Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

3333 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 oct. 2021

Madagascar: Plusieurs chefs d'Etat étaient absents au XVI ème Sommet de l'OIF !

Le XVIè sommet de la francophonie à  Antananarivo à  Madagascar est d'abord une réunion de famille qui partage la langue française. Mais lorsque l'oncle, la tante ou le neveu ne viennent pas on a droit de se poser des questions. Plusieurs chefs d'Etat africains avaient brillé par l`absentéisme: Alias Joseph Kabila (RDC), IBK (Mali), Paul Biya (Cameroun), Alpha Condé (Guinée), Faure Eyadema ...

Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Madagascar: Plusieurs chefs d'Etat étaient absents au XVI ème Sommet de l'OIF !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

François Hollande au palais d'Etat d'Iavoloha. Photo Freddy Mulongo-Réveil FM International

Au XVI ème Sommet de la Francophonie à Antananarivo à Madagascar dont les lampions se sont éteints le dimanche 27 novembre 2016, François Hollande Président de la République française n'a laissé filtrer aucun signe qu'il renoncerait le 1 décembre à briguer le second mandat présidentiel de 2017. François Hollande a valablement défendu le rang de la France et la Francophonie. Accro à la politique, François Hollande prouve à la face du monde qu'il n'est pas un accro du pouvoir.

Réveil-FM: "France Air Force One" et François Hollande à Antananarivo à Madagascar ! © Freddy Mulongo

Du respect au Président François Hollande qui par lucidité a mis l'intérêt supérieur de la France au dessus de sa propre personne. Une première sous la Ve République qu'un Président de la République renonce à sa propre succession alors qu'il n'est pas malade, son âge n'est pas avancé et la Constitution lui donne le droit.

L'accueil des invités par Hery Rajaonarimampianina, président malgache et Michaëlle, sécrétaire générale de l'OIF. Photo Freddy Mulongo-Réveil FM International

Jean  Pour un premier sommet, Michaëlle Jean, la Secrétaire Générale de l'Organisation Internationale de la francophonie (OIF) doit être heureuse de sa réussite. Il faut dire la présence de Justin Trudeau, Premier ministre du Canada et Philippe Couillard ¨Premier ministre du Québec ne pouvaient qu'être encourageant pour la canadienne Michaëlle Jean. Les journalistes mieux traités qu'au sommet de Dakar où certains devaient écrire à  même le sol dans une tente non climatisée.

Photos de famille du XVI éme Sommet de la Francophonie. Photo Freddy Mulongo-Réveil FM International

Le sommet de la francophonie est d'abord une réunion de famille qui partage la langue française. Mais lorsque l'oncle, la tante ou le neveu ne viennent pas on n'a droit de se poser des questions. Plusieurs chefs d'Etat africains ont brillé par l`absentéisme au XVIè sommet de la francophonie à  Antananarivo à  Madagascar: Alias Joseph Kabila (RDC), IBK (Mali), Paul Biya (Cameroun, Alpha Condé (Guinée), Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville), Faure Eyadema (Togo), Théodore Obiang Ngwema (Guinée Equatoriale)...

Antananarivo, le 26 novembre 2016, la conférence commune Hollande-Rajaonarimampianina.  Le président Français ne laisse rien  rien transparaître qu'il va renoncer à être candidat, déclaration qu'il fera le 1 décembre 2016. Photo Réveil FM International

Et pourtant, ils étaient tous là  au XVè sommet de la francophonie à  Dakar au Sénégal. Qu'est-ce qui s'est passé depuis ? La réussite du XVIè sommet de la francophonie à  Antananarivo ne doit pas faire oublier les déboires du XVIè sommet à  Dakar au Sénégal. Les dinosaures n'ont jamais digéré qu'une femme soit Secrétaire Générale de l'OIF. A Dakar, le Congolais Denis Sassou Nguesso avait dans sa poche, son ambassadeur Henry Lopez comme candidat au Secrétariat Général de l'OIF. Pour Denis Sassou Nguesso, le deal était clair, c'est à  l'Afrique que revenait de plein droit le poste. L'élection de Michaà«lle Jean aura été une pilule amer à  avaler.

