RDC: Les trois victoires de Moise Katumbi face à Beya barbouze de Tshilombo !

Moïse Katumbi doit cesser de rêver: Félix Tshilombo est Alias Kabila Bis. Il est son partenaire masque et bouclier.

RDC: Les trois victoires de Moise Katumbi face à François Beya barbouze de Félix Tshilombo !

Par Freddy Mulongo, lundi 1 juillet 2019  Radio Réveil FM International 

freddy-mulongo-katumbi-5

En politique, il n'y a pas d'amis et l'amitié vraie n'existe pas. Il n'y a que les intérêts. Précaire désargenté Félix Pétain Bizimungu Tshilombo a eu besoin de Moïse Katumbi et de son argent pour exister. C'est Moîse Katumbi qui lui a permit de monter dans un jet pour la première fois. C'est encore Moïse Katumbi qui a financé Genval, tous les déplacements d'Etienne Tshisekedi et toute sa famille, ces dernières années jusqu'à sa mort. Partie de Kinshasa brune comme du cola-cola, Marthe Kasalu Jibikila Tshisekedi est revenue claire comme la lune. Effet dépigmentation de la peau.

C'est toujours Moïse Katumbi qui a banqué et encore banqué pour Tshilombo. Depuis sa NOMINATION ÉLECTORALE, après son deal avec Alias Kabila, pour contourner le peuple congolais...Félix Pétain Bizimungu Tshilombo veut prouver à Moïse Katumbi, que lui aussi est arrivé. Il est président Quado, nommé, clone, sosie, masque et bouclier d'Alias Kabila. Il n'a plus à quémander un café et un ticket de métro à Katumbi. Il use et abuse de l'argent de l'Etat. Il a déjà consommé 97,98% du total de son budget annuel au 31 mai 2019. La présidence de la République a exécuté des dépenses de l’ordre de 131 997 480 299 Francs congolais (75,55 millions USD au taux budgétaire de 1747 francs congolais le dollar américain) au 31 mai 2019, contre des prévisions linéaires de 56 127 971 464 Francs congolais (32,12 millions USD), selon les données du ministère du Budget. Comparativement aux prévisions linéaires au 31 mai 2019, les dépenses de la présidence de la République sont en dépassement de 235,17%.

Fourberies et roublardises s'étalent dans cette partie de l'histoire de notre pays que nous écrivons.

En effet, Moïse Katumbi a failli ne pas retourner en RDC le 20 mai dernier. Une semaine avant son retour, François Mwamba, le barbouze et tortionnaire de Félix Pétain Bizimungu Tshilombo s'est mis à téléphoner Moïse Katumbi à Bruxelles. Arguant des raisons sécuritaires et ses mauvaises relations avec Alias Kabila pour le pousser à renoncer à sa volonté de retourner au Congo. François Beya, le plus vieux barbouze de la RDC, de Mobutu à nos jours, va user des Subterfuges et raisons alambiquées pour décourager l'ancien gouverneur du Katanga. Le 19 mai dernier, c'est à "Minuit" que François Beya accorde l'autorisation au jet qui va ramener Moïse Katumbi, ses collaborateurs et invités de survoler le ciel congolais. A une seule condition que Salomon Kalonda Della, le conseiller spécial et principal de Moïse Katumbi ne fasse pas partie du voyage. Moïse Katumbi raccroche le téléphone en disant qu'il ne partira pas sans Salomon. Futé, le jeune juriste convainc son président, de rappeler François Beya et lui donner son accord de principe. Au grand étonnement du barbouze professionnel qui avait déjà reçu sa mission. Salomon Kalonda Della, qui voyage avec Moïse Katumbi partout, a un gros dossier Félix Tshilombo de tout l'argent que ce renégat a perçu de Moïse Katumbi. Il est témoin gênant à plusieurs titres. Son refus de donner un holà que Moïse Katumbi soutienne financièrement Félix Pétain Bizimungu Tshilombo son ami, alors que le candidat choisi par l'opposition était Martin Fayulu, depuis Genève, va courroucer Tshilombo. Depuis sa NOMINATION ÉLECTORALE, Félix Pétain Bizimungu Tshilombo a décidé de s'occuper personnellement de Salomon Kalonda. Le passeport biométrique de Salomon n'est plus dans un tiroir de la présidence. Il se promène désormais avec !

Le 20 mai à 6h du matin alors que l'avion pique du nez vers Lusaka en Zambie, c'est François Beya qui téléphone à Moïse Katumbi comme dernière tentative pour le décourager à arriver à Lubumbashi. Même en dernière minute, François Beya au nom de son chef a tout tenté. Or Moïse Katumbi a retrouvé sa katangité et des réflexes d'un téméraire. Arrivée à Lubumbashi, la foule est immense et l'accueil chaleureux. Moïse katumbi prend la peine d'appeler Jean-Pierre Bemba pour l'encourager à retourner au pays. Dans son meeting, l'ancien gouverneur du Katanga fustige la prétention des parlementaires godillots et nommés de toucher à la Constitution. Après avoir ramener l'élection présidentielle de deux à un tour. L'objectif serait de se faire élire président par des parlementaires, en contournant l'élection présidentielle au suffrage universelle. Avec des députés et sénateurs fabriqués et nommés, le peuple congolais n'aura plus son mot à dire.

Rebelote, avec sa conférence de presse, Moïse Katumbi dénie à Alias Kabila le fait qu'il lui doit un sou.

Colère de deux Dupond-Dupont, Alias Kabila et Félix Pétain Bizimungu Tshilombo. On interdit à Katumbi d'assister aux funérailles d'Etienne Tshisekedi à Kinshasa. On l'interdit d'atterrir à Goma pour son "Safari Républicain" !

Les trois victoires de Moïse Katumbi face aux manigances de Félix Pétain Bizimungu Tshilombo et son homme de main, François Beya, tortionnaire:

1. Moïse Katumbi a récupéré son passeport biométrique. Par ricochet, sa nationalité congolaise. Tous ceux qui lui déniaient ce passeport ou lui attribuait d'autres nationalités sont confus.

2. La justice vampirisée et aux ordres. Les accusations farfelues portées contre lui ont été enlevées.

3. D'avoir bravé la peur et d'être retourné à Lubumbashi le 20 mai dernier.

Pour se requinquer, Moïse Katumbi a besoin de remanier son équipe. Si Salomon Kalonda Della est l'un des fidèles et loyaux, il faudra nettoyer les écuries d'Augias: Gabriel Kyungu nommé à la SNCC par Félix Pétain Bizimungu Tshilombo, Jean-Claude Muyambo, qui n'a plus mal au pied depuis qu'il est sorti de la prison de Makala et qui s'en prend à Lamuka et surtout Martin Fayulu, Président élu, espérant une nomination, Franck Diongo, versatile, faux lumumbiste et mangeur à tous les râteliers, Dessy Sessanga et Claudel Lubaya,deux girouettes politicailleurs qui sont déjà à la mangeoire de Tshilombo, par coterie tribale...Ils sont nombreux ceux qui sont des inconscient.

Moïse Katumbi doit cesser de rêver: Félix Tshilombo est Alias Kabila Bis. Il est son partenaire masque et bouclier.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.