LES HOMMES ET LES SOURIS

Blanche ou grise, la souris nous aime plus que nous ne l'aimons.

Blanche ou grise, la souris nous aime plus que nous ne l'aimons. Quoique !

Je souris toujours quand les filles se perchent sur un escabeau sous le prétexte qu'elles auraient entrevu une souris qui traverse la cuisine. Cela ne les empêche pas de laisser entendre le lendemain qu'elles auraient aimé se faire petite souris pour voir de leurs propres yeux un souriceau et une souricette en procession sur le carrelage et tournant autour d'une perchée de filles apeurées. Les filles sont si vantardes parfois mais bien moins que nous sans doute.

Je ne devrais pas vous dire ce qui suit car je vais nuire à mon propre intérêt pour les souris en vous donnant des idées. Le membre arrière du mouton nous offre ce qui fait mon bonheur culinaire : le gigot. Quelle drôle d'idée de le raccourcir d'ailleurs. Le gigot raccourci est cette patte arrière de la brebis ou de l'agneau amputée de la selle en amont et de la...souris en aval. D'après mon boucher qui n'est pas seulement le mien d'ailleurs, la souris est peu prisée et il vend davantage de gigots raccourcis que de gigots dans toute leur splendeur. C'est chez lui que je m'approvisionne en souris. J'en raffole. Je ne vous en dirai pas plus pour ne pas vous donner la mauvaise idée de vous mettre sur les rangs et me faire une concurrence féroce. Ce d'autant plus qu'un gigot n'offre, par la force des choses, qu'une seule souris. Alors, je les achète par lots.

La souris n'est pas forcément petite sauf celle à qui les petites filles offrent une dent perdue en la mettant sous l'oreiller. Quand j'étais une petit fille, ma mère m'a emmené un jour rendre visite à une grande tante un peu impotente et qui passait de longues heures dans son lit. Contrairement à ma mère, je n'avais pas grand chose à lui dire, je passais donc mon temps à visiter du regard sa chambre et à admirer sa collection de dés à coudre. Mon regard s'est arrêté sur un verre dans lequel trempait un dentier du haut et un autre du bas qui par le plus grand des hasards formaient une dentition complète et avaient même l'air de sourire, sans doute dans mon imagination. Je me suis dit que si la petite souris voyait cela, jamais elle ne voudrait le croire.

Le maire d'une petite commune de l'Aveyron a récemment reçu la visite d'un jeune couple qui souhaitait convoler. Il leur prêta une oreille attentive et avec délicatesse leur fit comprendre que cela ne sera pas possible. Les deux tourtereaux en furent très étonnés et s'enquirent aussitôt des raisons de ce refus de les unir. Monsieur Sigesmond leur expliqua d'une voix douce que la chose était impossible car un éléphant et une souris ne peuvent pas se marier, ils sont trop mal assortis par leurs tailles. Alors la petite souris, toute rosissante, baissa les yeux et d'une petite voix lui dit: «C'est que....nous sommes obligés. »

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.