rigueur de cochon (Sus scrofa domesticus) ou encore de crins de cheval. Le blaireau et ses poils doivent retenir toute notre attention. Surtout s'il s'agit des poils d'un vrai blaireau.

Selon l'endroit du corps de la bête où les poils sont prélevés, vous n'obtiendrez pas la même qualité de mousse pour une même quantité de savon. Prélevés sur le dos ou les flancs, les poils permettent d'obtenir une mousse fine. Prélevés sur le cou de la bête, ils permettent de former très vite une mousse riche en actifs exfoliants tout en économisant votre savon à barbe et vous faisant gagner un temps précieux. Poils gris ou noirs pour le premier blaireau, ils sont blancs et gris pour le second. Le prix n'est pas le même pour l'un ou l'autre de ces accessoires.

Depuis deux ans, les poils sont prélevés indifféremment sur le blaireau ou la la blairelle. Pendant de longues années, on s'est contenté de tondre le blaireau en laissant sa femelle vaquer à ses occupations habituelles et muer dans son coin. C'est la délicieuse Marlène Schiappa qui a mis fin à cette discrimination insupportable et aux petits malins qui envisageaient de doubler le prix du blaireau en provenance d'une blairelle, elle a imposé le prix unique du blaireau. Vous me suivez ? Si non, faites un effort, l'égalité des droits est à ce prix !

 

blaireau-de-rasage

Je crois savoir que les filles nous envient beaucoup d'avoir du poil au menton mais comme on ne se refait pas elles vivent cette envie par procuration. C'est ce qui explique leur plaisir à nous regarder nous raser le matin. Il importe par conséquent que nous soyons à la hauteur de leurs attentes. Renoncez donc à cet horrible rasoir électrique qui vous donne des rougeurs. Optez plutôt pour le rasoir mécanique de préférence au rasoir-sabre qui ne vous permet que le rasage d'un côté à moins d'être ambidextre. Evitez les mousses à raser préfabriquées, sentant la fraise et sortant d'une bombe en aérosol pour être étalées avec les doigts. Dès lors, tous les matins, celles qui vous comblent pourront promener leur petit nez retroussé dans votre cou et derrière votre oreille et avoir ainsi l'impression de s'être rasées elles-mêmes. Mieux encore, elles auront envie tout au long de la journée de vous demander de vous raser encore, rien que pour elles.

Je vous souhaite une agréable journée et vous laisse à vos rêveries matutinales.

Post-scriptum

Si la blairelle est bien la femelle du blaireau, la blairette est l'alter ego de celui qui porte une casquette giratoire en toute saison et en tout lieu, probablement même à table.

Dans Rain man le film de Barry Levinson, Tom Cruise/Charlie demande à son frère Dustin Hoffman/Raymond de porter la casquette à l'endroit pour ne pas passer pour un blaireau. De toute évidence, le lumineux Maxime Nicolle qui se pose en leader de ceux qui ont revêtu du jaune les jours d'émeutes n'a pas vu le film et ne se pose même pas la question.

Mon grand-père qui était un homme d'une grande sagesse m'a dit un jour : « Mon garçon, il faut toujours appeler un chat un chat, un chien un chien et un imbécile un imbécile. On y gagne en clarté ».

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.