RDC: Salomon Kalonda Della, l'homme de Moïse Katumbi qui fait peur à Félix Tshilombo!

Le passeport biométrique de Salomon Idi Kalonda Della est bloqué dans l'un des tiroirs du bureau de Félix Tshilombo. Empêcher le conseiller spécial de Moïse Katumbi de rejoindre la RDC, couper l'herbe sous les pieds de celui qu'il appelle hypocritement en public "Mon Frère" ! Salomon Idi Kalonda Della connait beaucoup des choses, il est donc l'homme à écarter auprès de Moïse Katumbi.

RDC: Salomon Idi Kalonda Della, l'homme de MoIse Katumbi qui fait peur à Félix Tshilombo!

Par Freddy Mulongo, lundi 17 juin 2019  Radio Réveil FM International 

freddy-mulongo-salomonkalonda

Salomon Idi Kalonda Della, conseil politique de Moïse Katumbi

La vérité est têtue. Monsieur Rien, devenu Président Quado, Nommé, Masque et Bouclier d'Alias Kabila se croit tout permis. Félix Pétain Bizimungu Tshilombo a promis d'avoir nos têtes. Roger Bongos et Freddy Mulongo sommes vilipendés, diabolisés par les tribalo-ethniques, Talibans et Bena Mpuka. Félix  Tshilombo ne lève pas son petit doigt, il a lui-même promis d'avoir nos têtes. Comme si un pouvoir usurpé d'imposture peut tout acheter. Le grand Angwalima, voleur de destin de tout un peuple, qui a bénéficié d'une nomination électorale, par filouterie, fourberie et roublardise, croit que son boulot est de chercher noises aux journalistes indépendants de la diaspora congolaise. Nous connaissons très bien l'individu !

Avril 2017, invité d'honneur à la 5ème édition des journées nationales des diasporas africaines à Bordeaux, Moïse Katumbi candidat président de la République en RDC avait rencontré la communauté congolaise de la ville d'Alain Juppé. Contrairement aux ministres du régime d'imposture de la République démocratique du Congo qui rasaient les murs, se déguisaient et se cachaient lorsqu'ils venaient en France, fuyant les "Lumbe-Lumbe-Mwete-Mwete", Moïse Katumbi l'ancien gouverneur du Katanga et candidat déclaré à l'élection présidentielle se promenait sans cohorte de gardes de corps à Bordeaux. C'est ce jour-là, que j'ai compris le poids de Salomon Idi Kalonda Della auprès de Moïse Katumbi. C'est lui qui a donné son aval pour la rencontre de Moïse Katumbi avec la communauté congolaise de Bordeaux.

freddy-mulongo-moise-katumbi-6

freddy-mulongo-moise-katumbi-7-1
Réveil-FM: Allocution de Moïse Katumbi aux journées nationales des diasporas africaines à Bordeaux © Freddy Mulongo

Salomon Idi Kalonda Della est l'homme qui peut éclabousser Félix  Tshilombo. Il est tenu au droit de réserve et s'en tient. Il respecte la République. L'homme qui parle à l'oreille de Moïse Katumbi, est son conseiller politique principal et spécial. Courtois, calme et serein, Salomon Idi Kalonda Della ferraille en silence. Le président du Parti National pour la Démocratie et le Développement (PND), membre de la plateforme Ensemble pour le changement de Moïse Katumbi, n'a pas pris place à bord du jet qui l'a ramené à Lubumbashi, le 20 mai dernier. Quelques jours avant le retour, le message de Félix Tshilombo est tombé comme un couperet. Tout le monde peut embarquer sauf Salomon Idi Kalonda Della. Après moult conciliabules, le conseiller spécial a pris la décision de ne pas bloquer Moïse Katumbi et les autres. Il a décidé de rester à Bruxelles en Belgique. Il faut dire que Félix Tshilombo a multiplié des embûches pour terroriser Moïse Katumbi afin qu'il renonce à son retour au pays. Il a envoyé John Numbi, inspecteur des Fardc et présumé "Assassin de Floribert Chebeya-Fidèle Bazana" à Lubumbashi pour faire croire à l'insécurité. Jusqu'en dernière minute, l'insécurité a été mis en exergue pour décourager le chairman. Revenons à Salomon Idi Kalonda Della, quel est son crime ? Avoir dit à Félix  Tshilombo trois fois Non ! A quel sujet ? Au sujet du financement de sa campagne présidentielle par Moïse Katumbi.

freddy-mulongo-salomonkalonda-4

Le 10 décembre 2015 est la date fatidique de l'Udps. Félix Tshilombo était accompagné de son ami Samy Badibanga chef du groupe parlementaire « UDPS et alliés » ont tenté d'amadouer et vendre l'Udps à Moïse Katumbi pour l'élection présidentielle de 2016. La mafia udpsienne, Samy Badibanga sera nommé quelques semaines plus tard Premier ministre d'Alias Kabila. Félix Tshilombo et Samy Badinaga, sont deux amis "Checkuleurs" de longue date. C'est Samy Badibanga qui lui a trouvé Denise Nyakeru à Bruxelles. C'est Félix Tshilombo qui a annoncé à Samy Badibanga qu'il sera nommé Premier ministre. Comment le savait-il, Tshilombo avait passé sa journée à Kingakati avec Alias Kabila.

