RDC: Gouvernement Titanic de Sama Lukombe, Patrick Muyaya, Modeste Mutinga...

57 jours après la nomination de Sama Lukombe comme Premier ministre de Tshilombo, enfin la République démocratique du Congo a droit à un gouvernement fantoche et Titanic. Du 15 février dans l'après- midi, au 12 avril dans l'après-midi, 57 jours de perdu. Mobutu avait nommé son dernier pendant que l'AFDL de M'Zée Kabila prenait l'Est du pays. Soulèvement populaire contre gouvernement Titanic ?

RDC: Gouvernement Titanic de Sama Lukombe, Patrick Muyaya, Modeste Mutinga...

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-patrick-muyaya

Patrick Muyaya, ministre de la communication et porte parole du gouvernement Sama Lukombe sera-t-il au service de la RDC ou du Rwanda ? 

La résistance patriotique n'est l'opposition. Un résistant qui s'attend à une nomination et aller à la mangeoire n'est pas un faux résistant. 

Pendant que le Titanic sombrait , les 8 musiciens de l'orchestre, chargé de jouer à bord du paquebot transatlantique Titanic ,lors de sa traversée inaugurale en avril 1912 , continuait de jouer comme si de rien n'était. C'est ce qui arrive avec le gouvernement fantoche  de la RDC. Il fait face à une colère noire de la population congolaise  et un soulèvement populaire, qui va finir par l'emporter. 57 jours après, le gouvernement Sama Lukombe est fantoche. Ce gouvernement n'est pas pour le bien du peuple congolais. C'est un gouvernement des récompensés, Traverseurs de rue  et transhumants politiques, pour la soit-disante Union sacrée-sucrée-salée. Des anciens apparatchicks Joséphistes qui ont rejoint le faussaire-Checkuleur Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshibueba.

freddy-mulongo-eve-bazaiba

Pitié pour Mama Eve Bazaïba, nommé vice-ministre de l'environnement, qui a passé son temps à dénoncer le hold-up électoral de Tshilombo ,par deal avec Alias Kabila, comment va-t-il appeler Tshintuntu ? Imposteur ? Usurpateur ? Ou Président ? Soyons sérieux ! Il y a un manque de cohérence dans les prises de position de Bazaïba, qui est retournée comme une crêpe avec une nomination insidieuse. Se battait-elle pour le peuple ou pour avoir un poste ? A chaque fois qu'elle sera aux côtés de Tshilombo se souviendra-t-elle de toutes ses déclarations ? 

Mohindo Nzangi, nommé ministre de l'enseignement supérieur aura-t-il encore le temps de parler de l'occupation de Minembwe à l'Est du Congo ?

00masoko-1

"Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, 74 ans,  nommé aux affaires sociales, n'est-ce pas le fourbe et roublard qui a fait la loi d'impunité et d’enrichissement  pour les anciens chefs d'Etat ? Angwalima Tshilombo Tshintunut Tshifeuba gagne 2. 070. 000 $ par mois. Et Alias Kabila touche 680. 000 $ par mois. C'est le même individu de la Primacuria qui avait annulé le débat inscrit dans la Constitution de la Transition 200-2006, qui devait opposer Jean-Pierre Bemba à Alias Kabila lors de l’élection Louis Michel 2006. Récompensé par Alias Kabila, il a été nommé Rapporteur au Sénat. 

Il y a désormais à nouveau une trentaine d'ex-ministres qui vont bénéficier des avantages du décret de Tshibala que personne n'a jamais voulu abrogé...sans oublier la loi Mutinga.

Un vrai Congolais ne doit rien attendre du gouvernement Sama Lukombe, une distraction de plus. 

N'est-ce pas le même Patrick Muyaya qui était l'un des cerveaux pour corrompre, à l'Assemblée nationale,  les députés PPRD avec 15000 pour rejoindre Tshilombo ? 

Le 5 janvier dernier, nous dénonçions la transhumance politique incarnée par Muyaya qui préconisait la fin de l'opposition en République démocratique du Congo. 

Député de Palu, Patrick Muyaya réfléchit en vieux politicailleur alors qu'il n'a que 39 ans, avec un anniversaire au mois de juillet, où va la République démocratique du Congo ? Lors de l’élection Louis Michel 2006, Antoine Gizenga et  son fameux  parti des Lumumbistes Unifiés -Palu ont donné des béquilles à Alias Kabila pour en faire président de la RDC. Depuis 2006 à aujourd'hui, Patrick Muyaya est député Palu, allié du Pprd-Alliance de la Majorité Présidentielle-FCC, qui a toujours soutenu Alias Kabila. Comment un jeune qui est de surcroît un ancien journaliste, peut tweeté : "En regardant l’état actuel du pays nous ne devrions même pas avoir d’opposition. Tous comme un seul homme derrière le PR nous devons nous engager". La République démocratique doit-elle devenir la Corée du Nord, avec un Tshilombo, voleur de destin du peuple congolais, qui avec ses 15% n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018, mais est plutôt bénéficiaire d'une nomination électorale après un odieux deal à Kingakati contre le peuple congolais ? Patrick Muyaya qui a vécu sous la dictature de Mobutu avec le MPR-Parti Etat voudrait que l'Union SSSS de Tshilombo soit un parti Etat au Congo ? Quel est le bilan de Patrick Muyaya en tant que député Palu pour le peuple congolais ? 

