Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

3339 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 mai 2020

RDC: Berry Muekatone répond à Réveil FM International !

Berry Muekatone est le meilleur de la twittosphère sur la République démocratique du Congo. Il maîtrise twitter et ses contours. Ses analyses politiques sont pointues. Berry Muekatone est en avance et fait des projections qui s'avèrent souvent exactes. Vital Kamerhe et son procès, Évêque Mukuna et son ambivalence, Angwalima Tshilombo et son inaction contre la Zambie.

Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

RDC: Berry Muekatone répond à Réveil FM International

Freddy Mulongo, Réveil FM International

1. Réveil FM International: Quelle peut être la ligne de défense de Vital Kamerhe pour s'en sortir ?

Berry Muekatone: Nous sommes en présence d'un procès politico-financier impliquant les principaux acteurs du deal abject ayant conduit Tshilombo à la tête du pays dont Kamerhe est le dindon de la farce. Kamerhe est face à un dilemme cornélien comme le disait Tahar Djout : " Si tu parles, tu meurs, si tu te tais tu meurs. Alors dis et meurs " Doit-il dire la vérité ? Mais quelle vérité ? La sienne ou la vérité des faits ? Dans l'un ou l'autre cas, sa carrière politique est entachée ou si pas compromisse , sous d'autre cieux c'est un homme du passé et d'un passif nauséabond mais dans notre pays tout est possible, car on applaudit les voleurs et les tricheurs. Il est indéniable que plusieurs personnes sont impliquées dans cette sordide affaire de pillage des deniers publics, en commençant par Félix Tshilombo le principal bénéficiaire de ce brigandage, aidé par des nombreux faussaires et frappeurs introduits à la présidence. Si j'étais Kamerhe, j'exigerais le témoignage de Tshilombo car tous les documents inhérents à cette affaire ont été signés en son nom. Les 15 millions oubliés sont symptomatiques de cette superfine fripouillerie de ceux qui cru que c'était leur tour de se servir sur la bête. Il n'y a rien à attendre de ceux qui sont arrivés au "pouvoir" par des moyens frauduleux. Les intriques sont dans leur ADN. C'est un règlement de compte entre voyous.

2. Réveil FM International: Dans une affaire de détournement de deniers publics combien risque-t-il ? Étant toujours Directeur de cabinet, sa carrière politique est toujours devant lui ?

Berry Muekatone: Quelque soit l'issue de ce bruyant procès, sa carrière politique est fichue, enfin dans un univers normal, sauf qu'en RDC où les valeurs sont inversées tout es possible. C'est un homme qui traîne maintenant des casseroles , il lui sera difficile de se relever après cet opprobre. Comment un homme que je croyais personnellement avisé et aguerris a pu tomber dans ce grossier piège ? Il était peut-être grisé par le pouvoir, oubliant au passage le vrai détenteur de la prépotence qui est rancunier et sans pitié. Et pourtant, il le savait !

3. Réveil FM International: En un mois Vital Kamerhe a été arrêté et demain commence son procès télévisé... Avant lui, il y a eu l'affaire Kasongo, un conseiller de Tshilombo. Cela fait 5 mois, il y a silence radio... Pourquoi les deux poids deux mesures ?

Berry Muekatone: Les nombreux amis de Félix Wa Budiadia Tshilombo ont été pris les mains dans le pot de la confiture, trois d'entre eux transférés bruyamment à Makala en décembre 2019, mais cinq mois après personne n'en parle, silence radio. Pourquoi deux poids, deux mesures ? Les autres sont ses amis contrairement à Kamerhe qui est ou était un compagnon politique de circonstance. Le monde politique est cruel, Kamerhe devrait le savoir, mais il s'est fait avoir comme un bleu.

