RDC: Libération sans Kimbangu Diantungunua ? Libération sans valeurs ancestrales ?

C'est utopique de crier à la libération, tout en ignorant les valeurs prônées pour cette libération. Amour de la patrie, courage, endurance, fermeté face à l'adversité...ne suffisent pas. Comment libérer le Congo en tenaille par des grappes prédateurs? Revenir aux valeurs ancestrales humanistes. Revenir et respecter Mfumu Kimbangu Diantungunua, le 1er résistant congolais, 30 ans de prison.

RDC: Libération sans Kimbangu Diantungunua ? Libération sans valeurs ancestrales ? 

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-simon-kimbangu

La paix ne signifie pas l'absence de la guerre. C'est surtout un comportement et état d'esprit. C'est utopique de crier à la libération, tout en ignorant les valeurs prônées pour cette libération. Amour de la patrie, courage, endurance, fermeté face l'adversité...ne suffisent pas. Comment libérer le Congo en tenaille par des grappes prédateurs ? Revenir aux valeurs ancestrales humanistes. Revenir et respecter Mfumu Kimbangu Diantungunua, le plus vieux prisonnier de l'Afrique. Ils sont nombreux au Congo, ceux qui ont dit "Non" et résisté sans violences, sans perdre leur âme. Il faut se transformer soi-même pour transformer le monde.

Une valeur en général est ce qui fait l’objet d’une préférence morale par un groupe de sujets. Notre libération dépend de nos convictions spirituelles. Pacifique, non-violent malgré qu'il a subi plusieurs violences de la part des colons esclavagistes belges, 120 fouets par jour, durant 30 ans,  Mfumu Kimbangu a vaincu par sa haute spiritualité.  Il n'est pas un égrégore, il est né et a vécu au Congo. Il n'a jamais créer une église. On peut croire en Mfumu Kimbangu, sans être adhérent de l'église Kimbanguiste.  Des miracles, il en  fait tous les jours. TO LANDA MUINDA YA BANKOKO NA BISO MPO NZELA MOSUSU EZALI TE MPE EKOZALAKA TE. 

Penser que le Congo sera libéré avec quelques Kalachnikovs est une vue d'esprit. Le Congo a assez souffert. Plus de 12 millions de morts, c'est plus qu'assez. Il nous faut une spiritualité forte qui transcende nos adversités. Une spiritualité qui puise sa source dans notre existence Bantu. 

Aujourd'hui, même dans les villages, les gens ferment à clé leurs cases. Or nos ancêtres n'ont jamais fermé leurs cases à clé et personne ne volait les biens d'autrui. Les morts ne sont plus respectés. Le deuil est banalisé, il est devenu le lieu de rendez-vous, où l'on se montre...le troc fonctionnait mieux. Celui qui avait des patates douces pouvait les échanger contre des ananas...L'argent a pris le dessus sur l'être humain. On est respecté par rapport aux billets verts...

"Course au pouvoir" de Franco Lwambo Makiadi-1966 "Olobi nga na niati liyanzi?, kasi yo oniati tonga mon frère"..."Lobi nazalaki mon frère lelo ekomi opposition"... "Nzamb'asala yuda malamu, yuda abalukela ye na sima". La politique politicienne est entrain de tuer le Congo. La politique devient un monde des fourbes, roublards, requins et enfarineurs. Politicailleurs, ventriotes, profito-situationnistes, girouettes qui tournent avec et sans vent ont pris en otage le devenir du Congo...Des médiocres sur médiocres se cooptent et se succèdent. La paupérisation se généralise, quelques individus corrompus se prennent pour des veinards. 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-315

Sans valeurs patriotiques, démocratiques et humanistes, Tshilombo  Monsieur 15%, checkuleur,  faussaire,  foireux policailleur est allé nuitamment négocier une nomination électorale avec Alias Kabila. Le deal contre le peuple congolais est une escroquerie politique. Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba a été finalement proclamé président.  Cette forfaiture d'avoir volé le destin de tout un peuple, ne l'a pas empêcher, le 23 juin 2019, d'organiser  les pasteurs des églisettes de réveil au stade des martyrs, un culte d'action de grâce. Pour brouiller les pistes, Tshilombo l'imposteur-usurpateur "a imploré l'Éternel de pardonner au peuple congolais d’avoir donné sa place aux hommes, en les adorant, au lieu de réserver cette adoration au Dieu tout-puissant". Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba a également demandé pardon pour le culte de personnalité imposé aux Congolais par tous ses prédécesseurs. Après avoir confié la RDC à Dieu , il a déclaré que les ténèbres ne règneront plus en République démocratique du Congo. A cet effet, il a, au nom de Dieu, effacé toutes les ordonnances qui « condamnent » la RDC. "A la place du chaos , tu as donné la passation civilisée du pouvoir", a martelé Tshilombo pour remercier Dieu. Alors même cette passation de pouvoir Merti Merta Merti fut un hold-up électoral.

