Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

3339 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 mai 2020

RDC: Deal Kingakati-CACH "Tshilombo-Kamerhe" dévoré par le FCC "Alias Kabila"

Alias Kabila, champion en jeu d'échec. Depuis 2001, le barbu de kigankati a pris l'option de dévorer tous ses adversaires, sans trop de bruit. Le Palu de Gizenga est aphone, l'Udemo de Nzanga Mobutu est inexistant. Tshilombo et Kamerhe ont fait un accord à Nairobi qui a produit CACH. Monsieur 15% est allé nuitamment à Kingakati faire un deal. Son allié est dévoré en direct par Alias Kabila.

Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

RDC: Deal Kingakati-CACH "Tshilombo-Kamerhe" dévoré par le FCC "Alias Kabila"

Freddy Mulongo, Réveil FM International 

Personne n'est à mesure prévenir l'avenir en République démocratique du Congo. Jean-Pierre Bemba a passé 10 ans de prison à la CPI. Moïse Katumbi a été contraint à l'exil. Vital Kamerhe, qui au dialogue Inter-Congolais de Sun City en 2001,  avait bataillé fort pour le maintien d'Alias Kabila comme président, est entrain d'être dévoré en direct de la RTNC à son procès sous tentes à la prison de Makala.

Le fougueux, ministre du tourisme du MLC dans le premier gouvernement 1+4=0,  Roger Nimy, avait perdu son poste contraint à la démission, suite à son coup de poing sur table, dans un conseil de ministre et traitant Alias Kabila de tous les noms d'oiseaux, avec des propos fracassants et désobligeants. Une année après, le brillant avocat Roger Nimy "Ata tupa bilapo" à Albi dans le sud de la France, mort par empoisonnement.  

Avec Alias Kabila , qui s'y frotte s'y pique. Il a modelé le paysage politique du pays. Grâce et à cause de deal de Tshilombo, Alias Kabila est aujourd'hui plus fort qu'auparavant. Vital Kamerhe a demandé l'autorisation son média Canal Futur, c'est la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) qui couvre son procès à Makala. Ses erreurs et son arrogance sont retransmises en direct et relayées par des réseaux sociaux. Kamerhe est en train d'être dévoré politiquement en direct. Une fois le "Coach" de Tshilombo dévoré, Angwalima sera seul face au barbu de Kingakati. La réflexion de notre compatriote Germain Nzinga avec "La  stratégie de la mante religieuse: Le FCC dévore le Cach" !

Pour comprendre profondément certains acteurs politiques congolais, nous avons eu recours à la richesse symbolique de la zoologie, plus particulièrement au génie de la mante religieuse dans deux ses caractéristiques les plus notoires, à savoir un chasseur prédateur et un cannibale émérite.

Dans le premier cas, les analystes de la vie politique congolaise reconnaissent le profil de certains politiciens congolais réputés comme la mante à se tenir le plus souvent immobile et aphone, ce qui la rend quasiment invisible des autres. C’est dans cette posture d’immobilité et de silence que la mate religieuse réussit à mieux surveiller ses proies sans se faire surveiller à son tour, à les approcher méthodiquement et à les écraser sans jamais courir le risque d’être vue.

Dès qu’elle se tient à la bonne distance, elle se projette en avant et attaque à l’aide de ses deux puissantes pattes antérieures. Et c’est ici que sa technique prédatrice nous fait mieux comprendre la profondeur abyssale de la crise congolaise car dès lors que la mante saisit sa proie, elle commence par dévorer la NUQUE de sa victime (siège du cerveau) pour briser la liaison nerveuse et la tenir immobile.
Sa priorité est donc de neutraliser la zone du cerveau pour l’empêcher de penser et pour asphyxier sa proie jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Une image de grande épouvante certes mais qui retrace tant soit peu le sort de nombreuses proies congolaises qui ont vu leur vie se décomposer entre les mains de la mante qui contrôle et la forêt et la savane congolaises depuis janvier 2001. Très peu de congolais se sont aperçus de sa dangerosité parce que chaque fois qu’elle a fini son repas, elle se nettoie les mains souillées de sang afin de n’être pas remarquée par ses prochaines victimes.

La seconde caractéristique de la mante religieuse est mise à découvert dans la nature même du deal régnant entre les trois leaders fcc-cach. Les deux qui ont approché le leader de Fcc depuis décembre 2018 ont eu tort d’ignorer que dans ses relations humaines tout comme dans ses alliances politiques, ce dernier fonctionne comme une femelle mante religieuse, réputée pour ses amours tumultueuses et sa grande capacité de dévorer son compagnon pendant l’accouplement.

Et c’est cela la signature de sa vraie stratégie pour tordre le cou à son adversaire. C’est au moment où l’autre se croit aimé et porté dans le cœur de la femelle que cette dernière saisit ce moment de distraction pour se comporter en véritable cannibale, commençant à dévorer la tête de son partenaire qui, lui, continue ses ébats sans s’en douter une minute puisque le centre nerveux du mâle est situé au bas de l’abdomen qui a pris goût à s’empiffrer du caviar et à s’enrichir des millions détournés du trésor public.

