A Paris, Tshilombo décide d'éradiquer l'islamisme, l'imam cheikh Ali Amin tué à Beni!

Tshilombo est une calamité pour le Congo. L'islam en RDC n'est pas terroriste. Simple coïncidence, depuis le perron de l'Elysée lors du point de presse avec Macron, Tshilombo lance sa Fatwa: "Nous allons éradiquer l'islamisme terroriste à l'Est du Congo". Quelques jours après, cheikh Ali Amin, l’imam représentant la communauté islamique à Beni, est tué d'une balle dans la tête en pleine mosquée.

A Paris, Tshilombo décide d'éradiquer l'islamisme, l'imam cheikh Ali Amin tué à Beni !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

imam-cheikh-ali-aman

Reçu le 27 avril par Emmanuel Macron à l’Élysée, Tshilombo a demandé à l’aide de la France pour lutter contre les ADF, « un groupe à tendance islamiste, au discours islamiste et aux méthodes islamistes terroristes » a-t-il précisé. Vendredi 30 avril, il a annoncé la proclamation de « l’état de siège » au Nord-Kivu dans la province de l’Ituri pour lutter contre la violence des groupes armés.

Cheikh Ali Amin n'était pas un islamiste radical ni un terroriste. Il était Imam de la communauté islamique de Beni dans le Nord-Kivu. Ali Amin qui intervenait sur une Radio locale pour prêcher la parole de Dieu, était actif dans la prévention contre les groupes armés radicaux. Dans cette prédication, le Cheik Ali Amin condamnait les égorgements des êtres humains, l’un des modes d’emploi des ADF. rejetait catégoriquement les allégations sur la participation des musulmans dans les massacres qui endeuillent les familles à Beni. D’après le Cheikh Ali Amin, l’islam est une religion de paix, de Compassion et non de versement du sang.

Le samedi 1 mai. Cheikh Ali Amin, président de la communauté islamique et chargé des cultes de la ville de Beni, a été tué dans une mosquée. L'assassin meurtrier s'est volatisé. Il n'a même pas été identifié. 

Les circonstances de ce drame, ni l’identité de ses assaillants n’ont pas été précisées. Selon les témoins, Selon les témoins, l’auteur du meurtre est un individu armé non identifié. Celui-ci s’est introduit à la mosquée de Mupanda, située dans la commune Ruwenzori à Beni,  vers 19 heures et a tiré sur Cheikh Ali Amin. 

D'un côté, l’imam  Cheick Ali Amin décédé a été récemment entendu par les renseignements militaires en ville de Beni, qui le suspectait de collaborer  avec les groupes armés , notamment les ADF .

De l'autre, selon les sources sécuritaires, il pesait des menaces sérieuses sur Cheikh Ali Amin. 

Attention, à la tentative de faciliter: stigmatiser tous les musulmans de la RDC comme étant des islamistes terroristes. C'est serait une grave erreur.

Les ADF sont des rebelles musulmans ougandais installés dans l’est du Congo depuis le milieu des années 1990. Leurs attaques de civils dans le pays ont fait plus d’un millier de morts depuis 2014. Depuis 2019, plusieurs de leurs massacres ont été revendiquées par l’État islamique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.