RDC: Bena Mpuka et tribalo-ethniques, laissez Boketshu Wa Yambo tranquille !

En 1993, les manifestants de l'Udps avaient brûlé le drapeau du Zaïre sous la dictature de Mobutu. Personne n'a été inquiétée à l’époque. L'opération "coup de poing" de Boketshu Wa Yambo, Commandant Esso et "Peuple Mokonzi" à l'ambassade de la RDC à Bruxelles, déchirant le drapeau étoilé pour remettre celui du flambeau du Zaïre, avait pour objectif de braquer des projecteurs sur un ça ne va pas.

RDC: Bena Mpuka et tribalo-ethniques de l'Udps, laissez Boketshu Wa Yambo tranquille !

Par Freddy Mulongo, mardi 8 octobre 2019  Freddy Mulongo-Réveil FM International 

freddy-mulongo-boketshupremier

Les activistes se caractérisent par des opérations coup de poing ! par exemple, le vendredi 19 avril dernier, des militants écologistes ont bloqué un ministère et plusieurs sièges sociaux de grandes multinationales pour se faire entendre. A Paris, ils étaient 2000 à se mobiliser contre ce qu'ils appellent la "République des pollueurs". Des militants écologistes ont orchestré une opération coup de poing pour dénoncer l'attentisme de l'État face aux enjeux environnementaux. Ce rassemblement n'a pas été improvisé puisque pendant plusieurs semaines, les participants s'y sont préparés et ont défini les modes d'action.

Réveil FM International  ne portera aucun jugement de valeur sur l'action de Boketshu Wa Yambo. L'opération "coup de poing" de Boketshu Wa Yambo, Commandant Esso et "Peuple Mokonzi" à l'ambassade de la RDC à Bruxelles, déchirant le drapeau étoilé pour remettre celui du flambeau du Zaïre, avait pour objectif de braquer des projecteurs sur un ça ne va pas. "Y en a marre" disent les jeunes d'aujourd'hui. Il n' y a pas eu mort d'homme avec l'opération de "Peuple Mokonzi". Boketshu Wa Yambo a réussi a sorti des gongs ceux-là même amorphes, qui mangeaient leur langue et n'avaient jamais réagi sur le drame que subisse le peuple congolais au quotidien. Comme des veuves effleurés, ils s'agitent et menacent. La question est simple pourquoi en sommes-nous arrivés là ?

Il y a trois semaines, lors de la visite de Tshilombo en Belgique, où 400 euros ont été données à chaque femme Luba qui devait porter la pagne et T-shirt à l'effigie de Tshilombo. Une vielle femme Kasaïenne de 64 ans, connue pour ses beuveries à Matongé-Ixelles, a honteusement menti à la communauté congolaise, qu'elle était battue par Boketshu wa Yambo , Commandant Esso et 20 autres personnes. Cette fausse information a été relayée par les réseaux de Bena Mpuka, Talibans, Tribalistes Tshilomboïstes.

Qu'est devenu le peuple congolais, ex-Zaïrois ? Peuple Mokonzi manifeste un ras-de-bol. Les Bena Mpuka-Robespierristes qui veulent amener Boketshu wa Yambo à l’échafaud doivent réfléchir 100 000 fois. En 1993, les manifestants de l'Udps n'avaient-ils pas déchiré le drapeau du Zaïre ? N'avaient-ils pas enterré un cercueil avec l'effigie de Mobutu ? Qui était arrêté ? Alors que le régime Mobutu était fort ? L'Udps n'a aucune leçon à donner. Des compatriotes sont morts calcinés au siège de l'Udps, silence radio sur tous ces morts ?

