Félix Tshilombo appelle à la levée des sanctions de l’UE contre des apparatchiks !

Traître et collabo, Félix Tshilombo, président de l'impunité, a lancé un appel pour la levée des sanctions de l’Union européenne à l’égard des apparatchiks du régime Alias Kabila. Ce vendredi 15 février 2019 au cours de la cérémonie de présentation des vœux aux ambassadeurs, à la Cité de l'Union Africaine.

Félix Tshilombo appelle à la levée des sanctions de l’UE contre des apparatchiks Joséphistes!

Par Freddy Mulongo, vendredi 15 février 2019  Radio Réveil FM International 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-98

Federica Mogherini, chef de la diplomatie de l'Union européenne et Félix Tshilombo à la cité de l'union africaine

Pantin guignol et valet, Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe président NOMMÉ par Alias Kabila. Chargé de mission qui garde le fauteuil présidentiel avant son retour officiel, Tshilombo est devenu le masque et bouclier de l'ex-barbu de Kingakati. Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe est un imposteur et il n'a pas la légitimité car il n'a jamais été élu par le peuple congolais. Il a négocié le fauteuil présidentiel alors que Martin Fayulu le vrai gagnant de l'élection présidentielle du 30 décembre dernier a refusé de négocier avec le barbu de Kingakati. Traître et collabo, Félix Tshilombo, président de l'impunité, a lancé un appel pour la levée des sanctions de l’Union européenne à l’égard des apparatchiks du régime Alias Kabila. ce vendredi 15 février 2019 au cours de la cérémonie de présentation des vœux aux ambassadeurs, à la Cité de l'Union Africaine.

« Dans cet élan de dégel des relations entre la RDC et nos partenaires européens, je voudrais finalement lancer un appel pressant pour la levée des sanctions ayant concerné l’un ou l’autre responsable congolais particulièrement à la suite de la décision y relative du sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine de juillet 2017 », a déclaré Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe.

Ilunga Kampete (FARDC), Gabriel Amisi Kumba (FARDC), Ferdinand Ilunga Luyoyo (PNC), Célestin Kanyama (PNC), John Numbi (PNC), Roger Kibelisa (ANR), Delphin Kaimbi (DEMIAP), Evariste Boshab (ancien ministre de l’Intérieur et de la Sécurité), Alex Kande Mupompa (ancien gouverneur du Kasaï Central), Jean-Claude Kazembe Musonda (ancien gouverneur du Haut-Katanga), Lambert Mende (ministre de la Communication et des Médias), Eric Ruhorimbere (FARDC), Ramazani Shadary (ancien ministre de l’Intérieur et actuellement candidat à la présidentielle du 23 décembre) et Kalev Mutond (ANR) sont concernés par ces sanctions.

Ces sanctions consistent en un gel des avoirs et une interdiction de visa pour l'Union européenne visant 14 personnes. Elles avaient été adoptées le 12 décembre 2016 et le 29 mai 2017 en réponse à ce qu’il considère comme entraves au processus électoral en RDC et aux violations des droits de l'homme qui y étaient liées.

A quel jeu joue Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe ? L'impunité ne construit pas un pays mais le détruit.

Les Congolais ont voté Martin Fayulu. Félix Tshilombo Bizimungu Wa Kanambe a volé les voix du peuple congolais. Président putatif, il est tenu par Alias Kabila qui l'a fait président.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.