"Les journalistes sont des chiens de garde de la démocratie"! Honte à A. Luakabuanga!

Aucun Congolais ne dit que le journaliste Israël Mulombo "Sango" de Bosolo Na Politik , est un intouchable ou doit l'être. Abraham Luakabuanga, l'ancien taximan de Washington, cautionne l'interpellation du journaliste Israël Mutombo "Sango" par des Tontons Macoutes du bébé Doc Tshilombo. Incroyable ! Et ce petit monsieur de Luakabuanga est directeur presse de l'imposteur Tshilombo ?

RDC: L'ancien taximan Abraham Luakabuanga cautionne l’interpellation de Sango!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM international

fb-img-1618668115821

Abraham Luakabuanga serait resté taximan à Washington, nous nous serions jamais offusqué de sa prise de position tarabiscotée. L'individu cautionne l’interpellation du journaliste, qui parle ouvertement sur des ondes, Israël Mutombo de Bosolo Na Politik par des Tontons Macoutes de Bébé Doc Tombo. L'ancien taximan est directeur de presse de Tshilombo à sa présidence usurpée, avec  l'ivresse du pouvoir, il s'exprime: "Ne confondons pas interpellation et arrestation. Toute personne interpellée est présumée innocente!" Toute interpellation arbitraire  n'est-il pas un acte harcèlement et d'intimidation pour faire taire la personne interpellée ? C'est ça le changement ? Hier l'ancien taximan de Washington  condamnait les arrestations et intimidations du régime Alias kabila. Aujourd'hui, dans la marmite de la mangeoire de l'imposteur, usurpateur et occupant Tshilombo, Abraham Luakabuanga tente d'expliquer la différence entre intimidation et arrestation pour défendre l'ANR ! De puis quand Luakabuanga est devenu porte-parole de la Gestapo Tshilombienne ? Les 37 ans d'opposition étaient donc pour utiliser les mêmes méthodes que vous avez décriées ? L'ANR -Gestapo est incapable de retrouver  Kalev Mutond, mais cherche des poux dans la tête d'Israël Mutombo ?  

Abraham Luakabuanga  rajoute: "Même l'informateur d'antan, aujourd'hui Président du Sénat, avait dû réagir publiquement face aux propos injustifiés de la célébrité du jour. Suivez cette vidéo". 

freddy-mulongo-sango-1

La vérité vraie annoncée par Israël Mutombo n'a pas été contredit : le soldat Congolais touche 20 $ de prime au front à l'Est du Congo.  Abraham Luakabuanga devrait avoir honte. La sorcellerie, c'est demander à un journaliste indépendant, d'aller s'installer à Beni pour combattre les massacres puisqu'il dénonce les atrocités et misères en RDC. Mais de défendre un président imposteur et usurpateur qui ne réalise ses promesses, qui avait juré, prêté serment pour s'y installer. Le journaliste Israël Mutombo n'a jamais prêté serment pour protéger et défendre la constitution et les congolais sur la Constitution .

Voici selon le ministère du budget la courbe vertigineuse des salaires de la présidence de la République démocratique du Congo. 20$ pour un soldat qui a laissé femme et enfants, qui doit verser son sang pour la nation. La précarité touche toutes les couches de la population congolaise. 27,3 millions des Congolais souffrent de la famine donc 1 congolais sur 3. le peuple s’enfonce ds la pauvreté! Moyenne* –2013-2018: 41,1% –2019-2021: 103,2% –Fin mars 2021: 132,9%. *Salaires Présidence/Salaires Primature+Parlement+Sénat.

freddy-mulongo-tshilombo-salaire

On n'est pas contraint d'aimer des journaliste, qui sont des chiens de garde dans une démocratie. C'est la cour européenne des droits de l'homme qui l'avait rappelé à la France. Motif? Violation de la liberté d'expression de deux journalistes, justement, Jérôme Dupuis et Jean-Marie Pontaut. Tous deux, travaillant par ailleurs à L'Express, avaient publié, en janvier 1996, Les Oreilles du président (Fayard), un ouvrage consacré au fonctionnement de la «cellule antiterroriste» voulue par François Mitterrand. 

Comment un prétendu directeur de presse à la présidence usurpée de Tshilombo peut-il cautionner l'interpellation d'un journaliste par des Tontons Macoutes?  Un journaliste n'est pas un intouchable. Israël Mutombo "Sango" de Bosolo na Politik n'a jamais déclaré qu'il est un intouchable. Luakabuanga doit faire la part des choses. Avec le Web 2.0 et les médias sociaux, les publics sont plus présents que jamais et font entendre bruyamment leurs doléances. Ils assument un rôle de corégulation pour forcer les journalistes à plus d’imputabilité. Ils les surveillent, les chicanent, les critiquent,  les intimident et, parfois, les menacent.Israël Mutombo n'est pas un Thuriféraire, tant mieux. Tout est en son honneur. 

Il faut faire très attention aux opportunistes comme Abraham Luakuabanga, qui a été à  l'Apareco puis UNC de Kamerhéon. Il a même été avec Lambert Mende, le Vuvuzélateur et Pinocchio de la République et Goebbels d'Alias Kabila. Jouer au Taliban fanatisé et Djaleloïste ,d'un voleur de destin du peuple, il faut parfois avoir honte. 

Faire de la com ce n'est pas du journalisme. Le détachement et l'esprit critique sont les deux mamelles du journalisme. Etre directeur de presse, c'est laisser des journalistes et reporters leur boulot. Et veiller à  ce qu'ils soient dans des bonnes conditions du travail point barre. 

Après avoir volé l'élection du peuple congolais, Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba a-t-encore besoin que l'on encense et son régime ? 

 Berry MUEKATONE @Bmueka. Les agents de l'anr se sont mués en tontons macoutes, le bébé doc congolais joue à l'apprenti dictateur. L'usurpateur veut museler la presse, mais on emprisonne pas la vérité. On sent revenir à grands pas la tentation de la pensée unique, chère au MPR de son paternel. Abject !

 INWEN LANGAN RAYMOND @rcinwen. C’est plus dramatique. Risque imminent de dépasser le MPR pour égaler son précurseur en cruauté , l’Etat Indépendant du Congo avec Léopold II qui a tué et coupé mains et bras aux innocents indigènes congolais, nos ancêtres. Effrayante perspective.

 Marcus MTP @MarcusMutshipa1. L’UDPS est le fils aîné et légitime de MPR.

 McsLionel @McslionelMPR le dit en tant que levier de la dictature alors que Tshilombo, qui dit avoir combattu ce régime -certes, à côté de l’opposant de jour et l’allié de nuit- le fait en brandissant le slogan: État de droit - chose qu’on n’apprend pas au bistrot New Paduwa sur Chaussée de Louvain.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.