Des criminels, bandits et Kulunas en cravate qui circulent librement au Congo, ne les voient-il pas ? Les Dinosaures Mobutistes se pavanent, les apparatchiks Joséphistes se cancanent paisiblement. Un drapeau déchiré peut se recoudre mais des vies fauchées, que fait-on ? Le Général John Numbi a massacré les adeptes de Bundu Dia Kongo; Floribert Chebeya, l'icône des droits de l'homme, a été étouffé avec un sachet sur sa tête au quartier général de la police nationale congolaise, on a retrouvé son corps derrière sa voiture avec des préservatifs dans ses poches, tordu son cou tournait tout seul, quant à fidèle Bazana qui était plus fort, son corps a été jeté aux chiens de la police; Armand Tungulu est mort pour avoir lancé un caillou sur le cortège d'Alias Kabila; avec son opération Likofi, le général Kanyama a tué des jeunes communément appelés "Schégués"et leurs corps jetés dans le fleuve Congo; Yann Boshab, le fils de Evariste Boshab alors président de l'Assemblée nationale, a tué des compatriotes sur le Boulevard du 30 juin à Kinshasa et il a contribué à extraire son fils de la justice pour l'Europe; le même Evariste Boshab alors ministre de l'Intérieur a qualifié d'"Indigents" des compatriotes enterrés dans des fosses communes à Maluku...etc

Le mépris du peuple congolais dure et va-t-il durer encore combien de temps ? 20 ans d'occupation rwandaise, 12 millions des morts, des femmes enterrées vivantes à Makobola, Mwenga, Kasika, des enfants pillés dans des mortiers par des soldats rwandais, des femmes éventrées, d'autres inoculées par le virus du VIH, des massacres des populations civiles sans défense, en Ituri, Beni, Butembo...Depuis sa Nomination Électorale, Tshilombo a fait d'Alias Kabila, son partenaire. Le fils de Tshisekedi est ami-ami avec Paul Kagamé, bourreau du peuple congolais. Ce dernier vient encore fouler le sol de Bukavu, invité par Tsshilombo. trois élections tronquées: Élection Louis Michel 2006, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, président de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM) a annulé le débat démocratique inscrit dans le Constitution de la transition , qui devait opposer Jean-Pierre Bemba et Alias Kabila. Il a muselé les journalistes, bâillonné des médias et opposants. Comme récompense, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a été nommé Rapporteur au Sénat. Et C'est lui qui a rédigé la loi sur les anciens chefs d'Etat qui octroie à Alias Kabila 62 mille dollars par mois. Personne n'a jamais levé son doigt face aux magouilles de "Momo" qui aujourd'hui est dans le sillage de l'imposteur-usurpateur Tshilombo ! Election 2011, Etienne Tshisekedi gagne on proclame Alias kabila. Mieux on débauche à tour de bras dans l'Udps, parti familial des tribalistes. Samy Badibanga est nommé Premier ministre, lui qui parlait des fosses communes de Maluku s'est tu, comme une lampe tempête qui n'a plus du pétrole. Bruno Tshibala, un autre membre de l'Udps, s'est fait volé 400 mille dollars dans sa résidence de Premier ministre. Personne n'est allée en prison pour ça. Election du 30 décembre 2018, il y a eu deal entre Tshilombo et Alias Kabila, contre le peuple congolais. Tshilombo est bénéficiaire d'une nomination électorale. Il faut dire que les Congolais regrettent de plus en plus l'époque Mobutu.

freddy-mulongo-mobutu-sese-seko-3jpg

Le 4 octobre passé, le Maréchal Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Waza Banga aurait eu 89 ans et, avec lui vivant :

• Lui vivant, l’intégrité territoriale serait préservée ;

• Lui vivant, le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi et d’autres pays limitrophes ou tout autre pays ne se seraient même pas fait l’idée d’attaquer le Zaïre ;

• Lui vivant l’invasion tutsie n’aurait jamais eu lieu ;

• Lui vivant, aucune armée étrangère ne pouvait franchir les frontières de notre pays ;

• Lui vivant, aucune borne de nos frontières avec nos pays voisins n’aurait bouge d’un iota ;

• Lui vivant, notre défense serait toujours à point nommée et que notre diplomatie serait toujours dissuasive ;

• Lui vivant, il n’aurait jamais autorisé le Ministre des Affaires de procéder, sans condition, la reprise des relations diplomatiques avec la Rwanda, l’Ouganda et le Burundi, au contraire il aurait déclaré la suspension ou le refroidissement des relations diplomatiques avec des pays qui œuvrent pour la pérennisation de l’occupation de notre pays ;

• Lui vivant, la MONUSCO ne serait jamais comporte en maitre absolu au sein de notre pays ;

• Lui vivant la parole du Zaïre et sa signature seraient toujours respectées dans toutes les instances internationales (ONU, Union Africaine et autres) ;

• Lui vivant, aucune armée étrangère ne serait hasardée de pénétrer notre territoire national sans craindre des représailles de la part des Forces Armées Zaïroises.

