RDC: Impacts de la DCA sur l'épave de l'Antonov 72 affrété par Tshilombo !

La découverte de débris de l'épave de l'Antonov 72 dont le numéro d'immatriculation est EX 72093, au village Kole dans la province de Sankuru, ne cesse de dévoiler ses secrets. On des impacts des balles près du moteur de l'avion. Le régime Tshilombo-Alias Kabila toujours silencieux sur le crash, 5 jours après. Nous n'avons pas besoin d'aval d'un média mensonge pour diffuser une info.

RDC: Impacts de la DCA sur l'épave de l'Antonov 72 affrété par Tshilombo !

Par Freddy Mulongo, mardi 15 octobre 2019 Freddy Mulongo-Réveil FM International 

freddy-mulongo-antonov72balles-1

 

La découverte de débris de l'épave de l'Antonov 72 dont le numéro d'immatriculation est EX 72093, au village Kole dans la province de Sankuru, ne cesse de dévoiler ses secrets. En effet, l'Antonov affrété par la présidence usurpée de Tshilombo n'a pas connu de mauvais temps météorologiques comme espéraient nous désorienter les Djaleloïstes embrigadés par le régime de Kinshsa. L'Antonov a certes connu un cash mais il a été criblé des balles. On voit les impacts d'un DCA (armement léger de défense contre avions) prés du moteur de l'avion. Ce fait nouveau, change tout. On dit que Tshilombo qui a usurpé la place de Martin Fayulu, est tétanisé. Le gouvernement tarde toujours à informer le peuple congolais, sur ce qui s'est réellement passé. Nous sommes 5 jours après. Des sites thuriféraires du régime de Kinshasa ont même vu un pilote blanc vivant é côté de l'épave. Les plus farfelus ont annoncé la présence et la mort d’Evgueni Prigojine, surnommé par la presse «le cuisinier de Poutine». L’ambassade de Russie en RDC a déclaré que l’appareil transportait deux Russes, Vladimir Sadovnitchi et Vitali Choumkov, et a souligné qu’il n’y avait pas d’autres citoyens russes à bord.

freddy-mulongo-antonov72balles-2

 

freddy-mulongo-antonov72balles

 

freddy-mulongo-antonov72balles-3

 

freddy-mulongo-antonov72balles-4

  L’avion comptait quatre membres d'équipage, ainsi que des militaires et des fonctionnaires influents, notamment des membres de l’administration présidentielle Tshilombo. Le nombre exact n'est pas connu.

L'opacité avec laquelle le gouvernement Tshilombo-Alias Kabila traite le crash de l'Antonov 72, ne peut qu'alimenter des rumeurs dans tout le Congo.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.