Chairman avait voulu plutôt un accord décliné en plusieurs points. La réunion s'est tenue à Hôtel Georges V à Paris dans le VIIIè arrondissement. Dans leurs négociations à l'élection présidentielle, qui devait se tenir en 2016 mais n'a eu lieu que le 30 décembre 2018, les trois options étaient mis à table: 1.Moïse Katumbi était candidat président et Félix Tshilombo était d'office Premier ministre. 2. Si Moïse Katumbi était invalidé pour un manque d'un papier administratif, Félix Tshilombo prenait la Présidence. 3. L'article 64 était la troisième option. Moïse Katumbi affirme avoir été empêché de rentrer en République démocratique du Congo, pour déposer sa candidature, malgré le fait qu'il était poursuivi par la justice aux ordres d'Alias, début août 2018, quand il s'est présenté à un poste-frontière avec la Zambie. Félix Pétain Bizimungu Tshilombo, qui était en mèche avec Kalev Mutond, son ami d'Ibiza, Venise, Paris...lorsque l'Udps négociait en catimini, Tshilombo avait en coulisse contribué à empêcher le dépôt de cette candidature. Lorsque Félix Tshilombo a voulu un soutien financier de Moïse Katumbi pour sa campagne électorale, en vertu de l'option 2, Salomon Idi Kalonda Della a dit niet. Moïse Katumbi a été empêché de poser sa candidature, il n'a pas été invalidé. En effet, Moïse Katumbi Chapwe a été bloqué, à la limite séparant la RDC de la Zambie. Le chairman du T.P. Mazembe a une fois de plus tenter de traverser le samedi 4 août 2018, la frontière par Kasumbalesa. Il n’a pu franchir la zone neutre pour effectivement fouler le sol rd congolais. Les autorités zambiennes ont même signifié au leader de « Ensemble pour le changement » le refus de Kinshasa de le laisser rentrer au pays. Le refus de Salomon de céder aux requêtes de Félix Tshilombo pour l'option 2, est une atteinte au lèse majesté Udpsienne, d'où le courroux de l'individu joufflu devenu quelqu'un. Et lorsqu'à Genève, Marti Fayulu est sorti candidat commun de l'opposition, alors que Moïse Katumbi n'était pas candidat et Salomon Idi Kalonda Della non plus, pour Tshilombo, c'est le conseil spécial qui a manigancé son échec. Félix Tshilombo a fait de Salomon Idi Kalonda Della, sa bête noire. Il suffit de quelques sourates, le faussaire joufflu finira par s'écrouler !

freddy-mulongo-salomonkalonda-3

Passeport belge de Salomon, échappatoire !

Félix  Tshilombo est fourbe et roublard. Si lui-même n'a pas eu la nationalité belge, c'est à cause de ses comportements inciviques: bagarre avec la police belge à Zaventem, scolarité hypothétique, désargenté et beuverie aux Nganda de Matongé à Bruxelles... Rwandaise, Denise Nyakeru, sa femme a la nationalité Belge. Tous ses enfants et frères ont la nationalité belge. Même sa mère Marthe Kasalu Jibikila Tshisekedi est belge. La majorité de ses 110 conseillers tribaux de Bena Mpuka ont une nationalité différente. L'affaire de la nationalité belge de Salomon Idi Kalonda Della, mis sur la place publique, par Augustin Kabuya, Secrétaire Général de l'Udps, est simplement l'application de l'adage "Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage." ! Quand on cherche à nuire à quelqu'un, on le fait souvent avec des calomnies. Salomon Idi Kalonda Della, connait les numéros de passeports de tous les Tshisekedi!

Les Talibans, Bena Mpuka et tribalo-ethniques s'en prennent à Moïse Katumbi, ils ignorent ds faramineuses sommes d'argent que Félix Tshilombo a touché auprès de Moïse Katumbi. Heureusement que tout est consigné. Le jour que le boa sera éventré nombreux sont ceux qui tomberont en syncope ! Le prétendu Maboko Pembe qui trône par défi est l'un des Mabumucrates qui vit des oripeaux de la République.

Félix Tshilombo tente de couper Salomon Idi Kalonda Della de son chairman. Il va plus loin, il récupère Gabriel Kyungu, Jean Claude Muyambo pour en finir avec celui qu'il appelle hypocritement en public "Mon frère". Cantonner Moïse Katumbi à Lubumbashi, c'est aussi l'Etat de droit et la démocratie prônés par Tshilombo ! Empêcher Moïse Katumbi de se rendre à Goma, alors que Denise Nyakeru s'y est rendue, avant de traverser la frontière et d'aller danser au Rwanda son pays, est une forme d'inconscience. Et comme l'a dit un député au palais du peuple, nous avons à faire à un inconscient de la République: Félix Tshilombo !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.