RDC: Vilaine escroquerie électorale de Félix Tshilombo, Fake "président"!

Monsieur 15 %, Félix Tshilombo a été proclamé président Quado et nommé avec 38% sur 80 millions d'habitants congolais. Les compatriotes de Beni, Butembo et Yumbi n'ont jamais voté. Félix Tshilombo a opté pour la haute trahison. Face à l'échec de la démocratie et au renforcement d'un régime stalinien en RDC, le peuple congolais doit refuser le défi des usurpateurs.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-250

Le jeudi 10 janvier 2019, les journalistes accrédités à Kinshasa avaient  attendu douze heures pour connaître le nom du vainqueur de l'élection présidentielle grugée de la République démocratique du Congo. Douze jours après l’élection présidentielle à un tour en RDC, Félix Pétain Bizimungu Tshilombo a été déclaré vainqueur par la corrompue CENI, aux ordres d'Alias Kabila, à 3 heures du matin.  L'élection présidentielle de RDC  ressemble à un mariage congolais. Sur l’invitation, c’est écrit 20h mais les mariés se pointent à 3 heures du matin. Comment est-ce qu’on peut annoncer des résultats d'une élection présidentielle à 3 heures du matin, pendant que les Congolais dorment et le drapeau n'est pas levé sur tout le territoire. Quel foutage de gueule ! La CENI, dont la légitimité est très contestée, "avait  convoqué la presse à 15 heures, mercredi, avant d’annoncer, en fin d’après-midi, une proclamation des résultats pour 23 heures et c'est 3 heures du matin du jeudi 10 janvier. 

Le nouveau imposteur, un président nommé après un deal politique, Félix Pétain Bizimungu Tshilombo a osé déclarer, devant ses partisans réunis à Kinshasa aux premières heures : "Je serai le président de tous les Congolais. Même ceux qui ne m’ont pas élu." 

L'usurpateur Tshilombo après son putsch électoral sans vérité des urnes, avait tenu de remercier et rendre hommage à Alias Kabila: "Aujourd’hui, nous ne devons plus le considérer comme un adversaire mais plutôt comme un partenaire de l’alternance démocratique dans notre pays." Une vilaine escroquerie d'Alias Kabila avec son nouveau complice Félix Pétain Bizimungu Tshilombo, escamotée par un  Des propos longuement salués par les «combattants» de l’UDPS. Avant de poursuivre: «Je suis heureux pour vous, peuple congolais. Ce processus, tout le monde pensait qu’il allait déboucher sur les affrontements et les violences, l’effusion de sang. Personne ne pouvait imaginer un tel scénario au cours duquel un candidat d’opposition allait sortir victorieux.»  Et pourtant les élections en RDC:

- L'élection présidentielle prévue en 2016 a été reportée en 2018, soit avec deux ans de retard. 

- Prévue pour le 23 décembre 2018, l'élection présidentielle a été reportée pour le 30 décembre 2018, sans Beni, Butembo et Yumbi. Pour montrer leur attachement à la République démocratique du Congo, les habitants de Beni avaient organisé un vote citoyen.

- Le 30 décembre 2018: il y a eu contestation des machines à voter qui ont été déchargé. 

- 31 décembre 2018: Coupure générale d'internet dans toute la République

-Le régime d'imposture et d'occupation d'Alias Kabila promet la proclamation pour le 6 janvier 2019 mais c'est le jeudi  10 janvier à 3 heures du matin. 

La proclamation de Félix Pétain Bizimungu Tshilombo  avait provoqué de la colère et de vives réactions sur les réseaux sociaux. Depuis la diaspora congolaise est en porte-faux avec le Fake président: Félix Pétain Bizimungu Tshilombo. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.