Etats-Unis: Ignoré par Donald Trump, Félix Tshilombo un touriste en vadrouille !

Ignoré par Donald Trump, le président Américain... Un pseudo-président nommé après deal et non élu fait du tourisme. Un imposteur-usurpateur en vadrouille à Washington DC. Tel peut être le résume de la visite touristique de Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi aux Etats-Unis du 3 au 5 avril 2019. L’illégitimité, c'est le sparadrap qui colle Tshilombo où qu'il aille.

Etats-Unis: Ignoré par Donald Trump, Félix Tshilombo un touriste en vadrouille !

Par Freddy Mulongo, vendredi 5 avril 2019   Radio Réveil FM International 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-181

L'imposteur-usurpateur Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi en vadrouille aux Etats-Unis

Lorsqu'un président de la République voyage dans un pays étranger, agenda est souvent tellement rempli, que les journalistes ne voient même pas du pays. Rencontres, cérémonies et rdv remplissent l'agenda présidentiel. Sa nomination électorale, en lieu et place d'une élection gagnée, est un handicap, un sparadrap qui colle à la semelle de Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi pseudo-président nommé donc illégitime. A quoi servent les 110 conseillers tribaux-Bena Mpuka de Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi ? Que fait son cabinet dans les préparatifs de ses voyages ? Incroyable, c'est Michael Mike A. Hammer Ambassadeur des États-Unis accrédité auprès de la République Démocratique du Congo qui joue au guide touristique pour Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi aux Etats-Unis. Quel fiasco! Lorsqu'on sait que l'imposteur-usurpateur Félix Tshilombo aurait signé un contrat de $19.000 par mois avec des lobbyistes pour acheter une légitimité aux Etats-Unis, tandis qu'Alias Kabila dépensait $5,6 Millions par année au profit des cabinets des lobbyistes à Washington pour plaider sa cause auprès des administrations américaines successives. Mains ballantes, Félix Tshilombo et ses 40 troubadours qui ont obtenu le visa américain sont en vadrouille. Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe rate une bonne occasion, malgré son imposture et usurpation de vraiment travailler pour le Congo. Pour tout chef d'Etat, à Washington DC être reçu en audience dans le bureau oval de la Maison Blanche qui jadis a été occupé par Franklin Roosevelt, John Fitzgerald Kennedy, Ronald Reagan ou encore Barak Obama est un couronnement ou encore moins un accomplissement politique de reconnaissance par les États Unis. Félix Tshilombo qui n'a pas été reçu par Donald Trump, le président Américain, est sans doute aller nourrir des écureuils en longeant le Potomac au National Mall et Memorial Parks, en centre-ville autour de la Maison Blanche. Washington DC, c'est le lieu des hautes institutions. Puisqu'il n'est tributaire d'un vol régulier, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi devait corser son agenda. Il devait tout faire pour rencontrer Antonio Guterres, le Secrétaire Général de l'ONU. Le mandat de la Monusco vient d'être renouvelé pour une année. D'ailleurs, la France a salué l’adoption par le Conseil de sécurité des Nations unies, le 27 mars à l’unanimité, de la résolution 2409 qui renouvelle pour un an le mandat de la mission pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO). La RDC est touché par l’épidémie d'Ebola. Raison de plus de rencontrer le SG de l'ONU.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-180

Aux Etats-Unis, l'imposteur-usurpateur Félix Tshilombo admiratif d'une pointure de l'ancien basketteur Mutombo Dikembe! Visite officielle, tout ça pour ça !

Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi aurait du prendre rdv avec des institutions lobbyistes du climat. Léonard She Okitundu, vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères du régime d'Alias Kabila, avait affirmé le mardi 5 juin 2018, lors du lancement du premier Forum sur l’économie du climat, que la RDC allait soumettre sa candidature à la Convention Cadre des Nations Unies pour le Changement Climatique pour l’organisation de la COOP 27 en 2021. S'agissait-il d'une parole en l'air ? Dans un état d'esprit de continuité des affaires de l'Etat, Félix Tshilombo devait reprendre le flambeau. 2021, c'est déjà demain mais cela se prépare aujourd'hui. L’ONU s’est dotée en 1992, à l’occasion du sommet de la terre de Rio de Janeiro, d’un cadre d’action de lutte contre le réchauffement climatique : la CCNUCC (Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques). Cette convention réunit presque tous les pays du monde qui sont qualifiés de « Parties ». Leurs représentants se rassemblent une fois par an depuis 1995 lors des « COP » (Conferences of the Parties). La COP24 s'est déroulé e déroulera à Katowice en Pologne, du 3 au 14 décembre 2018. Depuis 2005, date d’entrée en vigueur du Protocole de Kyoto, la COP est chaque année couplée à la Conférence annuelle des Parties au Protocole de Kyoto.

President Reagan Meeting with President Mobuto from Zaire on August 4, 1983 © Reagan Library

Pays magnifique renfermant d’énormes atouts naturels aussi insoupçonnés qu’attrayants, la RDC présente des univers divers avec un patrimoine culturel extraordinaire porté par les quelques centaines d’ethnies qui composent sa population. Son riche écosystème présente une variété de paysages d’une beauté exceptionnelle (savanes, forêts profondes, montagnes, mangroves, fleuve et rivières), elle-même façonnée par la diversité climatique à l’œuvre au Congo. Ainsi qu’une faune unique avec de nombreuses espèces endémiques au pays dont plusieurs spécimens emblématiques parmi lesquels l’okapi, le bonobo, le gorille de montagne, le gorille de plaine, le paon congolais et jusqu’il y a peu le rhinocéros blanc. Ce formidable réservoir de faune et flore est notamment présent au sein des huit parcs nationaux et des soixante-trois réserves et domaines naturels que comptent la RDC, dont plusieurs sont inscrits à la liste des sites mondiaux en danger de l’UNESCO. La plupart de ces espaces protégés sont confrontés à de graves problèmes (braconnage, déforestation, pillage des ressources naturelles, etc.) liés aux troubles que le pays a connus ces quinze dernières années. Tout cela forme ce pays unique en bien des aspects, d’une beauté et richesse incroyables, et au potentiel, écotouristique énorme. L’immensité de son territoire le place au douzième rang mondial : 2 345 409 km² (80 fois la Belgique et 4 fois la France), c’est le pays le plus peuplé d’Afrique centrale. La capitale Kinshasa, mégapole de douze millions d’habitants occupe le même fuseau horaire que Paris et se trouve à plus de 500 kilomètres au sud de l’équateur. Celui-ci traverse le pays, conférant au Congo son climat tropical. A proximité de l’équateur, dans la province du Nord-Kivu, on trouve le troisième plus haut sommet d’Afrique couvert de neiges éternelles : le Pic Marguerite du massif du Ruwenzori qui culmine à 5 119 mètres (juste derrière le Kilimandjaro et le Mont Kenya). Autre caractéristique impressionnante : le réseau hydrographique de la RDC qui couvre environ 77 810 km² et est constitué de quantité de lacs et rivières, dont les fameux Grands Lacs (lac Victoria, lac Tanganyika, lac Edouard, lac Kivu…) à cheval sur les pays voisins à l’Est, et qui comptabilisent aussi des records au niveau africain et mondial. Et bien sûr le majestueux fleuve Congo, véritable colonne vertébrale du pays, et deuxième fleuve au monde derrière l’Amazone pour son débit de 80 832 m³/s, et cinquième par sa longueur (4 700 km). Mais la RD Congo, c’est aussi ce « scandale géologique », avec des teneurs incomparables en minerais parmi les plus précieux au monde (coltan, diamant, or, cuivre, étain…).

