Kaamelott

N'est pas Monty Python qui veut !!!!

Il faut impérativement cesser de se moquer du monde !

Une obscure histoire se déroulant dans un haut moyen-âge imaginaire dans laquelle le chanteur Sting et Christian Clavier donnent la réplique à Lancelot, dans laquelle des saxons et des celtes de pacotille fricotent avec des burgondes de carnaval qui organisent un ballet de catapultes au pied d'une forteresse plus médiévale que nature. Le roi Arthur va et vient en tentant de se faire comprendre par « des cons » (tel quel dans le texte), car le seul moteur humoristique du film ce sont quelques anachronismes laborieux de langage.

L'essentiel est ailleurs. Nous apprenons incidemment qu'un grand fan de Kaamelott, qui l'a sans doute biberonné pendant des années sous forme d'épisodes de la série, s'est lancé un défi. Il veut pulvériser un record du monde en allant voir le film 200 fois pour battre le spectateur américain qui a enchaîné 191 séances d'Avengers : Endgame.

Il devrait tenter d'établir un autre record en s'engageant à manger pendant son temps au cinéma son propre poids de pop-corn tous les deux jours. Il soutiendrait ainsi non seulement l'industrie du cinéma mais également les producteurs de pop-corn et il ferait le bonheur du propriétaire de la salle qu'il fréquente.

La promotion du film est assurée par Thomas Pesquet, notre cosmonaute national ; une projection en avant-première aurait été assurée dans sa station orbitale. A moins que que ce soit une partie de la recette prévue pour le film qui doive servir à sponsoriser la poursuite de nos projets spatiaux.

pop-corn-1

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.