Pour protéger Azarias Ruberwa, Lola Kisanga s'en prend à Huit Mulongo de l'UNILU

Jean Pierre Lola Kisanga est décédé du Covid-19. Traître et collabo, membre co-fondateur du RCD, mouvement rebelle criminel pro-rwandais. Lola Kisanga a été Secrétaire national à la communication et porte-parole du RCD pendant 6 ans. Pour protéger Azarias Ruberwa à l’élection Louis Michel 2001, il fera vire le prof. Huit Mulongo comme Secrétaire académique de l'Université de Lubumbashi.

RDC: Pour protéger Azarias Ruberwa, Lola Kisanga s'en prend à Huit Mulongo de l'UNILU !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

freddy-mulongo-lola-kisanga-2

Jean-Pierre Lola Kisanga, né le 10 juin 1969 à Watsa,  est décédé du Covid-19,  le 1 er décembre 2020 à Kinshasa.  Âgé de 51 ans, ennemi du Congo, traître et collabo, Jean-Pierre Lola Kisanga a été un politicailleur-ventriote, qui a fait ses premiers pas en politique dans les rangs du mouvement rebelle pro-rwandais du RCD-Goma. Pendant 6 ans, Jean-Pierre Lola Kisanga a été le Congolais de service pour justifier des massacres de ses compatriotes par la soldatesque rwandaise. Secrétaire national à la communication et porte-parole du RCD pendant 6 ans, il a été aussi Président de la commission de discipline du RCD. Après le dialogue intercongolais organisé fin 2002 à Sun City, en Afrique du Sud, il est désigné vice-président de la Haute autorité des médias (HAM). Les trois Mousquetaires  de la HAM: "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, Jean-Pierre Lola Kisanga et Dominique Sakombi Inongo "Buka Lokuta", vont transformer cette instutution d'appui à la démocratie en "Étouffoir des libertés". Les journalistes étaient muselés, des médias et acteurs politiques de l'opposition bâillonnés. Sous couvert de lutter contre la "Congolité" lors de l'élection Louis Michel 2006, qui devrait consacré l’élection d'Alias Kabila, les "Corrompus, cupides Mousquetaires"  vont se révéler des vrais prédateurs de la liberté d'expression et de presse au Congo. En 2004, Jean-Pierre Lola Kisanga quitte la Haute Autorité des Médias (HAM) et  fait son entrée au gouvernement central où il aura en charge successivement des ministères du Travail et de l’Enseignement supérieur et universitaire, jusqu'au15 novembre 2005.  Pour protéger la candidature d'Azarias Ruberwa  à l’élection présidentielle Louis Michel 2006, Jean-Pierre Lola Kisanga va faire virer le professeur Huit Mulongo comme Secrétaire académique de l'Université de Lubumbashi (UNILU). Son crime ? Pour avoir dénoncé dans une émission "Impact" de la RTNC qu'Azarias Ruberwa n'était pas Congolais. Il avait deux attestions de naissance. Tantôt né à Minembwe tantôt né à Kigali au Rwanda.  Azarias Ruberwa étant arrivé au Congo comme Réfugié Rwandais. 

Le Professeur Mulongo Huit lève un coin de voile sur Azarias Ruberwa. © MACHINE KATUMBI CHAPWE

C'est par décret présidentiel d'Alias Kabila que Jean-Pierre Lola Kisanga sera nommé aux fonctions de gouverneur de la Province orientale, poste qu'il va conserver jusqu'au 24 février 2007. Il n'est pas le seul d'avoir bénéficié des largesses d'Alias Kabila pour avoir muselé des journalistes, bâillonné des médias et opposants et contribuer à l'élection de l'homme de Kingakati. "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, fourbe, roublard et grand requin, fut nommé Rapporteur au Sénat par Alias Kabila. C'est d'ailleurs, l'individu qui a écrit la loi des anciens chefs d'Etat. Une loi d'impunité et sur mesure pour Alias Kabila, qui lui octroie 30% du salaire de Tshilombo c'est-à-dire 680 000 dollars par mois. Et c'est dominique Sakombi Inongo "Buka Lokuta" qui a pris la tête de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM).

Consultations folkloriques à la sauce tshilombienne, le sénateur Jean-Pierre Lola Kisanga du Front commun pour le Congo (FCC) a été la deuxième personnalité à être reçue le vendredi 6 novembre 2020, cinquième journée des carnavals de l'union sacrée. 

A la sortie de son entretien, l'apparatchik du régime d'Alias Kabila avait déclaré:  "Je suis d’abord un citoyen congolais. Je suis ensuite un républicain. J’appartiens certes à la famille politique FCC. J’ai pris mes responsabilités politiques assumées de m’associer à cette vision du chef de l’Etat. Je dois donc dire à ce sujet que ma cause étant juste, je dois mettre ma contribution à cette réflexion " (...)  "Nous avons partagé cette réflexion avec le président de la République en forme de colloque singulier, pour lequel je ne saurais pas malheureusement répéter le contenu ". 

Jean-Pierre Lola Kisanga estimait que Tshilombo était  en train de donner une nouvelle orientation, il avait invité les congolais (toutes les intelligences et couches sociales) à participer à cette démarche.

Au Congo, tous les empoisonnés meurent du Covid-19. La présidence usurpée de Tshilombo en a plein. Mourir du Covid-19 à 51 ans, n'est-ce pas trop tôt ? Etre mangeur à tous les râteliers peut aussi tuer ! La transhumance politique est un sport national que certains Congolais usent et abusent.  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.