President Reagan's Meetings with President Mobutu of Zaire on December 9, 1986 © Reagan Library

La RDC peut être fière également de posséder 47% du massif forestier tropical du continent africain, le deuxième du monde après l’Amazonie et 6% des réserves tropicales mondiales. C’est dire la démesure présente au sein d’un seul pays et la richesse incroyable qu’il contient. Pour que la RDC puisse organiser la Coop27, cela ne se fait pas par un claquement des doigts. Cela se travaille, se lobbyiste ...Voilà pourquoi Félix Tshilombo devrait nécessairement rencontrer les ongd américaines du climat. Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi devrait rencontre les institutions de Bretton Woods-FMI et Banque Mondiale pour avoir le cœur net sur la dette extérieure de la République démocratique du Congo. Au lieu de faire du tourisme, le cabinet de Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi devrait lui organiser une rencontre avec Bill Gates pour qui "Aider l’Afrique est une obligation morale et stratégique ! Pour le milliardaire Américain et philanthrope Américain, l'extrême pauvreté sera concentrée d'ici 2050 sur un seul continent, en Afrique subsaharienne; le rapport de la Fondation Bill et Melinda Gates indique que plus de 40% des gens extrêmement pauvres dans le monde seront recensés dans seulement deux pays : la République démocratique du Congo et le Nigeria.

freddy-mulongo-joka-7

5 août 2014. Le couple Obama et Alias Kabila dans le salon bleu de la Maison blanche lors du dîner offert aux présidents qui ont participé au sommet Etats-Unis Afrique. Photo officielle de la Maison Blanche par Amanda Lucidon

 

Félix Tshilombo Bizimungu devrait organiser une rencontre avec des vrais investisseurs américains, pas des profito-situationnistes ou conquistadors applaudisseurs, des figurants qui ne sont des investisseurs que de nom, comme on a vu dans une vidéo. Il devrait profiter de son séjour pour rencontrer des rabbins américains pour relancer le dossier "génocide congolais" en leur rappelant ce que leurs collègues anglais avaient déclaré il y a quelques années : "Les rabbins anglais, les massacres au Congo rappellent le génocide juif". En effet, 52 rabbins anglais avaient signé , le vendredi 23 avril 2010, une pétition publiée dans le journal «The Guardian », pour appeler les responsables des partis politiques anglais, en campagne électorale, à s’engager pour faire de la situation en RDC une priorité absolue lors de la prochaine législature. Voici leur pétition : « Nous ne devons pas oublier les victimes de la guerre en RD Congo »

Le peuple de la République Démocratique du Congo (RDC) a subi pendant plus de 11 ans des violences, des crimes de guerre, la corruption, des crises humanitaires, pillages et viols sur une échelle qui défie l'entendement. En avril 2007, l'ONG « International Rescue Committee » a estimé le nombre de morts en RDC depuis 1998 à 5,4 millions. Ce chiffre terrible continue d'augmenter à un taux de 45.000 par mois. Les conséquences supplémentaires liées à la maladie et à la malnutrition ont entraîné une augmentation du nombre de morts à au moins 7 millions, sans compter les millions de réfugiés.

Ce que ces chiffres choquants ne peuvent pas transmettre, c'est l'ampleur des viols, de la torture et des mutilations toujours en cours. Au mois de février, 15 femmes ont été enlevées et violées par des agresseurs armés - cinq ont été sauvagement torturées, puis décapitées; trois ont survécu et ont été transportées à l'hôpital Panzi à Bukavu pour des soins médicaux d'urgence. Les sept autres sont toujours portées disparus, sans doute mortes. L’organisme des Droits de l'Homme « Genocide Watch » place la RDC au sommet de sa liste 2010 des pays confrontés à des massacres en cours.

Il n'existe toujours pas de fin en vue pour ces atrocités. En outre, la stabilité politique et la paix sont d'une importance capitale non seulement pour les citoyens congolais, mais pour tous ceux de la région des Grands Lacs d'Afrique. Pourtant, pour le reste du monde, le sort du peuple de la RDC demeure invisible.

