Corruption: Pourquoi Tshilombo a perdu la confiance de l'administration Trump!

Extrêmement corrompu et amorphe, l'impéritie de Félix Tshilombo laisse à désirer. L'incapacitaire de la cité de l'Union africaine est un politicailleur ignare et ventriote, un jouisseur par excellence qui n'a aucun souci des réformes pour sortir la RDC du marasme économique.

Corruption: Pourquoi Tshilombo a perdu la confiance de l'administration Trump!

Par Freddy Mulongo, mardi 9 juillet 2019  Radio Réveil FM International 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-255

Extrêmement corrompu et amorphe, l'impéritie de Félix Tshilombo laisse à désirer. L'incapacitaire de la cité de l'Union africaine est un politicailleur ignare et ventriote, un jouisseur par excellence qui n'a aucun souci des réformes pour sortir la RDC du marasme économique.

1. Palier 1: Libération des prisonniers politiques !

Fourbe, roublard et fieffé menteur, Félix Tshilombo, faussaire patenté, a fait de la libération des acteurs politiques, un marchandage d'achat de légitimité. Alors que les Eugène Diomi Ndongala, Franck Diongo, Jean Claude Muyambo sont péniblement sortis de Makala, Félix Pétain Bizimungu Tshilombo a conditionné la libération de chacun, au "Djalelo" de sa sinistre personne. C'est comme ça, on voit que ces politicailleurs sortis de prison se sont tshilomboïsés. Y compris Né Muanda Nsemi que l'on croyait mort, après son évasion de la prison de Makala. Certains disent qu'il était enfermé à Kigali, d'autres le voyaient en Angola. Personne ne sait véritablement où était Né Muanda Nsemi à part Joseph Olengankoy qui est devenu son acolyte.

Me Firmin Yangambi sort du lot. Il avait déjà purgé sa peine mais était maintenu arbitrairement en détention par la volonté de l'imposteur Alias Kabila qui est parti sans partir. Me Firmin Yangambi refuse de faire allégeance au président Quado: Félix Pétain Bizimungu Tshilombo. Ce dernier malgré son "Coup d'État" voudrait que Me Firmin Yangambi fasse des courbettes et lui cire ses pompes. Son refus d'agir contre sa conscience, d'applaudir un Angwalima, Ballados, Fakwa et grand Moyibicrate, Voleur de destin de tout un peuple, lui vaut des menaces ouverts d'Augustin Kabuya de l'Udps et des Bena Mpuka, Taliban et Tribalo-ethniques qui tapissent les réseaux sociaux.

Eddy Kapend et ses amis d'infortune sont le grand oublié de la libération des prisonniers politiques. Depuis l'assassinat du président de la République, M'zée Laurent-Désiré Kabila, le 16 janvier 2001 à aujourd'hui, ils sont en prison sans procès. Et à Bunia, lors de la conférence de presse, MataMata-Mabundi Airways, à la question d'un confrère, a répondu sans ambages, qu'il ne sait pas si Eddy Kapend est libérable ou non ! Cet imposteur avec son slogan bidon "État de droit" saoule le peuple congolais. La majorité des jeunes, arrêtés lors des manifestations Anti Alias Kabila, sont aux abonnés absents. Des familles recherchent toujours leurs enfants.

2. Palier 2. Lutte contre la corruption et la bonne gouvernance !

Son tribalisme avéré avec la nomination de 156 conseillers tribaux, tous des Bena Mpuka, celle de son oncle Gérard Mulumba, évêque émérite de Mwenga comme responsable de la maison civile prouve à dessein que le tribalisme est ancré dans l'ADN de celui que les Talibans voudraient faire passer pour Maboko Pembe.

Avec l'argent du contribuable congolais, Félix Tshilombo s'est acheté une grande villa, de plusieurs millions d'euros à Warteloo en Belgique. Quant à son directeur de cabinet, Vital Kamerhéon s'est acheté une villa aux États-Unis, après son somptueux mariage avec 21 vaches. En 6 mois de présidence usurpée, le président Quado et nommé dilapide l'argent de l'État pour son extravagance. Il est comme un petit enfant avec ses jouets. L'insouciant et inconscient Tshilombo mène le pays à la ruine.

Les Américains en sanctionnant les fameux corrompus de la CENI: Corneille Nangaa et les Basengezi qui ont planqué $ 100 millions dans des banques américaines. Sans oublier, Benoit Lwamba fabricateur des faux résultats à la corruptionnelle, corruptible cour constitutionnelle. Malgré sa promesse aux États-Unis de combattre la corruption, il s’avère non seulement il ne lutte pas pour combattre la corruption, il la cultive et fait tout pour que les choses ne bougent pas.

3. Palier 3. Le respect des droits humains

Un mort à Goma, Paluku Défao est décédé après bastonnades et blessures. Le 30 juin 2019, a été le premier test du locateur de la cité de l'Union africaine. Sa police d'occupation a tabassé et gazé des manifestants pacifiques. On sait aujourd'hui, que Félix Tshilombo est le masque d'Alias Kabila. On sait que Tshilombo sera pire qu'Alias Kabila. Son régime sera maculé de sang.

 

Contrairement à ce que clament les Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-ethniques, Tshilombo n'est pas soutenu par le gouvernement Trump. Le corrompu pantin est indexé par les États-Unis.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.