Etat de siège: Infiltrations et atteintes aux droits humains, deux boulets des FARDC!

L'état de siège décrété par Tshilombo risque l’enlisement. La raison ? Les FARDC ont deux boulets: infiltrations et atteintes aux droits humains. Issues de différentes brassages et mixages, plus de 450 officiers militaires des FARDC sont des Ougando-Burundo-Rwandais. En plus, les soudards sont impayés et mal équipés. 20 $ de prime au front...c'est la porte ouverte aux atteintes aux droits humains.

Etat de siège: Infiltrations et atteintes aux droits humains, deux boulets des FARDC!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

fb-img-1620141584638

État de siège : «Nous avons et les capacités et la logistique..pour contraindre les forces négatives, à la limite de contraindre nous allons les neutraliser», Le Général Léon Richard Kasonga. En écoutant une telle déclaration martiale, d'un général en tenue, on ne pas lui donner un blanc seing.  Comment en 30 jours, les FARDC peuvent-ils arriver à contraindre  Comment contraindre les 122 groupes armés qui écument l'Est du Congo ? Le décret de Tshilombo ne concerne  que le Nord-Kivu et l'Ituri ? Au Sud-Kivu et le Tanganyka, il n'y a pas des infiltrés qui sèment la terreur ?

Le Nord-Kivu et l'Ituri sont des zones minières. Les généraux affairistes et commerçants, sont au sein des FARDC. Rien ne nous dit pas qu'ils vont profiter de cet état de non droit pour se faire de l'argent ? Qu'est-ce qui nous garantit que les FARDC ne vont pas remplacer les ADF dans les exactions et tueries organisées ? Les FARC ont deux boulets: infiltrations-plus de 450 officiers sont Ougando-Burundo-Rwandais. Une armée infiltrée ne gagne jamais une opération. Le second boulet, ce sont les atteintes aux droits humains.  

30 jours de suspension des Assemblées provinciales, cours et tribunaux militaires pour des civils, des patrouilles et imposition de couvre-feu...sans aucun contrôle ? Porte ouverte aux dérives , exactions, délations  et rendement de compte en tous genres. Si les FARDC doivent avoir plus de pouvoir, les soldats congolais doivent  être irréprochables.

C'est un manque de courage énorme de Tshilombo, qui aurait du déclarer toute la partie orientale de la RDC en zones militaires en y introduisant  une exception.. Les FARDC ne doivent pas agir seuls. Mais puisque les FARDC ne doivent pas être juges et partie, créer une Commission d'accompagnement de la  société civile, des chefs coutumiers et autochtones de terre.  Plus de 20 ans que la Monuc devenue Monusco est présente au Congo rien n'a été réglée. Et 30 jours, les FARDC vont tout régler. La grande muette en RDC a besoin d'une charte. sinon...Impayés,  20$ de prime, avec des armes et chars de combat dans des zones minières, les soudards, bidasses et Tontons Macoutes de Tshilombo s'en vont en guerre.  

Dans son dernier rapport mensuel, le bureau conjoint des Nations Unies des droits de l’homme (BCNUDH) a enregistré «une augmentation de 32%» des atteintes aux droits de l’homme en mars par rapport à février (655 au total). «Cette augmentation s’explique par une forte hausse (+127%) du nombre de violations attribuables à des militaires», selon le BCNUDH.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.