Nous venons juste de commémorer le « Yom HaShoah », la journée annuelle juive à la mémoire des victimes de l’Holocauste (le 12 avril). Si l'on considère la souffrance et l'ampleur des atrocités commises en RD Congo, nous ne pouvons que nous rappeler nos propre 6 millions de victimes du génocide Nazi. Le "Ne rien entendre, ne rien voir et ne rien faire» ne remplit pas la promesse du «plus jamais ça! » ; rester les bras croisés alors que les êtres humains sont massacrés. Il y a déni de justice pour les victimes et cela questionne notre profonde engagement pour l'humanité. Comme rabbins nous ne pouvons pas ignorer l'appel de notre tradition: « Celui qui détruit une âme, est comparable à celui qui détruit le monde. Et quiconque sauve une vie, et comme celui qui sauve le monde. »

En conséquence, nous lançons un appel à tous les chefs des partis [politiques] au nom du peuple de la RDC. Nous avons tous la responsabilité d’être la voix des sans voix. En tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU et aussi membre essentiel de l'Union Européenne, du Commonwealth et du G20, le Royaume-Uni pourrait et devrait jouer un rôle plus déterminant dans la mobilisation de l'opinion mondiale à s'attaquer aux causes profondes de ce conflit. Nous demandons donc à tous les partis de s’engager de manière inébranlable pour faire de la situation en RDC une priorité absolue lors de la prochaine législature. Nous sommes conscients qu'il existe de nombreuses autres crises humanitaires à travers le monde qui nécessitent une attention urgente. Néanmoins, la guerre et l’immense crise humanitaire en RDC sont sur une échelle qui ne peut plus rester ignorée. L’heure pour l’action est arrivée ; le moment est venu pour la prise de responsabilité. Nous espérons que tous les chefs de parti sauront répondre à l'appel.

1.Rabbi David Mitchell , Radlett & Bushey Reform Synagogue

2.Rabbi Dr. Tony Bayfield, Head of the Movement for Reform Judaism

3.Rabbi Danny Rich, Chief Executive Liberal Judaism

4.Rabbi Shoshana Boyd Gelfand, Executive Director of the Movement for Reform Judaism

5.Rabbi Professor Marc Saperstein, Principal Leo Baeck College

6.Rabbi Tony Hammond, Bromley Reform Synagogue & Chair of the Assembly of Reform Rabbis UK

7.Rabbi Peter Tobias, The Liberal Synagogue, Elstree & Chair of the Rabbinic Conference of Liberal Judaism

