Article 64 "Soulèvement Populaire": Fayulu va user du clé boa contre Tshilombo !

Par sa fourberie et roublardise, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, le fameux Rangers Raptor en carton, sait que les jours de sa pseudo-présidence usurpée, sont comptés. Ou il s’amende: Demande publiquement "Pardon" pour avoir fait un deal avec Kabila pour sa nomination. Ou il refuse et s'entête de son putsch-électoral, la réponse est prête. L'option est sur la table: l'Article 64 !

Article 64 "Soulèvement Populaire": Fayulu va user du clé boa contre Tshilombo, l'imposteur !

Par Freddy Mulongo, lundi 18 mars 2019 Radio Réveil FM International 

freddy-mulongo-fayulusoldatdupeuple-62

Martin Fayulu, le Roi du Congo à Paris. Photo Réveil FM International

A Windhoek en Namibie face aux Congolais, le 26 février 2019, l'imposteur-usurpateur Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe a reconnu qu'il a fait un deal avec Alias Kabila pour sa nomination. Pire avec une arrogance inouïe et un mépris atavique, il a déclaré qu'il était élu alors qu'il n'est qu'un pseudo-président nommé, président étiquette et protocolaire. Et il a renchérit en disant que Martin Fayulu était "Un soi-disant opposant" alors c'est lui le vrai Président élu du peuple congolais. Martin Fayulu a gagné avec 62% alors que Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe n'a que 16% sans les compatriotes de Beni-Bitembo et Yumbi ! Nous sommes 80 millions plus les 10 millions de la diaspora dont la majorité ne croit pas en Tshilombo et réfute son vol des voix du peuple congolais.

16.09.2019 Paris est tombé - Martin Fayulu le commandant du peuple © Kongo Telema

A Paris, le samedi 16 mars 2019, sur la place de la République, Martin Fayulu devant des milliers de congolais et européens, accepte l'application de l'Article 64 de la Constitution congolaise qui stipule:Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution.

freddy-mulongo-fayulusoldatdupeuple-68

Le peuple congolais est debout pour Martin Fayulu

C'est par étouffement que Martin Fayulu en fin politique va en finir avec celui qui lui a volé sa victoire: Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe qui a cru avec son vol des voix, il peut impunément continuer à titiller El Commandate du Congo ! Le soulèvement populaire est une arme de destruction massive...Une tsunami qui risque de balayer Félix Tshilombo, son fameux Dircab Vital Kamerhéon "Bisengimana", ses 110 conseillers, Alias Kabila, ses apparatchiks, Corneille Nangaa et la CENI, Benoit Lwamba et la corrompue Cour Constitutionnelle. Avec des crises enchevêtrées dont sont victimes les Congolais, le soulèvement populaire est la solution idéale pour un nouveau départ, avec des nouveaux dirigeants légitimes qui seront au service du peuple.

A moins que Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, l'homme de "Qui perd gagne" accepte les nouvelles élections où il ne sera pas candidat car tricheur et fraudeur. Avec plus des 12 millions des morts, pillages systémiques de ressources du pays, une jeunesse abandonnée à elle-même, manque des hôpitaux et centres de santé, le congolais vit avec $1 par jour...Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe accepte de couvrir Les Congolais de Paris restent mobilisés face au hold up électoral, putsch électoral et nomination électorale de Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe par celui qui l'a nommé. Tshilombo est devenu le masque d'Alias Kabila, la résistance citoyenne est un devoir pour libérer le Congo de mains des imposteurs, usurpateurs et profito-situationnistes.

Par sa fourberie et roublardise, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, le fameux Rangers Raptor en carton, sait que les jours de sa pseudo-présidence usurpée, sont comptés. Ou il s’amende: Demande publiquement "Pardon" pour avoir fait un deal avec Kabila pour sa nomination. Le peuple congolais accepte et on le nomme chef de quartier de la 10è rue à Limete, le temps pour lui d'apprendre à devenir un bon citoyen. Ou il refuse et s'entête de son putsch-électoral, la réponse est prête. L'option est sur la table: l'Article 64 ! Le soulèvement populaire est constitutionnel en République démocratique du Congo.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.