Kin Kiey Mulumba : Le procès de la honte du pouvoir joséphiste à Paris !

Baladocrate, Moyibicrate patenté, le dernier Ministre de l'information du Maréchal Dictateur Mobutu Sese, Kin Kiey Mulumba est un mercenaire et prostitué politique. Girouette qui tourne face au vent, Kin Kiey Mulumba, baron du régime d'imposture et d'occupation d'Alias Joseph Kabila a voulu faire taire le journaliste Freddy Mulongo à Paris. La France a débouté sa fameuse plainte alambiquée !

Kin Kiey Mulumba : Le procès de la honte du pouvoir joséphiste à Paris !

Par Freddy Mulongo, mardi 5 décembre 2017  Radio Réveil FM International 

freddy-mulongo-joseph-kabila-et-tryphon-kin-kiey

Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale et Kin Key Mulumba "MOYIBICRATE"

Le patriarche de la résistance congolaise, Prof. Rév. Julien Kaseya-Ciakalou Ciakudia n'y va pas par quatre chemins. Kin Kiey Mulumba "MOYIBICRATE" qui vient d'être débouté par la justice française dans son accusation en diffamation contre le journaliste congolais Freddy Mulongo, était le cheval de Troie qui cachait le régime d'imposture et d'occupation dans un procès qui n'avait pas lieu d'être. Baladocrate, Zobacrate, Kin Kiey Mulumba aura passé toute sa vie à servir les dictatures: Celle de Mobutu durant les 32 ans de son règne et celle d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, 16 ans durant. Alors que le Maréchal-dictateur fuyait Kinshasa, son dernier ministre de l'information KIN KIEY MULUMBA déclarait devant la presse: Le président Mobutu est parti se reposer à Gbadolite, il revient dans quatre jours.... Incroyable ! La scène se déroule le 16 mai 2017. Le porte-parole du gouvernement, KIN KIEY MULUMBA s’avance vers des micros pour lire le compte-rendu du conseil de ministres qui n'a jamais eu lieu annonçant le départ de Kinshasa du dictateur Mobutu. Le "MOYIBICRATE", fieffé menteur a lui-même annoncé le départ de Mobutu, inventant son texte, engageant ainsi toute une "Nation". Quel toupet ? Le"BALADOCRATE" s'en vante, alors même il a agi sans scrupules et sans honte, en ne pensant qu'à sa petite personne. Il a débité des mensonges sur le départ de Mobutu, une heure avant que lui-même ne puisse fuir, le Zaïre, en traversant le fleuve Congo à pied ! Avec son Kabila Désir-Masimanimba Désir, le flagorneur a redoublé d'ardeur en flatterie du régime sanguinaire de Kinshasa. Avec l'aplaventriste KIN KIEY MULUMBA, c'est toujours du réchauffé. Il suffit de remplacer le nom de Mobutu Sese Seko par celui de Alias Joseph Kabila pour comprendre que c'est le même logiciel rouillé, enrayé qui est servi à tous les dictateurs qui trônent sur le Congo. Le caméléon politique prend toujours la couleur de son époque, il s'adepte. Membre influent du RCD-Goma, mouvement criminel pro-rwandais, Kin Kiey Mulumba n'a jamais dénoncé des crimes qui'ils ont commis en tuant des congolais, enterrant des femmes vivantes à Mwenga et Makobola ! Avec son passeport rwandais, Kin Kiey Mulumba était au service de la communication de Paul Kagamé, Hitler Africain.

freddy-mulongo-kinkey-2-jpg

Picsous de la République, magouilleur et combinard Kin-Kiey Mulumba "Debré Mpoko" est l'un des 400 pillards du Congo. Hautain, orgueilleux et parvenu, Kin-Kiey Mulumba "Debré Mpoko" est un Moyibicrate hors pair. Mis à part son vol de l'argent de la fibre optique, son nom se retrouve sur toutes les listes de ceux qui pillent la nation congolaise.

