Diaspora: Ikala Songa Nzila explique l’indéboulonnable Fatwa Anti-concerts !

Depuis que Michael Benkoka Ndjoli Ikala Songa Nzila a publié la réponse des autorités britanniques du 9 janvier 2008 à sa lettre, pour justifier la fatwa Anti-concerts, il y a silence de mort sur le sujet. La libération du Congo des occupants prédateurs-génocidaires est proche. Il devient urgent de savoir qui a fait quoi dans la résistance patriotique. La Fatwa Anti-Concerts, trophée résistance.

Diaspora: Ikala Songa Nzila explique l’indéboulonnable Fatwa Anti-concerts !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

ikala-songa-nzila

Qui a fait quoi dans la lutte de la résistance patriotique au sein de la diaspora congolaise ? Depuis que  Michael Benkoka Ndjoli Ikala Songa Nzila a publié la réponse des autorités britanniques du 9 janvier 2008, à sa lettre pour justifier la Fatwa Anti-concerts, il y a silence de mort sur le sujet. Michael Benkoka Ndjoli Ikala Songa Nzila, qui a connu 9 empoisonnements de la part des collabos, est-il le précurseur de la Fatwa Anti-Concerts, qui par la suite est devenue  un trophée de la résistance patriote ? Pourquoi sa voix a-t-elle étouffé ?  Pour convaincre, il faut argumenter. Pour Michael Benkoka Ndjoli Ikala Songa Nzila, les Congolais étant les premières victimes, il fallait introduire une pétition au Home Office. C'est ce qui a été fait.

freddy-mulongo-home-office

Décrétée à Londres, la  Fatwa Anti-Concerts est indéboulonnable car devenue mondiale. Personne ne peut s'hasarder à décider  tout seul  de sa levée. Les précurseurs de la résistances patriotiques ayant compris que les artistes musiciens étaient utilisés par différents régimes au Congo Kinshasa pour des concerts en Europe pour mieux distraire des Congolais, avec des conséquences incalculables sur la jeunesse congolaise de la diaspora. Décidée et intégrée dans la conscience patriotique de chaque congolais de la diaspora, la Fatwa Anti-concert a déjà produit ses fruits et continue à le faire: Des jeunes Congolaises ne se promènent avec des poussettes dans tout Paris, elles ont repris des études et travaillent. Des jeunes garçons ne vont plus voler dans des supermarchés ou des grands magasins pour des musiciens. La sape n'est plus leur première préoccupation. Ils créent des entreprises et ne sont plus des vaches à lait de ces musiciens collabos qui contribuent au système d'esclavage du régime d'imposture et des imposteurs au Congo Kinshasa. 

La Fatwa Anti-concert est une consécration de la résistance congolaise. Elle ne sera levé qu'à la libération du Congo de ses occupants criminels et pilleurs. Le concert de Papa Wemba fut annulé à Pris Montmartre. De 2010, jusqu'à sa mort sur scène le dimanche 24 avril 2016, en Côte d'Ivoire, Wemba n'a plus jouer sur une scène parisienne. En 2013, JB Mpiana avaient engagé des maîtres-chiens pour défier ses propres compatriotes avec un faux concert caritatif au Zénith: concert annulé ! Fally Ipupa avait essuyé un échec avec l'annulation de son concert à la Cigale à Paris. C'était en juin 2017. Le concert de Fally Ipupa , le 28 février 2020, malgré le Covid-19 a contribué au départ de nombreux congolais dans l'outre tombe. 

La culture congolaise se résume-t-il à la musique sponsorisée par un pouvoir d'occupation, d'usurpation et d'imposture ? Pour lever la Fatwa-Anti-concerts, il faudra une assemblée générale de tous les congolais de la diaspora y compris ceux qui vivent au Vanuatu. 1 personne=1 voix ! Chacun doit se prononcer.

Deux écueils qui ont contribué à affaiblir la résistance patriotique: 

1. La venue en masse des tribaux, tribalistes et tribalisés qui ont tenté d'orienter la résistance congolaise au soutien d'Etienne Tshisekedi wa Mulumba, candidat N°11 en 2011, a été une erreur. La résistance n'est pas l'opposition. Dans la vie politique il faut la transparence qui va de paire avec le respect du peuple. Or depuis 2009, les examens cliniques étaient sans appel:  le Sphinx de Limeté souffrait d'Alzheimer (déclin mental, difficultés de réflexion et de compréhension, confusion en fin de journée, délire, confusion mentale, difficultés à se concentrer, désorientation, incapacité à créer des souvenirs, incapacité à faire des calculs de base, incapacité à reconnaître des objets courants, étourderie ou élucubrations). Les dirigeants de l'Udps et sa famille ont caché cela au peuple congolais. Etienne Tshisekedi fut un otage de l'Udps et sa famille. Il fallait à tout prix en tirer profit. Les fameux décideurs savaient que Tshisekedi était gravement malade. Prêter serment chez lui à la résidence d'Air Zaïre de Limeté, demander que l'on lui ramène Alias Kabila mains et pieds ligotés, Bolala Ba Pongi Ya Ba Bébé, cotisation pour l'imperium ...étaient des signes que rien n'allait pas. Et l'Udps et la famille ont commencé à négocier avec le régime d'Alias Kabila à Ibiza, Venise, Paris, Bruxelles, Kinshasa...Des tribaux, tribalistes et tribalisés sont venues dans la résistance patriotique pour la noyauter. Ils n'ont pas réussi à 100% leur mission. 

2. Tshilombo le fameux fils d'Etienne Tshisekedi a vendu le Congo et les Congolais aux occupants. Dans son deal avec Alias Kabila et des rwandais, Tshilombo s'est présenté comme celui qui contrôlait la résistance congolaise et qu'avec sa nomination électorale, il n'y aurait plus des marches, manifestations, sit-in ...Ce sont des tribaux, tribalistes et tribalisés qui ont commencé à lancer des slogans du type "Muana Mboka". Or Muana Mboka Ya Moyibi est un Moyibi. Voler le destin de tout un peuple pour des intérêts égoïstes est un crime contre l'humanité. 

La résistance patriotique congolaise avait baissé la garde. Des infiltrés, collabos, traîtres, mouchards se sont engouffrés pour saper le travail qui a été fait. Ils ont apporté des divisions, méfiances, attaques personnelles...Pour ne plus se faire avoir, un cheching général et généralisé doit se faire. La Libération du Congo ne peut pas encourager l'occupation du pays. La libération du Congo va de paire avec le bien-être du peuple congolais. Le Libération du Congo est contraire de l'opposition ou des politicailleurs ventriotes négocient des postes au détriment du peuple congolais.

La Fatwa Anti-Concerts ne sera levée qu'à la libération du Congo. La Fatwa anti-concert n'est jamais levée pour des collabos chansonniers d'Alias Kabila à Angwalima Tshilombo ! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.