Allemagne: Buchenwald, enfer sur terre et miroir de la cruauté humaine!

Le mémorial du camp de concentration et d'extermination de Buchenwald en Allemagne a virtuellement rendu hommage aux victimes du nazisme, samedi 11 avril, à l'occasion des 75 ans de sa libération. Buchenwald, créé en 1937 : 250'000 détenus et 56'000 morts. En décembre dernier Réveil FM international était à Buchenwald pour rencontrer le Dr. Harry Stein, Kustos der Gedenkstätte Buchenwald.

Allemagne: Buchenwald, enfer sur terre et miroir de la cruauté humaine!

Par Freddy Mulongo, lundi 9 décembre 2019  Freddy Mulongo-Réveil FM International 

freddy-mulongo-harry-stein

Le Dr. Harry Stein, Kustos der Gedenkstätte Buchenwald !

35 ans déjà que le Dr. Harry Stein travaille au mémorial de Buchenwald comme historien. Le 17 mars 2003 de le parlement de la Thuringe a pris la décision de créer une fondation de droit public reconnue, du nom de « Fondation des Mémoriaux de Buchenwald et de Mittelbau-Dora » et dont le siège sera à Weimar.

freddy-mulongo-buchenwald

Le camp de concentration de Buchenwald. Photo Réveil FM International

Buchenwald y être pour ne pas oublier ! Se souvenir des crimes, nommer leurs auteurs et rendre aux victimes un hommage digne, c’est une responsabilité incommensurable et cela n’est pas négociable. Il fait excessivement froid. Nous sommes au Nord de Weimar, la température certain hiver peut atteindre -20° ! C'est pour la première fois, comme d'autres visiteurs avant moi, le choc absolu. Camp d’extermination nazi, symbole de l’extermination des Juifs d’Europe, Tsigane, homosexuels intervient au moment où l’antisémitisme connaît une résurgence en Allemagne et où l’extrême d Buchenwald, c’est la méprise totale de l'humain et sa suppression calculée. Buchenwald est un camp de concentration nazi créé en juillet 1937 sur la colline d'Ettersberg près de Weimar, en Allemagne. A Buchenwald l’appel des détenus pouvait durer entre deux ou 5 heures selon l’humeur des SS. Ce camp de concentration, avait des baraques qui ont été rasés.

freddy-mulongo-buchenwald-4

Le camp de concentration de Buchenwald. Photo Réveil FM International

Près de 75 ans plus tard, le camp de concentration de Bunchenwald continue d’attirer un nombre record de visiteurs. Parmi eux, des groupes scolaires qui franchissent, le portail surmonté de la sinistre devise nazie. En effet, entre 1937 et 1945 plus de 56 000 personnes ont péri dans ce camp dont 907 enfants et adolescents et plus de 250 000 personnes y ont été incarcérés par les Nazis. 21000 prisonniers ont survécu à cet enfer. De nombreux prisonniers sont morts de faim, de maladie, après avoir été gazés ou à la suite d’expérimentations médicales qui ont été effectués. Parmi les détenus, en tête viennent les Juifs, suivis des Roms et Sinti appelés à l’époque des «tsiganes», des politiciens Allemands d’obédience socialistes ou communistes, des témoins de Jéhovah, des prêtres et pasteurs catholiques, des résistants, des homosexuels et des lesbiennes. Mais aussi des hommes originaires du Maghreb, surtout de l’Algérie, de l’Afrique subsaharienne, des Antilles: Martinique, Guyane, Guadeloupe, de la Réunion, de la nouvelle Calédonie et de Tahiti soit de tous les anciens territoires sous domination française et de Surinam. Les lois sur "L’infâmie raciale" (Rassengesetzte) s’appliquaient à tous ceux que le pouvoir nazi ne considéraient pas comme des aryens. Située en Thuringe, en Allemagne de l’est, Buchenwald est synonyme de camp de la mort.

freddy-mulongo-buchenwald-1

A chacun son dû ! Existe-t-il une promesse plus belle et plus humaine que derendre justice à toutes et à tous, de respecter les intérêts, les penchants et les besoins personnels, de ne léser ni de rabaisser personne, de valoriser et d'estimer les êtres humains dans leur égalité et leur diversité, leur individualité et leur particularité, de garantir à chacune et à chacun voix et place dans la société ? "Les préceptes du droit sont de vivre honnêtement, de ne faire de tort à personne, et de rendre à chacun ce qui lui est dû", ainsi le Corpus luris Civilis romain, datant du milieu du VIè siècle, formule-t-il intégralement le principe fondamental du droit dont découle la forme abrégée "A chacun son dû". Au printemps 1938, quelques mois après le début de l'édification du camp de concentration de Buchenwald, cette formule, comme devise de la SS, a été encastrée dans la grille du camp de concentration en lettres forgées à l'instigation du commandant du camp, Karl Otto Koch. orientée vers l'intérieur, vers la place d'appel, vers les prisonniers qui s'y trouvaient, l'inscription démontrait de manière impérieuse le droit présumé de la SS et de l'Allemagne nationaliste-socialiste à la ségrégation brutale des personnes pour des raisons politiques, sociales et raciales.

freddy-mulongo-buchenwald-5

De nombreux communistes, réels ou présumés, ont été parmi les premiers internés. Prisonniers de toute l'Europe et de l'Union soviétique - Juifs , Polonais et autres Slaves , malades mentaux et handicapés physiques, prisonniers politiques, Roms , francs - maçons et prisonniers de guerre. Il y avait aussi des criminels ordinaires et des déviants sexuels. Tous les prisonniers travaillaient principalement comme travail forcé dans les usines d'armement locales. La nourriture insuffisante et les mauvaises conditions, ainsi que des exécutions délibérées, ont fait 56 545 morts à Buchenwald sur les 280 000 prisonniers qui ont traversé le camp et ses 139 sous-camps. Le camp a gagné en notoriété lorsqu'il a été libéré par l'armée américaine en avril 1945.

A suivre !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.