8.Rabbi Jonathan Wittenberg, New North London Masorti Synagogue

9.Rabbi Dr. Michael Shire, Vice Principal Leo Baeck College

10.Rabbi Colin Eimer, Southgate & District Reform Synagogue

11.Rabbi Jeremy Gordon, New London Masorti Synagogue

12.Rabbi Michael Hilton , Kol Chai Hatch End Jewish Community

13.Rabbi Deborah Kahn-Harris, Southgate and District Reform Synagogue

14.Rabbi Janet Darley, South London Liberal Synagogue

15.Rabbi Richard Jacobi, Woodford Liberal Synagogue

16.Rabbi Miriam Berger , Finchley Reform Synagogue

17.Rabbi Maurice Michaels, South West Essex & Settlement Reform Synagogue

18.Rabbi Kathleen de Magtige-Middleton, Middlesex New Synagogue

19.Rabbi Mark Goldsmith, North Western Reform Synagogue

20.Rabbi Rodney Mariner, Belsize Square Synagogue

21.Rabbi Sybil Sheridan, Wimbledon and District Reform Synagogue

22.Rabbi Sylvia Rothschild, Wimbledon and District Reform Synagogue

23.Rabbi Joshua Levy, North Western Reform Synagogue

24.Rabbi Steven Katz, Hendon Reform Synagogue

25.Rabbi Paul Freedman, Radlett & Bushey Reform Synagogue

26.Rabbi Helen Freeman, West London Synagogue

27.Rabbi Amanda Golby, Member of the Assembly of Reform Rabbis UK

28.Rabbi Debbie Young-Somers, West London Synagogue

29.Cantor Zoe Jacobs, Finchley Reform Synagogue

30.Rabbi Michael Pertz, South West Essex & Settlement Reform Synagogue

31.Rabbi Barbara Borts, Newcastle Reform Synagogue

32.Rabbi Ian Morris, Sinai Synagogue – Leeds

33.Rabbi Brian Fox, Menorah Synagogue – Manchester

34.Rabbi Irit Shillor, Harlow Reform Synagogue

35.Rabbi Larry Becker, Sukkat Shalom Reform Synagogue - Wanstead

36.Rabbi Neil Amswych, Bournemouth Reform Synagogue

37.Rabbi Stephen Howard, Southgate Progressive Synagogue

38.Rabbi Elizabeth Tikvah Sarah, Brighton and Hove Progressive Synagogue

39.Rabbi Francis Ronald Berry, Bristol and West Progressive Jewish Congregation

40.Rabbi Dr. Andrew Goldstein, Emeritus Rabbi of Northwood & Pinner Liberal Synagogue & Chairman of the European Union for Progressive Judaism

41.Rabbi Charles Wallach, Brighton & Hove Reform Synagogue (and former member of the President's Religious Advisory Council, South Africa)

42.Rabbi Michael Foulds OBE, New Essex Masorti Synagogue

43.Rabbi Jacqueline Tabick, North West Surrey Synagogue

44.Rabbi Rebecca Qassim Birk, Westminster Synagogue

45.Rabbi Janet Burden, Ealing Liberal Synagogue & West Central Liberal Synagogue

46.Rabbi Dr Frank Hellner, Emeritus Rabbi of Finchley Progressive Synagogue

47.Rabbi Warren Elf, Southend and District Reform Synagogue

48.Rabbi Monique Mayer, Member of Rabbinic Conference & Leo Baeck College

49.Rabbi Dr. Margaret Jacobi, Birmingham Progressive Synagogue

50.Rabbi Jeffrey Newman, Director Earth Charter UK

51.Rabbi Charley Baginsky, Kingston Liberal Synagogue

52.Rabbi Judith Levitt, Leo Baeck College Recruitment Officer

Source : The Guardian , vendredi 23 avril 2010

Notre vadrouilleur National et ses 40 troubadours, au lieu de se laisser guider par l'Ambassadeur Hammer devait tout faire pour passer dans des grands médias américains : CBSN, ABC News, FOX 11 LA KTTV, CNN et autres afin de marquer son passage au pays de l'Oncle Sam. Fraudeur, tricheur, nommé après un odieux deal avec Alias Kabila, la déclaration de Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi "Je suis là pour déboulonner le système dictatorial qui était en place,"lors d’une conférence au Conseil sur les relations extérieures, laissera des traces. "Ma présence ici interpelle les Etats-Unis à nous accompagner dans cette belle aventure et le plus longtemps possible. Sans cet appui, nous aurons des difficultés à nous en sortir," a martelé Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe. Le fils Tshisekedi nommé par Alias Kabila a osé accuser le régime avec lequel il a signé des accords pour sa nomination, lui qui n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018, d’avoir "retardé le pays avec la corruption, la gabegie et l’impunité"… "devenues endémiques au pays" ! Voila, un imposteur-usurpateur, voleur des voix, voleur des rêves et voleur d'espoirs qui tente de se dédouaner de sa magouille et se présente en cheval blanc, alors qu'il est issu d'un deal qui a contourné le peuple congolais qui est souverain primaire. Facile de vouloir se légitimer tout seul, loin et très loin...Si Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi est légitime, qu'il aille à Beni, Butembo, Yumbi, Mbandaka, Isiro, Bunia...A beau mentir , celui qui vient de loin.

La visite officielle de Tshilombo Bizimungu aux Etats-Unis, un flop au carré !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.