RDC: Faire la propagande des FARDC, c'est soutenir l'occupation Ougando-Rwandaise!

Fruit de différents brassages et mixages, les FARDC sont infiltrés de la moelle épinière jusqu'aux os. Cette armée des soudards indisciplinés n'est pas uniquement congolaise. Pourquoi Tshilombo décretè l'état de siège pour l'Ituri et le Nord-Kivu, en même temps, il invite les armées ougandaises, kenyanes. L'armée rwandaise, elle s'est auto-invitée. Soutenir les FARDC égale cautionner l'occupation.

RDC: Faire la propagande des FARDC, c'est soutenir l'occupation Ougando-Rwandaise!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

fb-img-1620944509560

Dans un pays comme la République démocratique du Congo où les droits de l'homme sont foulés constamment aux pieds, la meilleur façon de soutenir les soudards et bidasses des FARDC, est de demeurer observateurs aiguisés. L'état de siège, avec pleins pouvoirs aux militaires, veut dire tuer sans témoins et en toute impunité. Depuis le 6 mai que l'état de siège a débuté, on nous parle de 10 ADF tués et  5 armes AK-47 récupérées, le  dimanche 9 mai 2021 dans la matinée précisément dans le secteur de Ruwenzori à Beni dans la province du Nord-Kivu, plusieurs villages libérés proches de Djungu en Ituri ...mais nulle part, on nous parle des interpellations et arrestations de ceux qui commettent des crimes sur le sol congolais. Faut-il faire tant des bruits pour un médiocre résultat ? 10 ADF terrorisaient tout le Nord-Kivu ?  Quel est le budget exact de l'état de siège ? Pourquoi inviter des armées étrangères pour une opération qui touche l'intégrité du Congo. Que viennent faire les armées ougandaises, Kenyanes et rwandaises dans les affaires intérieures du Congo ? N'est-ce pas schizophrénique ? Dénoncer  l'agression ougando-burundo-rwandaise et en même temps inviter ces armées criminelles à s'impliquer dans une opération qui concerne en premier lieu la sécurisation du Congo. Les armées étrangères viennent-ils au Congo pour les beaux yeux et joues joufflues de Tshilombo ? En cas de perte en vie humaine des soldats étrangers, qui va payer ?

Faire de la propagande pour les FARDC, c'est cautionner et soutenir l'occupation ougando-burundo-rwandaise au Congo. Les deux généraux nommés par Tshilombo, sont des anciens seigneurs de guerre. Le général Luboya Nkashama, l’ancien patron de la première zone de défense, qui inclut, entre autres, Kinshasa. Il a été également le commandant de la 13e région militaire de l’Équateur. Cet officier, originaire de l’espace Kasaï, est un ancien de la rébellion du RCD Goma, proche du Rwanda.  Le général Constant Ndima Kongba a été commandant de la 3e zone de défense, qui couvre les deux Kivu, le Maniema et la Tshopo. c’est un ancien rebelle aussi qui est nommé, mais il est issu de la rébellion du MLC de l’ancien vice-président et allié de Félix Tshisekedi, Jean-Pierre Bemba, considéré comme proche de l'Ouganda. 

Tshilombo est l'ambassadeur plénipotentiaire de l'occupation au Congo. Le prétendu chef des armées sait très bien que les FARDC sont infiltrés. Le plus urgent aurait été d'organiser les états généraux des FARDC pour y expulser tous les éléments nuisibles qui s'y cachent. Faire des FARDC, une armée républicaine. Faire du bruit, de la propagande pour des criminels, c'est insensé. Les FARDC doivent prouver qu'ils méritent la confiance du peuple. Ahurissant de constater que même les journalistes qui sont sensés avoir du recul nécessaire, plongent droit dans cet attrape nigaud.

Patriote, qui aime son pays. Je me refuse de soutenir les FARDC. Je refuse d'applaudir un état de siège, qui suspend les autorités civiles pour des militaires connus comme des anciens seigneurs de guerre. Si demain, on découvrait des charniers et fosses communes en Ituri et Nord-Kivu, ceux qui enfilent des T-Shirts "Forces Armées FARDC" ne diront pas qu'ils ne savaient pas.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.