RDC: Les Bena Kongo lancent l'opération "Sauvons le cimetière de Kinsuka" !

De 11 hectares en 1978, le cimetière de Kinsuka a été pillé et spolié, ce nécropole de la commune de Mont-Ngafula n'a plus que 33 m2. Et pourtant de nombreuses personnalités y sont enterrées. Officiellement, le cimetière n’est fermé, il aurait fallu attendre 50 ans avant de pouvoir le déclaré désaffecté. Depuis 1997, le cimetière de Kinsuka est morcelé et vendu. Les Bena Kongo y ont été.

RDC: Les Bena Kongo lancent l'opération "Sauvons le cimetière de Kinsuka" !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-cimetiere-de-kinsuka
Des tombes profanées, des caveaux ravagés…Les habitants « vivants » du cimetière de Kinsuka mènent une vie plus que funeste : Pour étaler leurs vêtements, certains se servent des tombes. Pour d’autres, ces mêmes tombes font office des tables à manger. A leurs heures perdues, des enfants y font du foot. Cet étrange quartier dans le cimetière compte un centre de santé et même une église où chaque dimanche les fidèles viennent prier pour le salut de leurs âmes.

freddy-mulongo-cimetiere-de-kinsuka-2

Des images insoutenables de Trésor King  qui a accompagné Tshikeva et les Bena Kongo au cimetière de Kinsuka dans la commune de Mont-Ngafula. L'opération "sauvons le cimétière de Kinsuka est une belle initiative, qui va permettre de sauver ce qui reste du cimétière spolié. Et permettre aux tombes non retrouvées, de bâtir une stèle répertoriant les noms de ceux qui y étaient enterrés. Il y a une plainte à porter contre les profanateurs et spoliateurs du cimetière de Kinsuka.  De 11 hectares, c'est-à-dire 110000 m2  en 1978 à sa construction, le cimetière de Kinsuka est l'homme de lui-même. Il ne lui reste plus que 300 m2. Les Fossoyeurs qui déterrent, enlèvent et construisent le cimetière de Kinsuka, le font avec la bénédiction de certaines autorités coutumières et civiles. Sans eau potable, certains « vivants » font des puits sur la tombe des morts, s’exposant ainsi à des maladies « mortelles ». Le paradoxe au cimetière de Kinsuka : la cohabitation entre les morts et le quartier des vivants.

freddy-mulongo-cimetiere-de-kinsuka-4

Seuls de rares vestiges de tombes rappellent le cimetière de Kinsuka, envahi par des herbes folles. Le cimetière de Kinsuka dans la commune de Mont Ngafula à Kinshasa est envahi par des constructions anarchiques. La vie semble presque normale. Les ruelles terreuses sont bordées d’étals de bois présentant aliments et biens de première nécessité. Munies de seaux, des femmes puisent de l’eau qui sent le cadavre dans le cimetière. Il survient des phénomènes anormaux dans les communautés: des diarrhées et des malformations que l’on ne sait pas expliquer.

PASI YA CONGO EWUTI NA CIMETIERE YA KINSUKA , BOTALA MAKAMBU EZOLEKA KUNA NA PASI © visionnewstv le savoir ne ment pas

C’est depuis 1997 que la situation de spoliation perdure du cimetière de Kinsuka par des individu. Des militaires auraient été même affectés à la sécurité de ce cimetière mais très vite, ils ont commencé à s’accaparer des terres, à les morceler et à les vendre. Même les indiens et les pakistanais ont acheté une portion du cimetière de Kinsuka pour y incinérer les leurs.  

Sauvons le cimetière de Kinsuka, un patrimoine congolais abandonné que les Bena Kongo sont déterminés à réhabiliter. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.