L'ESCROQUERIE DE KIN-KIEY MULUMBA : "JE DESIRE MOBUTU & KABILA" © anti lokuta
L'esprit des vampires Mobutistes plane toujours, il est ancré dans le régime d'imposture et d'usurpation qui règne par défi au Congo-Kinshasa. Dominique Sakombi Inongo "Buka Lokuta" avait réussi à faire croire aux Zaïrois que Mobutu était un demi-dieu en le faisant apparaître sur les nuages. Ventripotent, mangeriste et opportuniste Tryphon Kin Key Mulumba fait partie des "Bakalaka Ba Sundola Mayele Pe Ba Zanga Soni".

freddy-mulongo-julien-ciakudia

Le patriarche Julien Kaseya-Ciakalou Ciakudia à Londres

Tout flatteur vit au dépend de celui qui l'écoute. Le patriarche de la résistance congolaise, Prof. Rév. Julien Kaseya-Ciakalou Ciakudia revient ici sur Le procès de la honte du pouvoir joséphiste à Paris !. Il fait une révélation que nous n'avions pas à l'esprit. Au fait le procès à Paris ne concernait pas KIN KIEY MULUMBA contre le journaliste FREDDY MULONGO. Le régime de Kinshasa a instrumentalisé le procès et s'était caché derrière KIN KEY MULUMBA pour bâillonner, museler, faire taire le journaliste FREDDY MULONGO de surcroît discréditer tous les journalistes et activistes congolais de la diaspora.

KIN KEY MULUMBA est la typologie caractéristique meme d'un véritable sous-homme Congolais: margoulin de naissance, traître, menteur, manipulateur, cupide, égoïste, aventurier, immoral, il est en fait la copie conforme du mobutuisme multi-face, doublé de seigneur de guerre et même de josephiste Kabila désir !

il fut tout d'abord chantre griot du parti unique Mouvement Populaire de la Révolution ( MPR) et le dernier ministre de l'information du dictateur Zaïrois Mobutu Sese Seko ( mai 1997). Mobutu désir ...

Comme un cameleion changeant sa peau au regard de son nouvel environnement , peu après le déclin du pouvoir dictatorial qui l'avait façonné, KIN KIEY MULUMBA se métamorphosa en 1998 par la suite en porte-parole du terroriste sanguinaire pilleur Tutsi Rwandais Paul Kagame avec son invention d'agression RCD-Goma, à l'Est de la République démocratique du Congo.

Du mobutuisme our et dur jusqu'à dernière seconde de la chute de Mobutu, sans honte aucune, le même Kin Kiey trouvera un après des nouveaux amis et partenaires de circonstance; tous des seigneurs de guerre jusque là encore impunis par la justice nationale ou internationale pour des nombreux crimes de guerre, sexuels, humanitaires, économiques, génocide et autres graves crimes imprescriptibles : AZARIAS RUBERWA, JAMES KABAREBE, MOISE NYARUGABO, Alexis TAMBWE MWAMBA, MBUSA NYAMWISI, LAMBERT MENDE OMALANGA, JOSE ENDUNDU, ROGER LUMBALA, KALALA SHAMBUYI.....la liste est longue et se trouve contenue pour l'histoire dans les archives des Nations-Unies et des organisations internationales, en attendant le temps propice.

Je me souviens encore qu'en 1999, juste après le déclenchement de la guerre d'agression Rwando-Ougandaise, sur la demande du President Laurent-Desire Kabila, en ma qualité de prince de Bakwanga, j'ai du accepter la mission de guerre au risque incalculable et sans compensation aucune, d'ouvrir et diriger un bureau de représentation du Commissariat General de la Reinsertion de la Présidence de la République au Kasai-Oriental avec le siège à Mbuyi-Mayi, avec comme objectif de contraindre ces Fils cupides égarés et leurs maîtres Tutsis rwandais qui voulaient s'emparer de la ville de Kabinda puis de Mbuyi-Mayi afin de mettre mains-bas sur la Minière de Bakawanga (MIBA) et ses diamants pour rapidement en finir avec le pouvoir de LD Kabila.

Une fois sur terrain à Mbuyi-Mayi, avec mes deux collaborateurs de taille, le général de L' armée provincial MUFU VINDICIEN ( Ex- Gendarme Katangais-Shaba I et Shaba II ) et le général Zimbabwéen, nous avions pu repousser avec l'aide de nos camarades Hutus, toute cette bande des Fils égarés de l'ex-ZAIRE devenus subitement seigneurs de guerre et leurs maîtres Tutsis.