Syndrome des Bena Mpuka, "Faux pardon bidonné de Tshilombo". Usage de faux, de la prière de pardon du sénateur Américain Joe Wright au stade des Martyrs à Kinshasa. Tshilombo n'a pas à demander pardon avec un texte d'un sénateur Américain Joe Wright. Il devrait demander pardon avec ses propres mots. Pas plagier le sénateur Américain. Voici sa demande de pardon: "Je confesse mes péchés, ceux de mon peuple et ceux commis par les autres sur le sol de mon pays. Pardonne nous d d'avoir donné ta place aux Hommes, en les adorant comme des dieux. Pardonne nous pour le culte de la personnalité ancrée dans toutes les couches de notre société. Aux noms de toutes les autorités, anciennes comme présentes,je te demande pardon pour le sang des des innocents qui a été versé intentionnellement ou par simple erreurs" !

Etienne Tshisekedi wa Mulumba "Mula Nkuasa" s'était  retourné  dans sa tombe à Bruxelles, suite aux bévues, magouilles et faussetés de l'enfant qu'il n'a jamais voulu qu'il porte son nom "Tshisekedi","Muana Ya Libabe" !  Tshilombo est l'incarnation de la calamité en République démocratique du Congo. Faussaire patenté, Angwalima, Fakwa, Ballados,  Tshilombo a cru bon d'enfariner encore une fois de plus le peuple congolais, avec un pardon bidon. Il y a plusieurs étapes au pardon: la reconnaissance du tord causé à autrui, une contrition intérieure qui s'accompagne des remords profonds, aller vers la personne offensée, parler avec elle et lui demander pardon, restituer comme Zachée les biens volés, et s'engager à ne plus recommencer les mêmes fautes et erreurs.

Voleur du destin de tout un peuple, Voleur des rêves, Voleur des voix, Voleurs d'espoirs du peuple congolais...Arsène Lupin,  Tshilombo est allé en catimini négocier et il a fait un deal odieux avec Alias Kabila, pour sa NOMINATION ÉLECTORALE. Tshilombo a volé et contourner les voix du peuple congolais. La démarche du "Pardon" de Tshilombo avec quelques églisettes du sommeil au stade des Martyrs de Kinshasa, a été folklorique. Il a embourbé les fameux pasteurs avec quelques billets verts et aucun n'a eu le courage de l'envoyer balader. S'il voulait demander "Pardon" pour son vol du destin du peuple, il devrait le faire de manière solennelle. Dans l'enceinte du palais de la Nation ou de la cité de l'Union africaine. Le drapeau de la RDC bien visible. Son allocution audible et intelligible aurait été: "Moi,  Tshilombo, je suis un faussaire. Je vous ai menti. J'ai volé l'élection du 30 décembre dernier, par mon deal avec mon prédécesseur. J'ai volé votre élection. Le vrai gagnant est Martin Fayulu. Par ma cupidité et ambition démesurée, j'ai volé l'élection présidentielle du 30 décembre dernier. Je me rends de plus en plus compte de la détresse et désastre que j'ai causé à mon pays. Je suis la cause de la cause de cette situation. Je demande pardon à chaque Congolais et à la diaspora. Je démissionne illico presto de ma présidence usurpée. Et je remets mon sort au souverain primaire, que vous êtes. Vive la République! Vive la RDC" !

MESSAGES ET PAROLES PROPHÉTIQUES DE MVULUZI MFUMU KIMBANGU DIANTUNGUNUA !

LA NUIT DU 10 SEPTEMBRE AU 11 SEPTEMBRE 1921 DANS LA FORÊT DE MBUMA.

• Ne pensez pas qu’il soit humainement possible de nous opposer à ceux qui nous combattent.

• Qu’avons-nous pour nous mesurer à eux ?

• (1ère fois) Ce n’est pas nous de nous défendre, c’est à LUI-MÊME NZAMBI MPUNGU de COMBATTRE À NOTRE PLACE.

• Réfléchissez bien quand vous chantez les Cantiques d’allégresse; ils livrent des messages du Tout Puissant Incréé Nzambi Mpungu.

• Ne les Chantez jamais sans comprendre. C’est Nzambi Mpungu lui-même qui s’adresse à nous à travers ces cantiques.

• Je vous répète encore : Ne pensez pas que vous serez toujours dans la joie, les souffrances vous atteindront ( viendront des moments très difficiles).

• Je serai arrêté et relégué loin, très loin d'ici.

• Je serai jugé et condamné dans des contrées que vous ne connaissez pas.

• Derrière moi, vous ne m'aimerez même plus.

• Certains diront du mal de moi, m'accusant d'avoir provoqué le désordre dans le pays.

• Il y aura ceux qui ne voudront plus entendre mon nom.

