Législatives 2017: Macron le grand "Dégageator",le Tsunami de la République En Marche

Législatives 2017, le "dégagisme" s'est enclenché et Emmanuel Macron, le jeune président élu qui a crée son parti la République En Marche risque de tout rafler. Le dimanche prochain la République En Marche pourraient emporter entre 400 et 455 sièges à l'Assemblée nationale. Du reste le Parti Socialiste est laminé. Les têtes d'affiche du quinquennat Hollande ont sombré...tous éliminés !

France-Législatives 2017: Macron le grand "Dégageator", le Tsunami de la République En Marche inconstestable !

Par Freddy Mulongo, lundi 12 juin 2017  Radio Réveil FM International 

En France, depuis janvier 2017, le dégagisme est associé à la personne de Jean-Luc Mélenchon et la campagne de son parti la France Insoumise. Sur ses affiches, pendant ses interviews et même pendant certains de ces discours, le candidat des Insoumis avait appelé à "voter pour donner un coup de balai" à une caste politique en manque de renouvellement et à les dégagez tous. Le dégagisme désigne la tendance à rejeter les hommes politiques en place. Il correspond à un plébiscite des nouveaux venus, apportant nouvelles idées et nouveaux espoirs pour un électorat désenchanté. Emmanuel Macron avec la République En Marche parle plutôt du "Renouvellement" de la classe politique. Au fait c'est un dégagisme en douce sans des têtes au piquet ! Et pour Emmanue Macron qui se définit comme un Gaullo-Mitterrandien, la politique ne doit plus être une fonction, encore moins une carrière mais être au service de ses concitoyens.

Les Africains qui aiment la France qui voit le tsunami dégagiste qui se vit au pays de Voltaire ne doivent pas rester les bras croisés: Dinosaures, Mammouths, tyrannosaures... doivent dégager ! Ces politicailleurs ventriotes, corrompus et dictateurs n'ont rien apporter à l'Afrique sauf un enrichissement personnel au détriment des populations africaines.

Hier, dimanche pour le premier tour des législatives, seulement 48,7% des électeurs sont allés votés. 51,3% se sont abstenus. Ceux qui sont allés voter ont confirmé leur volonté de balayer la vielle classe politique. Sans triomphalisme, avec 32,3% des voix, les candidats de la République en Marche dominent le scrutin législatif. Un an après avoir crée son Mouvement En Marche, le jeune président est en passe de tout rafler. La République En Marche risque la majorité absolue à l'Assemblée nationale le dimanche prochain. La République En Marche (LREM) et son allié le MoDem pourraient remporter entre 400 et 455 sièges au Palais Bourbon !

Le Parti Socialiste est laminé. Tous les socialistes sont éliminés, les têtes d'affiche qu quinquennat Hollande ont sombré, comme le patron du PS et député du XIXè arrondissement de Paris, Jean Cambadélis 8% des suffrages. Benoït Hamon, l'ex-candidat à la présidentielle a été battu au 1er tour de l'élection législative dans les Yvelinnes, en terminant 3è avec 22, 59% des suffrages. Une vraie descente aux enfers. Manuel Valls, l'ancien PM a tenu bon à Evry. Il est arrivé en tête dans sa circonscription de l'Essonne avec 25,5%.

Les Républicains réculent avec 21,6%, le Front national a 13,5%, la France insoumise a 11% et le Parti Socialiste n'a que 9,5%

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.