L'Union Africaine peut-elle donner la légitimité à Félix Tshilombo Monsieur 16%?

Quel revirement à 800° de l'Union africaine, alors qu'elle avait des doutes sur les résultats de la CENI qui proclamait Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe avec 16%. Bizarre, à peine Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe a-t-il pointé sa tronche et ses joues joufflues à Addis-Abeba qu'il est fait 2è vice-président de l'Union africaine. L'Union africaine est mafieuse !

L'Union Africaine peut-elle donner la légitimité à Félix Tshilombo Monsieur 16%?

Par Freddy Mulongo, lundi 11 février 2019  Radio Réveil FM International 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-84

Monsieur 16% Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe

Cosa Nostra, Ndrangheta, Camorra... La mafia de l'Union africaine (UA) a atteint puissance mafieuse. Coquille vide, syndicat des dictateurs africains, UA est anti-peuple. Le 25 mai 1963, l'Organisation de l'Unité Africaine voit le jour. C'est indubitablement l'un des premiers résultats de la décolonisation et du mouvement panafricaniste mené par le Ghanéen Kwame Nkrumah. Le 25 mai 1963, 32 pays africains indépendants créent l'OUA, pour consolider l'union politique et économique du continent et aussi défendre la souveraineté des nouvelles nations. L’OUA était considérée comme un syndicat de chefs d’État. Union Africaine, ou la folle illusion qu'une association de malfaiteurs peut servir la cause de la paix, de la démocratie et du progrès socio-économique d’un continent qui n’est que la somme des États qu’ils ont pour profession d’endeuiller et piller...Imposteur, usurpateur, faussaire, traître, collabo Monsieur 16% Felix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe qui souffre de légitimité. Il a fait un honteux deal avec Alias Kabila qui l'a NOMMÉ. Le vol des voix du peuple congolais est inscrit dans la conscience de Tshilombo. Martin Fayulu est le Président du peuple congolais avec 62%. Comment Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe peut-il prétendre être légitime avec 16% alors que la République démocratique du Congo regorge 80 millions d'habitants ? La Nomination Électorale Alias Kabila-Tshilombo fait désormais partie du glossaire anti-démocratique. C'est le peuple de chaque pays d'Afrique qui donne la légitimité.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-85

Addis-Abeba, Paul Kagamé, Hitler Africain et Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe

Ce n'est pas l'Union africaine qui donne la légitimité. Il apparaît de plus en plus que Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe est son chargé de mission. Il chauffe le fauteuil présidentiel avant que son masque et bouclier Alias Kabila ne revienne. Bizarre, à peine Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe a-t-il pointé sa tronche et ses joues joufflues à Addis-Abeba qu'il est fait 2è vice-président de l'Union africaine. Quel revirement à 800° de l'Union africaine, alors qu'elle avait des doutes sur les résultats de la CENI qui proclamait Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe avec 16%. Criminel de plusieurs millions de congolais, pillard et recel des ressources de la République démocratique du Congo, Paul Kagamé, dictateur Rwandais et Hitler africain, qui présidait l'UA accepte d'être Rapporteur. Tandis que Cyril Ramaphosa de la République Sud-Africaine ’il a été élu sur la promesse d’en finir avec la corruption des années Zuma, Cyril Ramaphosa qui est dans le pas de Jacob Zuma, dans son vol des minerais de la RDC, a été élu 1è vice-président. Dans son pays, il peine pour le moment à triompher de la corruption, cette hydre. Les révélations explosives de l’affaire Bosasa minent l’action d’un président qui, à quelques semaines des législatives, doit assister avec le pays à la sortie de cadavres, des placards de son parti. Dans son premier discours au parlement, deux jours après la démission de Jacob Zuma, il avait promis « une aube nouvelle », un renouveau économique et une lutte sans merci contre la corruption endémique qui mine le pays. Un an plus tard, la reprise est molle et le chômage reste à un niveau élevé (plus de 27% de la population active), et surtout l’African National Congress (ANC) est engluée dans l’un des plus grands scandales de corruption d’un pays qui en a pourtant vu d’autres. Les richesses du Congo attisent les convoitises des prédateurs.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-83

Paul Kagamé, dictateur Rwandais

N'oublions pas que pour la première fois, l'Union africaine (UA) avait mis la pression sur la République démocratique du Congo. Elle avait demandé la «suspension» de la proclamation des résultats électoraux définitifs ainsi que l'envoi d'une délégation de «haut niveau» à Kinshasa. Réunis sur le dossier congolais, à Addis Abeba, plusieurs chefs d'Etats et de gouvernements africains avaient conclu «qu'il y avait des doutes sérieux sur la conformité des résultats provisoires, tels qu'ils ont été proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni)». Selon ces résultats proclamés le 10 janvier, l'aillé et partenaire d'Alias Kabila Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe aurait remporté l'élection présidentielle avec 16% seulement. Chose étonnante, le FCC d'Alias Kabila qui a perdu la présidentielle garderait une confortable majorité à l'Assemblée nationale (au moins 350 députés sur 500). Le vrai opposant Martin Fayulu qui revendique la victoire avec 61%, des voix. Lésé, il avait saisi la fameuse Cour constitutionnelle inféodée des juges bleu godillots à la solde dur régime. Contre toute attente, alors que l'Union africaine se décide d'envoyer une délégation de haut niveau à Kinshasa, c'est Paul Kagamé, Président de l'Union qui téléphone à Alias Kabila et lui indique la stratégie de couper l'herbe sous les pieds de la délégation de l'Union africaine, en confirmant la Nomination de Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe. Conséquence, les chefs d'Etat et de gouvernement qui demandaient la suspension de la proclamation des résultats définitifs des élections en RDC, ne sont jamais allés à Kinshasa.

L'organisation de l'unité africaine (OUA), créée en 1963 et dissoute en 2002 préfigure l'Union africaine qui regroupe 55 Etats africains depuis la réintégration du Maroc en 2017 ! L'Union africaine est mafieuse !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.