17 ans de l'assassinat de LDK: Le pasteur Ekofo savonne des médiocres ventriotes !

Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, l'imposteur et usurpateur du nom de Kabila, comme à l'accoutumée, a brillé par l’absentéisme. Les Dinosaures Mobutistes-Mammouths Joséphistes croient que la vérité des Évangiles peut-être corrompue. Ils se sont trompés. Les Congolais résument mieux la situation: "Ba médiocres bakimi mbula ba keyi na ebale". Le pasteur Ekofo a prêché l’Évangile !

17 ans de l'assassinat de LDK: Le pasteur Ekofo savonne des médiocres ventriotes dans la cathédrale du Centenaire !

Par Freddy Mulongo, mercredi 17 janvier 2018   Radio Réveil FM International 

freddy-mulongo-ekofo

Le pasteur François-David Ekofo, de l'Eglise du Christ au Congo (ECC)

Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, l'imposteur et usurpateur du nom de Kabila,  comme à l'accoutumée, a brillé par l’absentéisme. Les Dinosaures Mobutistes-Mammouths Joséphistes croient que la vérité des Évangiles peut-être corrompue. Ils se sont trompés. Le temps est toujours l’allié du peuple meurtri. Les Congolais résument mieux la situation: "Ba médiocres bakimi mbula ba keyi na ebale". Les médiocres ont fui la pluie à la cathédrale catholique Notre-Dame avec le Cardinal Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa qui a exigé "que les médiocres dégagent", dénonçant la barbarie avec laquelle les forces de sécurité ont réprimé des marches appelées par le Comité de laïcs de son église...A 800 m sur la même avenue et la même commune de Lingwala, ils sont tombés dans le fleuve Congo, dans la cathédrale protestant du centenaire avec une prédication actualisée de la Bible du pasteur François David Ekofo qui fait partie de l'équipe du nouveau président de l'Eglise du Christ au Congo: André Bokundoa !

freddy-mulongo-alexis-mwamba

Alexis Tambwe Mwamba, ministre joséphiste de la justice

freddy-mulongo-henri-mova

Henri Mova Sankany, Secrétaire Général du PPRD-Parti-Etat

Ils étaient tous là pour célébrer le 17è anniversaire de l'assassinat de M'zée Laurent-Désiré Kabila. Et pourtant, il y a 17 ans, ils étaient dans des rébellions criminelles pro-rwandais, pro-ougandais contre leur propre pays. Ils ont tué, assassiné des congolais, enterrés des congolaises vivantes à Makobola, Kasika, Mwenga...D'autres étaient en exil. Depuis l'assassinat de M'zée Laurent-Désiré Kabila, ils sont revenus, se sont partagés le gâteau Congo, ils sont des intouchables du régime d'imposture, d'occupation et des médiocres. Dans leurs costumes du dimanche, repus les apparatchiks, ventriotes, politicailleurs, Mabumucrates...avec un cynisme machiavélique, ils narguent des paisibles citoyens qu'ils ont sciemment appauvris, ils se sont enrichis au détriment du peuple et du territoire qu'ils sont censés protéger.

freddy-mulongo-lembe-olive

Olive Lembe Kisita, l'épouse d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale

Comme un peintre, le pasteur François-David Ekofo peint le régime d'imposture devant les apparatchiks, avec des mines déconfites des médiocres et inconscients de la République: "J’aime bien l’athlétisme où il y a des courses à pieds surtout. Et, j’aime spécialement une course : la course de relais où une personne transmet le bâton à une 2e personne, à une 3e et à une 4e... Dans l’histoire du pays, c’est pareil aussi. Nous prenons un témoin que nous passons aux autres… Dieu nous a donné un pays des plus riches. Dieu lui-même ne comprend pas pourquoi nous les Congolais nous sommes pauvres... Dieu nous a donné tout dans ce pays", a déclaré dans son serment le pasteur François-David Ekofo devant des apparatchiks et la pseudo et usurpatrice famille présidentielle dans la cathédrale protestant du centenaire.

Le prédicateur a basé sa prédication sur les textes de Deutéronome 10:14 et Psaumes 115 qui disent respectivement : "Voici, à l’Éternel, ton Dieu, appartiennent les cieux et les cieux des cieux, la terre et tout ce qu'elle renferme" et "Les cieux sont les cieux de l’Éternel, mais Il a donné la terre aux fils de l'homme".

Comme le prophète Michée, le pasteur François-David Ekofo a dénoncé l'absence de l'autorité et de la justice en République démocratique du Congo. "Nous devons léguer à nos enfants un pays où l’Etat existe réellement. Je dis bien réellement. Parce que j’ai l’impression que l’Etat n’existe pas vraiment. L’Etat n’existe pas réellement. Il faut renforcer l’autorité de l’Etat. Nous devons léguer à nos enfants un pays où l’Etat est réel, un Etat responsable, où tout le monde est égal devant la loi. Quand vous devez enfreindre la loi de la République, on vous arrête, on vous juge, on vous condamne comme tout citoyen... La tendance des Congolais, c'est dire: 'la loi est là, mais je suis au-dessus de la loi parce que je suis...", a-t-il plaidé.

Le pasteur François-David Ekofo a, dans sa prédication, décrit la situation chaotique dans laquelle vit la RDC, dénonçant l’insouciance des dirigeants. "Ce que nous avons reçu de nos pères, nous devons le transmettre à nos enfants. Nous avons reçu un pays uni, transmettons à nos enfants un pays uni. Nous devons léguer à nos enfants un pays riche, un pays avec une autosuffisance alimentaire. Je reconnais qu’on peut importer la technologie. Mais dépenser le peu de devises que nous avons pour importer à manger, c’est inadmissible pour la RDC. Il faut renforcer l’autorité de l’Etat", a décrié l’homme de Dieu.

BOYOKA MESSE OYO BASAMBUISI BA RWANDAIS YA KABILA NA RUBERWA SONI BAKI RTNC BAZO KIMA © BISONIOSO CONGO RDC

 

Mgr. Marini Bodho a rendu un mauvais service aux protestants congolais. Dans son deal avec le régime qui tue, pille, viole et vol, le président honoraire de l'Eglise du Christ au Congo a fait croire que les protestants sont des alliés indéfectibles des criminels qui sont aux manettes de la République. Avec la prédication du pasteur François-David Ekofo, en pleine cathédrale protestante du centenaire, prouve à dessein on ne confisque pas l'Esprit de Dieu et que celui-ci souffle quand et où il veut. L’Évangile doit être annoncé à temps et contre-temps !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.