Juste après l'assassinat de Laurent-Désiré Kabila, C'est donc par le biais d'un faux dialogue dit Inter-Congolais, plus tard à Sun city et Pretoria en Afrique du Sud que ces loups mobutuistes, une bande des traîtres et cupides appuyés par leurs nouveaux maîtres Tutsis Rwandais Museveni et Kagame .... une bande d'agresseurs et pilleurs, signèrent la capitulation du Congo avec leur gouvernement 1+4=0 de triste mémoire.

C'était donc un acte de grande traîtrise au sommet de l'Etat qui m'a poussé à prendre volontairement le chemin de l'exil en 2003 pour combattre à la De Gaule à partir de Londres, cette monstruosité politique qui a élu domicile dans notre pays, une imposition de fait qui invite à une résistance farouche des patriotes et des résistants afin de bouter dehors les occupants et leurs cohortes d'infiltrés et des collabos.

C'est donc avec la facilitation de leur infiltré tutsi rwandais devenu chef de l'Etat de la RDC après l'assassinat non encore élucidé en janvier 2001 de Laurent-Désiré Kabila avec la complicité de Hippolyte Kanambe Kazembere, fils Tutsi baptisé Joseph Kabila.

Aujourd'hui le faussaire se prénomme Joseph Kabila, pourtant le kadogo qui est arrivé au Congo avec des bottes de jardinier et une kalachnikov en bandoulière fut d'abord connu sous le nom de Commandant HYPPO, au déclenchement de la guerre de libération en 1996 contre Le dictateur Mobutu, alors qu'il était perçu évoluant au côté de son oncle général tutsi rwandais James Kabarebe et ce, pendant l'avancée de l'AFDL de l'Est à l'Ouest de notre pays.

Un an après la prise de pouvoir de Laurent-Désiré Kabila, soit le 02 août 1998, des Tutsis décidèrent d'agresser la République démocratique du Congo. Ils se serviront pour cela des déchets mobutuistes.

C'est ainsi que KIN KIEY MULUMBA, deviendra seigneur de guerre RCD-Goma, profitant alors de cette situation pour se refaire une santé politique en occupant des postes ministériels; comme toujours en usant de ce qu'il sait mieux faire depuis sa grande école de Makanda Kabobi, du djalelo et de sakayonsa : la flatterie et l'extrême cupidité sans aucune considération des valeurs éthiques. Rapidement en bon mobutuiste expert en la matière, il ne tarda pas à recommencer sa sale besogne de corruption et de détournement de fonds publiques.

Il a fallu la perspicacité d'un journaliste international et patriote, Freddy Mulongo du Réveil FM International, au départ de Paris pour mener des enquêtes et révéler par la suite au monde entier par sa plume patriotique, le grand détournement de fonds que Kin Kiey MULUMBA venait d'opérer dans le dossier fibre optique, au ministère de poste et télécommunication dont il avait la charge.

Et voilà que par peur que ce journaliste international bien outillé ne puisse pas continuer à révéler au monde entier le mécanisme même du fondement du pouvoir josephiste d'occupation et de pillage tutsi, et ce avant le rapport Mapping en 2010 et Panama Papers en 2016, ou même du groupe d'études de New York, il a fallu faire taire l'homme dans sa nouvelle résidence même à Paris, d'où la plainte à caractère d'intelligence politique voilée en diffamation.

Derrière la plainte de Kin Kiey MULUMBA se cachait toute la Kabilie Josephiste avec comme objectif, déposséder le journaliste Patriote Freddy MULONGO de sa plume qui dénonce, qui derrange et fait mal à la fois .... pour ensuite le ridiculiser à la face du monde comme un simple intru sans maîtrise de la déontologie de son métier journalistique .... et cela sans compter avec la capacité supérieure de ce dernier.

Et voilà qu' au dernier degré non seulement la justice française a débouter le plaignant mais à démanteler toute la manœuvre josephiste. Le dernier jugement à non simplement ridiculiser KIN KIEY MULUMBA mais dévoilé la face caché de l'imposteur de Kingakati et son service d'intelligence ANR.

 

Et pris qui croyait prendre quoi !

Bravo LE JOURNALISTE INTETNATIONAL ET PATRIOTE FREDDY MULONGO

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.