Etat de siège: Parité pour le front ? Aucune association des femmes n'est partante !

Aucune association des femmes congolaises n'a réclamé la parité pour la gestion d'une de deux provinces pour l'état de siège made in Tshilombo. Faut-il conclure que les femmes congolaises sont des mangéristes, adorent la mangeoire du pouvoir, sont ramasseuses de miettes autant que des hommes congolais ? La lutte est essentiellement de positionnement personnel, non des valeurs-convictions ?

Etat de siège: Parité pour le front ? Aucune association des femmes n'est partante ! 

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

fb-img-1621006490469

Eve Bazaïba, vice-Premier ministre de Tshilombo !

Faut-il conclure que les femmes congolaises sont des mangéristes,  adorent aller à la mangeoire du pouvoir, sont ramasseuses de miettes autant que des hommes congolais ? Que la lutte est essentiellement de positionnement personnel et non des valeurs et convictions ? 

Les Congolaises réclament la participation des femmes dans les processus de paix et la prise de décision politique en République démocratique du Congo. Elles sont aphones et muettes, lorsque Tshilombo prend la décision seule,  sans l'aval du parlement congolais, de suspendre les gouverneurs civiles et les assemblées provinciales pour des militaires: Etat de siège ! Où les femmes congolaises gueulardes et revendicatrices de la parité ? Les associations comme  Afia Mama, Synergies des femmes, Ligue internationale de défense des droits de la femme Congolaise (LIDDFC), Femme Plus, l'Union de Femmes pour le Développement et Incorporation (UFEDE), l'Association pour la dignité des femmes et des enfants (APDFE), Sauti Ya Mama Mukongomani...  ?  Bizarre, aucune association des femmes congolaises n'a levé le petit doigt pour dénoncer la nomination de deux anciens seigneurs de guerre comme gouverneurs militaires dans le Nord-Kivu et l'Ituri, et d'exiger la nomination de l'une de deux provinces. 

Et pourtant, le viol est utilisé comme arme de guerre à l'Est du Congo, pour humilier et déshumaniser la femme congolaise. Des atrocités innommables sur ce que les groupes armés sont capables de faire sur le corps d'une femme. Et aucune Congolaise des FARDC n'est à mesure de diriger une province pendant l'état de siège made in Tshilombo ? Des anciens seigneurs nommés qui retournent sur les lieux de leurs crimes. 

fb-img-1620944509560

Et Denise Nyakeru, l'impostrice enfile un T-Shirt  Forces Armées FARDC pour soutenir les bidasses et soudards envoyés au front, avec 20$ de prime en franc congolais. La vente des T-Shirts va soutenir les FARDC alors que son imposteur et usurpateur de compagnon, Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba gagne 2.400.000$ par mois. Quelle méprise ! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.