• À l'écoute de mon nom KIMBANGU, ils frémiront tels des gens ayant aperçu un fantôme.

• Certaines personnes présentes ici, seront arrêtées, jugées et reléguées loin de leurs villages.

• Les anciens polygames devenus monogames à la suite de mes enseignements redeviendront des polygames ;

• Ils se diront n'avoir rien vu sur les interdits NZAMBI KIMBANGU qui puissent les convaincre.

• Les anciens fétichistes le redeviendront.

• Vous reprendrez vos anciennes habitudes en force, ainsi que le fétichisme et les danses licencieuses et obscènes.

• Les gens adoreront le mal car beaucoup diront : cela fait longtemps que nous nous comportons de la sorte, rien ne nous est arrivé.

• Vous prêterez surtout attention à ce que vous enseigneront ceux qui viennent d'ailleurs dont nous savons pourtant comment la loi de la force règne chez eux.

• Les initiés des sociétés secrètes me haïront ; ils diront que je suis très mauvais ; ils ne voudront pas entendre mon nom ; dès qu'ils entendront parler de moi, les cheveux de leurs têtes se dresseront comme s'ils sont en face d'un revenant.

• Sachez seulement, comme je vous l'ai déjà dit : ici chez nous, (2ème fois) " C'EST NZAMBI MPUNGU LUI-MÊME QUI COMBATTRA À NOTRE PLACE ".

• Viendra le temps des colportages et des mensonges, celui des insultes, des moqueries et des blasphèmes.

• Certains diront : « qu'en est-il de lui qui se croyait puissant ? ».

• Le doute s'installera dans les esprits de beaucoup d'entre vous.

• À ceux qui m'aimeront et me suivront, ils seront haïs par leurs familles et par les autres gens aussi.

• Sachez que ni mon arrestation, ni même ma mort n'arrêteront le travail de Tata Nzambi Mpungu.

• Même si on vous exterminait, il suffirait qu'il y en ait un qui vive, le travail de NZAMBI MPUNGU (Dieu) repartira et se fera.

• Dans les temps à venir, des puissances étrangères, avec leurs soldats, viendront conquérir notre pays, s'introduisant dans tous les coins et recoins du territoire ne sachant ni ne trouvant en vérité ce qu'ils chercheront.

• Ils erreront partout sans se satisfaire de leurs conquêtes.

• Vous apprendrez la nouvelle d'une grande guerre en Europe ; les Blancs s’entre-tueront ; la guerre sera très violente.

• Une grande guerre de libération interviendra dans notre pays.

• (3ème fois) SACHEZ-LE, CE N'EST PAS NOUS LES NOIRS QUI COMBATTRONS CE PAYS ENTRE LES MAINS DES BLANCS, C'EST LA PUISSANCE DE NZAMBI MPUNGU (Dieu) QUI LIBÉRERA CE PAYS.

• Car il est écrit : Qu'il ne restera pas pierre sur pierre qui ne soit renversée).

• Les anciens demandent à Mvuluzi Mfumu Kimbangu, l'Envoyé de NZAMBI MPUNGU :

• Quel signe NZAMBI (Dieu) nous donne pour que nous soyons convaincus que ce pays sera enfin libéré et nous en serons maîtres car vous nous parlez du sort qui vous est réservé, vous serez condamné à mort, relégué loin du pays et jeté en prison où vous mourrez.

• Mfumu Kimbangu leur répondit :

• Priez et notez ces signes :

• vous verrez les routes carrossables relieront les villages, les routes macadamisées seront construites et des maisons hautes à plusieurs étages.

• Quand vous verrez ces signes, sachez que les Blancs sont à la porte de sortie de ce pays selon la promesse du Seigneur.

• Les intellectuels et les hommes riches se moqueront de l’Église de Nzambi - KIMBANGU ainsi que de sa Bonne Nouvelle du salut.

(LES KIMBANGU)

• Leurs cœurs seront tournés vers le mal.

• Ils fermeront les yeux de peur de voir où est annoncée la nouvelle de Nzambi (Dieu).

• Ils mettront des bouchons aux oreilles de peur qu'ils n'entendent sa parole et la nouvelle de son royaume.

• Les gens aimeront beaucoup de choses inutiles, mais je vous l'assure, le peuple juif trouvera la clémence mais pas vous.

• Aux malfaiteurs, la sanction est prête, de même aux idolâtres qui seront livrés aux méchants pour subir la punition.

• Sachez afin qu'après tout cela, je reviendrai avec surprise.

(Donc lui-même Mvuluzi Mfumu Kimbangu reviendra)

• Tous les méchants n'oseront tourner leur face vers moi.

• Les chants glorieux qui m'accompagneront paralyseront les incrédules et les pécheurs.

• Ils ne pourront ni s'évader ni regarder ce qui se passera, tellement que la splendeur sera forte, dépassant largement l'éclair du soleil.

Fin de citation.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.