Qu’est-ce à dire ? En retardant le plus loin possible la nomination d’un nouveau gouvernement dans la première moitié de l’année 2019 et en laissant sciemment toute la gestion du pays entre les mains du cabinet présidentiel Cach, le leader de Fcc avait tendu un dangereux piège à ses alliés de circonstance tout en sachant où il voulait en arriver. Le célèbre procès de ce lundi 11 mai 2020 est bel et bien la première (oui il y aura une suite), je disais la première illustration de la stratégie prédatrice de la mante qui sort ses dents tranchantes pour écraser cet abdomen obèse des crimes économiques. Et le mal étant fait, il est quasi trop tard pour un de ces partenaires agonisant devant les cours et tribunaux.

Mais ce n’est pas tout ! Le lynchage public de Kamerhe suivi de sa mort politique décidée dans l’ombre entre Kabila et Tshisekedi n’est qu’un premier round. Le prédateur, lui, fidèle à sa méthode légendaire procède par l’isolement progressif de sa future proie. Aujourd’hui il vient de lui ôter sa matière grise stratégique et met à profit la crise du covid-19 pour s'en servir comme couverture de son plan de ravager le plus possible la ceinture ethnique qui est désormais le seul vrai bouclier de son allié mais qui connait chaque semaine de nombreux cas de décès dont l'origine reste difficile à élucider. Les jours à venir, il se retrouvera très désarmé devant le rouleau compresseur du Fcc et du système Afdl dont Kabila est fidèle serviteur. Dans un tel contexte, fort malheureusement, il aura une marge de manœuvre de plus en plus réduite et fera figure d’une proie facile devant un Kabila impatient de retrouver son trône.

Symbole de sang-froid, de cynisme et d’énergie sauvage, la mante aura déjà gagné la bataille électorale de 2023 en supprimant, une à une, les ambitions de ses partenaires. Ses grandes capacités de chasseur par guet-apens, par effet de surprise ou encore sa réputation sulfureuse de ce bel appétit cannibale qui la pousse aux extrêmes jusqu'à dévorer ses mâles en cours d'accouplement font de ce politicien un partenaire redoutable qui est en train de tout dévorer sur son passage : ses proches collaborateurs devenus gênants tout comme ses « alliés » pris pour un potentiel obstacle à ses calculs politiques. Alors l’unique question qui vaille ce lundi pour cette mante religieuse : quel mâle au prochain tour ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal — Écologie
L’industrie de la pêche est accusée d’avoir fraudé les aides Covid de l’Europe
Alors que s’ouvre le 27 juin la Conférence des Nations unies sur les océans, Mediapart révèle avec l’ONG Bloom comment les industriels de la mer ont fait main basse sur les indemnités destinées aux pêcheurs immobilisés durant la pandémie. Des centaines de navires, aux pratiques de pêche les plus destructrices pour les écosystèmes marins, auraient fraudé près de 6 millions d’euros de subventions publiques.
par Mickaël Correia
Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — Fil d'actualités
L’Ukraine demande plus d’armes et de sanctions contre Moscou après des frappes sur Kiev
Le gouvernement ukrainien a réclamé dimanche plus d’armes et de sanctions contre Moscou aux pays du G7, réunis en sommet en Bavière (Allemagne), à la suite de nouvelles frappes russes survenues à l’aube sur un quartier proche du centre de Kiev.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
France-Algérie : une autre commémoration est-elle possible ?
L’Algérie hante la France, tel un spectre chiffonné, sûrement autant que les Français obsèdent les Algériens. Malgré le travail déjà fait, il y a tant de vérités enfouies, tant de paroles non entendues qui font défaut et empêche de construire un récit collectif. Et surtout tant de rendez-vous à ne plus manquer. Pour participer à cette libération de la mémoire et de nos imaginaires, le Club vous propose un travail collectif pour honorer cette 60e année de paix.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN
Billet de blog
Macron s’est adressé aux rapatriés d’Algérie en éludant les crimes de l’OAS
Le 26 janvier, le président s’est adressé à des « représentants des pieds-noirs » pour « continuer de cheminer sur la voie de l’apaisement des mémoires blessées de la guerre d’Algérie ». Les souffrances des Européens qui quittèrent l’Algérie en 1962 ne sauraient être contestées. Mais certains propos laissent perplexes et ont suscité les réactions des défenseurs de la mémoire des victimes de l’OAS.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Les taiseux d'Algérie
Dans un silence fracassant, excusez l'oxymore, les Algériens ont tu l'Algérie et sa guerre d'indépendance. Ils ne pouvaient plus en parler, des générations entières ont grandi dans le silence de leur père et de leur grand-père. Une mémoire calfeutrée derrière les non-dits omniprésents.
par dchraiti