Le samedi soir, 26 novembre, le président malgache Hery Rajaonarimampianina a offert un diner présidentiel à ses hôtes du XVIè sommet de la francophonie. Quelques journalistes triés sur le volet ont été amenés au palais d'Etat d'Iavoloha.  Situé à 15 km de la capitale, sur la RN7, le Palais d’Etat d’Iavoloha est immense. Il a toujours été peint en blanc et son architecture est presque identique à celle du palais de la Reine à Manjakamiadana. Il fait souvent l’objet de curiosité de la part des touristes de passage à Antananarivo. Plus de 25 ans après, le Palais d’Etat d’Iavoloha se trouve à la sixième place parmi les plus beaux palais présidentiels en Afrique, derrière celui du Ghana, appelé «The Flagstaff House » (5e), et devançant le « Presidential Palace » de Khartoum (7e) au Soudan. Sur les dix palais d’Etat élus par le site « africacradle.com », « The Unity Palace » du Cameroun est arrivé en tête du classement, devançant « Abdeen Palace » au Caire en Egypte (2e) ou encore l’ « Union Buiding » à Pretoria en Afrique du sud (3e). Michaëlle Jean, François Hollande, Idris Déby, Ali Bongo, Justin Trudeau...ils étaient nombreux à répondre à l'invitation du président malgache Hery Rajaonarimampianina.

Les invités arrivent au Palais d'Etat. Photo Freddy Mulongo-Réveil FM International       

Le Sommet de la Francophonie, évènement majeur de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) qui a lieu pour la 16e fois, s’est tenu à Madagascar durant 2 jours et a été clôturé ce dimanche.

Ce dimanche 27 novembre marquait la fin du 16e Sommet de la Francophonie qui s’est tenu dans la capitale malgache, à Madagascar. Ce sommet, entamé le 26 novembre, a duré seulement 2 jours. En tout, 84 États membres étaient attendus (56 membres et 26 observateurs), mais seulement 20 y ont participé. Lors d’une conférence de presse finale, la Secrétaire Générale de la Francophonie et le chef d’État malgache ont fait le bilan des manifestations de la famille francophone à Ivate, à Antananarive. Le Sommet a été le lieu de plusieurs changements, notamment l’élargissement de la famille francophone avec l’adhésion de 4 nouveaux membres : La Nouvelle-Calédonie, le Canada Ontario, l’Argentine et la République de Corée, portant à 84 le nombre total de membres. La candidature de l’Arabie saoudite a, elle, été refusée, et reportée à un nouvel examen en 2018 le temps de vérifier si le pays répond aux critères d’adhésion.

Lors de cet évènement, Le Canada et son premier ministre ont occupé le devant de la scène. En effet, Justin Trudeau a prononcé un discours très remarqué, notamment en rendant un hommage personnel à Fidel Castro, puis en prenant position sans concessions sur les droits des minorités sexuelles, cela devant un parterre de chefs d’États pas toujours réceptifs. Le pays a d’ailleurs profité de l’évènement en terre africaine pour officialiser deux engagements envers le continent : Ottawa va accroître son aide au développement et revenir au sein des opérations onusiennes de maintien de la paix. Par ailleurs, le roi du Maroc, Mohamed VI, pourtant annoncé et attendu par les organisateurs, n’a pas participé aux travaux du Sommet, alors qu’il avait été le premier à fouler le sol malgache le 19 novembre, et venait donc de passer une semaine à Madagascar. Selon certaines sources ce serait précisément le discours du premier ministre canadien qui aurait courroucé le roi, qui s’est fait représenter par son ministre des affaires étrangères. L’Algérie a profité du fauteuil vide de Mohammed VI pour occuper le terrain, en qualité d’invité spécial au sommet, alors que le pays avait toujours refusé d’adhérer à l’OIF.

Treize résolutions ont été adoptées par les chefs d’États lors de ce sommet. Elles vont des crises dans l’espace francophone aux mariages précoces, en passant par l’égalité hommes-femmes, l’énergie propre et la prévention de la radicalisation. Un accent particulier a été mis sur la coopération en matière de lutte contre le terrorisme qui a affecté plusieurs pays francophones. Lors de la dernière journée de travaux ce dimanche, la Déclaration d’Antananarive a été adoptée. Elle contient en tout 64 points, traduisant les engagements de la communauté francophone en faveur de la paix, de la stabilité, de la sécurité, des droits humains, de la coopération ainsi que dans la lutte contre la violence envers les enfants et les femmes.

La déclaration d’Antananarive concerne également deux volets importants sur les stratégies Jeunesse et Économie A la fin de cette 16e Edition, l’Arménie et la Tunisie se sont aussi porté candidats pour l’organisation du prochain sommet de la Francophonie. L’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie), qui n’a pu les départager, a donc confié l’organisation du 17e Sommet à l’Arménie et celle du 18e à la Tunisie en 2020. Ainsi, le prochain rendez-vous de la francophonie se tiendra en 2018 en Arménie.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau