UNE VIE CACHEE 2 de Terrence Mallick

Mon autre regard me dit...

Mon autre regard me dit :

« Jeune homme, cessez donc de chercher ce qui n'est pas. Terrence Mallick est un esthète et il n'est que cela, ne lui prêtez donc pas d'autres préoccupations et donc n'en attendez pas plus qu'il n'offre. L'Anschluss de l'Autriche à l'Allemagne nazie est un décor comme un autre, les nazis avaient un sens de la mise scène qui ne lui a pas échappé, la montagne est un décor somptueux et la terre, nourricière, son essence même. Franz Jägerstätter, homme simple, vivant dans une nature intacte, dans le respect et la soumission à Dieu et aux valeurs de l'église coche toutes les cases pour incarner jusqu'à l'absurde l'immuable dans un monde aussi figé que lui et qui doit le rester.

Jeune homme, cessez donc de ne pas voir ce qui est. La montagne du Tyrol n'est pas si belle que cela même si la photo la sert au mieux. Elle n'est qu'une frontière, qu'une barrière qui cache l'horizon et comme si cela ne suffisait pas, le ciel plombé et bas n'est que le couvercle qui empêche toute élévation. L'araire, la herse, réduits à leurs plus simples expressions, que les hommes et les femmes tirent, tractent et poussent, leur font gagner leur vie à la sueur de leur front.

Jeune homme, Fani a peut-être enfanté dans la douleur à l'ombre des pommiers du verger et elle est une réincarnation qui honore dans la soumission ce qui est juste et bon. Elle incarne à sa manière la soumission à un ordre immuable des choses pour lequel Franz consent au sacrifice suprême dans la conviction profonde de ce qu'il croit juste. Sa vérité est intrinsèque et se dispense de justification.

Jeune homme, Terrence Mallick peut se dispenser de ce fait de mettre en lumière le cheminement intérieur de Franz. L'intemporalité de Franz offre l'universalité et sa centralité est la métaphore d'une justice immanente.

Une vie cachée est le Magnificat version cinématographique. »

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.