• Lui vivant, des opérations de brassage, de mixage tendant à infiltrer des troupes tutsies-rwandaises au sein de notre armée en vue de la démanteler n’aurait jamais eu lieu ;

• Lui vivant, il n’aurait jamais nommé des officiers généraux étrangers et encore moins de leur confier le commandement des régions militaires ou le commandement des camps militaires qu’aujourd’hui ils sont confiés à des anciens criminels de l’Armée Patriotique Rwandaise de Paul Kagamé, (répertoriés par le rapport Mapping de l’ONU d’octobre 2010), notamment les bases de Kamina de Kitona le commandant de l’EFO-Kananga, le Camp Tshatshi etc… ;

• Lui vivant des opérations bidons de la MONUC telles que Amani I, Amani II ou Kimia I et Kimia II n’auraient jamais eu lieu ;

• Lui vivant, aucun étranger n’aurait jamais été autorisé à œuvrer au sein des services de renseignement, ANR, DEMIAP etc…

• Lui vivant, il n’aurait jamais accepté, alors jamais, que des tutsis-rwandais fussent envoyés à l’étranger avec de fausses identités congolaises et passeports congolais ;

• Lui vivant, il n’aurait jamais autorisé aucune délégation zaïroise d’aller négocier un quelconque accord fusse-t-il de paix avec des va-nu-pieds du RCD/Goma, du CNDP ou du M23 ;

• Lui vivant, les accords de Lusaka, de Sun City, les récents accords d’Addis-Abeba, les rounds de Kampala (une dizaine), la signature à Nairobi du texte des pourparlers de Kampala n’auraient jamais eu lieu ;

• Lui vivant, il n’aurait jamais accepté afin que un de ses Ministre se rendit à Kigali ni à Kampala aller brader la souveraineté de notre pays comme l’avait fait par deux fois Raymond Tshibanda, Ministre de la Coopération régionale d’abord en 2009 avec le CNDP, et ensuite comme Ministre des Affaires Étrangères actuellement en signant l’accord de Nairobi avec des criminels du M23 ;

• Lui vivant, le parlement zaïrois n’aurait jamais votes des lois scélérates amnistiant des criminels tutsis-rwandais et autres comme ceux du PPRD, RCD/Goma, CNDP ou du M23, ayant commis des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité, des crimes en série, des crimes de génocide et des crimes de génocide et pour des crimes économiques (pillages, vols) etc.. ;

• Lui vivant, des plaintes contre le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi, le Zimbabwe et contre d’autres pays seraient toujours de mise et ;

• Lui vivant, la souveraineté du Zaïre ne serait pas galvaudée par des acteurs obscurs du « théâtre de chez nous » qui composent le gouvernement fantoche de Kinshasa ;

• Lui vivant, les fausses rebellions n’auraient jamais eu lieu ;

• Lui vivant, les tueurs-tutsis-rwandais n’auraient jamais touché un seul cheveu des femmes congolaises ou d’enfants congolais ;

• Lui vivant, des traîtres a la comme les généraux Amisi Tango-Fort, Liwanga, Bisengimana et autres seraient déjà traduit en Cour Martiale et exécutes conformément à la loi ;

• Lui vivant, il n’y aurait jamais eu le morcellement de notre pays ;

• Lui vivant, la Gécamines n’aurait jamais été dépecée ;

• Lui vivant, la vente des carrés miniers n’aurait jamais eu lieu ;

• Lui vivant, il n’y aurait jamais eu des massacres à répétition à Beni ou ailleurs en R.D.C. ;

• Lui vivant, il n’y aurait jamais eu des fosses communes… 

Les réactions Anti-Boketshu font "pschitt" !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.