 Patrick Muyaya @PatrickMuyaya RDC : Dire la vérité rien que la vérité au Président pour garantir le succès de l’union sacrée,socle de notre sursaut patriotique. En regardant l’état actuel du pays nous ne devrions même pas avoir d’opposition. Tous comme un seul homme derrière le PR nous devons nous engager. 

 Berry MUEKATONE @Bmueka "... nous ne devrions même pas avoir d'opposition..." On n'y est ! N'oublions pas que Tshisekedi Étienne fut parmi les fondateurs du MPR parti état. Comme nous renseigne un proverbe français : "Changement de bouc met la chèvre en chaleur"

 24 sur 24 @congo_rep Un profiteur qui a juste eu de la chance en épousant la fille de Muzito, c est quoi déjà le projet de l Union sacrée ?

 DIDO NDOKO @DidoNdoko La flatterie est un vice odieux ! L'opposition doit exister pour faire obstacle à la pensée unique, à la dictature. Comment on peut quitter le fcc sous prétexte qu'il n'y a aucune liberté de pensée pour venir chez fatshi et vouloir la suppression de l'opposition ? Incohérence.

fb-img-1609798549580

"Portée au pinacle en Afrique dans les années quatre-vingt-dix, à la faveur de l’éviction de nombreux régimes autoritaires, la démocratie y connaît aujourd’hui un reflux qui donne toute la mesure du chemin à parcourir pour son approfondissement et son enracinement. Les institutions et les pratiques démocratiques révèlent leurs limites quand ce n’est pas leurs perversions. La transhumance, appelée également nomadisme politique, est rangée parmi ces travers. Empruntée au vocabulaire pastoral, la transhumance désigne la migration périodique des troupeaux à la recherche d’espaces plus favorables à leur sustentation et à leur épanouissement. Transposée à la vie politique, elle renvoie à l’attitude de l’homme politique qui migre d’un parti politique auquel il appartient au moment de son élection vers un autre parti, pour des intérêts personnels.

Le gouvernement Sama Lukombe est fantoche. Ce gouvernement n'est pas pour le bien du peuple congolais. C'est un gouvernement des récompensés, Traverseurs de rue pour la soit-disante Union sacrée-sucrée-salée. Des anciens apparatchicks Joséphistes qui ont rejoint le faussaire-Checkuleur Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshibueba. de la traitraise 

Voici donc le liste de ces ministres.

Vice- Premiers ministres
1. Intérieur : Basolo Okito
2. Environnement : Eve Bazahiba
3. Affaires étrangères : Christophe Lutindula
4. Fonction publique : Jean-Pierre Liahu

Ministres d’Etat
1. Justice : Mutombo Kiesse
2. Infrastructures : Gisaro Alexis
3. Portefeuille. : Kahinda Adèle
4. Plan : Mwando Nsimba
5. Budget : Boji Aimé
6. Urbanisme et Habitat : Pius Mwabilu
7. Développement rural : François Rubota
8. Entrepreneuriat : Eustache Muhanzi
9. Aménagement du Territoire: Guy Londo

Ministres
1. Défense nationale : Kabanda Gilbert
2. EPST : Tony Muaba
3. Santé publique : Banda Jean-Jacques
4. Finances : Nicolas Kazadi
5. Transport et voies de communication : Cherubin Okende.
6. Infrastructures : Gizaro Alexis
7. Pêche et élevage : Adrien Djema
8. Économie nationale : Kalumba Jean-Marie
9. Industrie : Julien Paluku
10. Intégration régionale : Didier Mazenga
11. ESU : Muhongo Nzungi
12. Recherche scientifique et Technologie :
13. Hydrocarbures : Budimbu Didier
14. PT-NTIC : Kibassa Malaba
15. Numérique : Eberande Kolongele
16. Emploi et prévoyance sociale : Ngusi
17. Affaires foncières : Molendo Sakombi
18. Ressources hydrauliques : Mwenze Olivier
19. Droits humains : Albert Fabrice Puela
20. Genre et famille : Ndaya Luseba
21. Commerce extérieur : Jean-Lucien Bussa
22. Mines: Nsamba Kalambayi
23. Communication et porte-parole du Gouvernement : Patrick Muyaya
24. Affaires sociales : Modeste Mutinga Mutuishayi
25. Formation professionnelle : Antoinette Kipulu
26. Jeunesse : Yves Bunkulu
27. Sports : Serge Konde
28. Modéro Nsimba
29. Culture : Catherine Matonde
30. Relation avec Parlement : Karume
31. Min près le Président : Nana

Ministre délégué :
1. Près le ministre des affaires sociales : Esambo Irene

Vice – ministres :
1. Intérieur : Mulipe
2. Affaires étrangères : Samy Bamoto
3. Justice : Mirindi Amango
4. Plan : Crispin Mbadu
5. Budget : Elysee Makoso
6. Défense nationale : Seraphine
7. EPST : Namasiya Bazego
8. Sante publique : Dr Mbungani
9. Finances : Madame Sele
10. Transports : Ekila
11. Mines : Godard Motemona

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.