RDC: Gouverneurs en treillis, justice militaire...la Monusco toujours partenaire ?

Thuriféraires, tambourinaires et djaleloïstes chantent déjà les louanges des FARDC et ses bidasses pour l'état de siège décrété sans l'aval de l'Assemblée national et le sénat. Le parlement congolais ne sera consulté qu'en cas de prolongation après les 30 jours. La Monusco qui est partenaire de la RDC est écartée. Tshilombo a rassuré: les soudards vont respecter les droits humains, sans témoins.

RDC: Gouverneurs en treillis, justice militaire...la Monusco toujours partenaire ?

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-fardc-3

Le général Léon-Richard Kasonga, porte-parole des Forces Armées de la RDC.

Depuis son imposture et usurpation pour bénéficier d'une nomination électorale par deal, Tshilombo l'enjambeur de la grille présidentielle et distributeur automatique des promesses farfelues, n'a jamais prouvé qu'il était démocrate. Arrestations arbitraires des journalistes,  manifestations réprimées par ses Tontons Macoutes, prisons pour des écoliers à Beni...

Tshilombo Léopoldien  a décrété tout seul sans l'aval du parlement congolais, l'état de siège, qui n'est rien d'autre qu'un non-état pour le Nord Kivu et l'Ituri. L'armée a tout les droits y compris celui d'ôter la vie à autrui...surtout sans témoin.

img-20210506-wa0071

la Monusco note une décision souveraine et promet d'étudier l'ordonnance en profondeur pour faire parvenir ses observations aux autorités: "La Représentante spéciale du Secrétaire général en République démocratique du Congo et Cheffe de la Monusco, Bintou Keita, a rencontré mardi 4 mai 2021 après-midi le Président Félix Tshisekedi pour évoquer  la déclaration d’état de siège qui entre en vigueur le 6 mai dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Cette décision est une décision souveraine qui peut avoir des implications significatives en matière d’assistance humanitaire et de droits de l’homme. La MONUSCO, avec les Agences des Nations Unies, va étudier l’ordonnance en profondeur et fera part aux autorités, en temps opportun et de manière constructive, de ses  observations"

Human Rights Watch (HRW)  tire la sonnette d'alarme: "Le profil des nouveaux gouverneurs militaires de ces deux provinces ne peut qu’accroître les inquiétudes au sujet des droits humains et de la protection des civils. Le gouverneur du Nord Kivu, le lieutenant-général Constant Ndima, alias « Effacer le tableau », a été surnommé ainsi lorsqu’il était commandant au sein de la rébellion du Mouvement pour la libération du Congo (MLC). En 2002, il aurait dirigé l’opération « Effacer le tableau » en Ituri, durant laquelle de graves exactions ont été commises. En Ituri, le lieutenant-général Johnny Luboya, ancien chef des renseignements militaires au sein du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD-Goma), rébellion soutenue par le Rwanda, pourrait, de par sa position de commandement, être tenu responsable de meurtres, de viols et d’autres exactions commises par ses forces, selon une note interne des Nations Unies".

freddy-mulongo-fardc-2

Avec l'état de siège de Tshilombo, les autorités militaires sont habilitées à perquisitionner les domiciles de jour et de nuit, à interdire des publications et des réunions considérées comme portant atteinte à l’ordre public, à interdire la circulation des personnes et à interpeller quiconque pour perturbation de l’ordre public. Les civils seront poursuivis devant des tribunaux militaires, ce qui est contraire aux normes régionales. "Les droits humains et le droit humanitaire international seront respectés, un tel régime militaire met en péril un large éventail de droits".

Certaines mines sont gardées par la garde républicaine car lesdites mines appartiennent au Rais ou à sa femme mais aussi à certains généraux (Tango4 et Cie) et ministres!

Les mines des compagnies multinationales sont gardées par des mercenaires de partout! Plusieurs « trous » comme on dit là-bas sont gardés par des commandos sud-africains, Ougandais, Libanais...! Voyons voir si la mesure touchera aussi à ces armées étrangères bien équipées et qui connaissent mieux le terrain que les FARDC...! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.