4. Le dépôt de dénonciations de l' Évêque Mukuna contre Alias Kabila va-t-il aboutir ?

Berry Muekatone: La plainte de ce farceur "pasteur" Mokuna devenu aujourd'hui Motuka est une vaste plaisanterie. Cet escroc était parmi ceux qui ont soutenu mordicus Kabila pendant des décennies. Et maintenant sans vergogne, il cite le nom de Kutino, alors qu'il a participé activement au complot ayant conduit à l'arrestation de ce dernier. Il a maudit et insulté copieusement les combattants de la diaspora dont faisait partie le regretté Armand Tungulu et subitement sans-gène, il demande les comptes à Kabila pour la mort de celui qu'il haïssait. En matière de droit, il y a une différence entre une plainte et une dénonciation, en l'espèce ce violeur dénonce les faits dont lui-même est un véritable complice intéressé, car il était en bonne compagnie avec le couple Kabila et brusquement il sort du bois pour vilipender son bienfaiteur d'antan en épargnant son frère du tribu qui est le véritable fossoyeur de l’espérance du peuple congolais. Si nous parlons encore de Kabila au présent , c'est grâce à la traîtrise de Tshilombo. La démarche de l'homme aux genoux cramés nous paraîtrait sincère s'il avait commencé par s'en prendre à Félix qui est le paravent de Kabila et à dénoncer cette honteuse tricherie ayant conduit au deal. La démarche de cet escroc est sans issue et il le sait, c'est uniquement pour maintenir la confusion au sein d'un peuple désemparé. Mais qui fait suivre un pasteur escroc, spoliateur, voleur, violeur et complice des mêmes faits qu'il impute aujourd'hui à Kabila ?

5. Réveil FM International: L’Évêque Mukuna s'en prend à Alias Kabila mais défend Angwalima Tshilombo en parlant de "Bokonzi Ya Sika" n'est-il pas ambivalent puisque c'est Alias Kabila qui a nommé Tshilombo ?

Berry Muekatone: Cette question rejoint la précédente, on ne peut pas soutenir Tshilombo et s'en prendre à Kabila en sachant que le "pouvoir" de wa Budiadia vient justement de l'homme à la barbe. Pourquoi Tshilombo, le soi-disant président n'apporte pas son soutien à Mukuna ? Il est fort probable que Félix tremble et va vite se désolidariser de cette démarche qui risque de précipiter sa chute, il doit maudire le pasteur Mutuka qui secoue la branche au risque de le faire lâcher prise. Félix n'en a cure de sa tribu, ni du peuple congolais, sa priorité c'est sa famille biologique et ses amis frappeurs , Mukuna se trompe de bonhomme.

6. Réveil FM International: La Zambie est entrée au Congo à plus de 30 km, silence radio de Tshilombo. Après Kahemba par l'Angola et l'est qui est toujours en ébullition, décidément le Congo est dépecé sans défense. Sous Mobutu, il y a eu Moba I et Il, le président Mobutu, chef des Armées allait au front...

Berry Muekatone: Je ne vais pas m'appesantir sur ce dernier point qui risque de nous prendre des heures. Personne ne respecte plus le peuple congolais et son territoire est ouvert depuis des lustres aux troupes et armées étrangères. Aussi longtemps que nous n'aurons pas un pouvoir légitime en RDC, les troubles persisterons et nos frontières seront toujours poreuses. La situation tragique de nos compatriotes de l'Est doit tous nous interpeller et le silence assourdissant de dealer Tshilombo concernant l’incursion des militaires zambiens est éloquent quand à son incapacité et surtout sa nullité à la tête de l'état congolais. C'est un sujet que nous devons approfondir prochainement. On doit mettre définitivement fin à cette crise permanente l'Est et aussi rendre nos frontières sures, les solutions existent, mais pas avec les farceurs qui occupent les institutions du pays. Ne désespérons pas car le temps n'est pas notre ennemi mais notre allié !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Révélations sur une usine à intox
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal
En Pologne, Roumanie et Hongrie, le parcours du combattant des Ukrainiennes pour accéder à une IVG
Comme aux États-Unis, l’accès à l’avortement est compliqué, voire interdit en Pologne, mais aussi en Roumanie et en Hongrie. Ces pays frontaliers de l’Ukraine hébergent plusieurs centaines de milliers de réfugiées de guerre ukrainiennes sur leur sol, qui n’ont parfois pas d’autre choix que d’avorter dans un autre pays. 
par Helene Bienvenu et Marine Leduc
Journal
Tensions autour de la détention au Gabon de deux Français
Une enquête menée par une juge d’instruction française sur la détention au Gabon de deux Français, dont l’ancien directeur de cabinet du président Bongo Ondimba, provoque des remous. Les avocats des deux détenus s’inquiètent pour leur santé et dénoncent un règlement de comptes politique, mettant en cause le fils aîné du chef de l’État gabonais.
par Fanny Pigeaud

La sélection du Club

Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay
Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame
Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA
Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut