Election présidentielle: Lutundula Apala initiateur de la suppression de deux tours!

A Réveil FM International, nous ne sommes pas des sentimentaux. Christophe Lutundula, nommé vice-Premier ministre aux Affaires étrangères dans la gouvernement Titanic Sama Lokombe, est l'initiateur ,en février 2011, soit 9 mois avant les élections générales de novembre, de la révision constitutionnelle, qui a ramené l'élection présidentielle de deux à un tour !

Election présidentielle: Lutundula Apala initiateur de la suppression de deux tours!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-lutundula-apala

Les gens intelligents ne manquent pas dans la République démocratique du Congo, mais pour quelles finalités et éthiques ? Christophe Lutundula Apala est certes intelligent. Mais son intelligence est-elle mise pour le Congo ? L'intelligence au service du mal tue la République. A Réveil FM International, nous ne sommes pas des sentimentaux.

 Comme "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, 74 ans, Fourbe, roublard et grand requin, nommé ministre aux affaires sociales, comme si la RDC manque des jeunes, sauf des dinosaures, Christophe Lutundula Apala, vice-président aux Affaires étrangères est un Apparatchik et baron du régime d'Alias Kabila. Mutinga et Lutunda ont contribué à bâtir la dictature d'Alias Joseph Kabila durant les 18 ans de son règne frauduleux.

Nommé pour le compte d'Ensemble de Moïse Katumbi au gouvernement Titanic de Sama Lukombe,  Christophe Lutundula Apala est peut-être brillant comme acteur politique, mais pour quelle éthique ? L'intelligence au service du mal !  Joséphiste patenté, il n'a quitté le bateau de la Majorité Présidentielle-PPRD-Parti-Etat, il n'y a pas longtemps. A son actif, les Congolais doivent retenir qu'il est initiateur de la loi sur la suppression de l'élection présidentielle à deux tours pour favoriser Alias Kabila. En effet, sans le rétablissement de l'article 71 initial de deux tours à l'élection présidentielle, la crise de légitimité continuera au Congo. Tshilombo qui a négocié sa nomination électorale n'est pas le président de Butembo-Beni et Yumbi.

Le samedi 15 janvier 2011 : L'Assemblée nationale et le Sénat ont adopté  le projet de révision de la Constitution portant notamment sur l'organisation d'une présidentielle à tour unique, qui stipule désormais que le président est élu à la majorité simple des suffrages exprimés et non plus à la majorité absolue au second tours. Contre espèces sonnantes et trébuchantes, cette révision de la Constitution a été initiée par les députés Christophe Lutundula Apala et Aubin Minaku, auxquels se serait ajouté le député Tshibangu Kalala pour la rédaction de la proposition de révision. 

En février 2011, soit 9 mois avant les élections générales de novembre, les députés et sénateurs de la majorité présidentielle avaient modifié l’article 71 et ramené cette élection de deux à un seul tour. Un tour de passe-passe constitutionnel qui laisse désormais peu de chance à une opposition divisée d’être élue. En effet, seul le candidat arrivé en tête au premier tour est élu, empêchant toute alliance et ralliement de second tour.

Le vieux Etienne Tshisekedi proclamé battu à l'élection présidentielle de 2011 n'avait trouvé que de convoquer les journalistes et prêter serment comme président putatif dans son fameux paillote.  Excédé , Tshisekedi demanda au peuple congolais de dormir comme des bébés: "Bolala Ba Pongi Ya Ba bébés". Le mot d'ordre promis n'est jamais venu jusqu'à son décès. 

A cause de Aubin Minaku, Christophe Lutundula et Tshibangu Kalala, lors de l’élection du 30 décembre 2018, Tshilombo 15% soit 7 millions d'électeurs sur 80 millions d'habitants n'a trouvé mieux que d'aller nuitamment négocier à Kingakati avec Alias kabila, pour bénéficier d'une nomination électorale.  

Lorsque Christophe Lutundula Apala sera en tournée , aura-t-il le courage  à se homologues diplomates , qu'il a contribué à affaisser , son pays le Congo ? 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.