RDC: "Momo" Modeste Mutinga, le dinosaure du gouvernement Titanic Sama Lukombe!

Où va le Congo ? L'amnésie est-elle générale et généralisée ? Quelle nouveauté dans le gouvernement Titanic de Sama Lukombo. Mais "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi , 74 ans, est-il un nouveau ? Nommé à la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM), il étouffa les libertés. Nommé Rapporteur au Sénat, il fît la Loi des anciens chefs d'Etat: Tshilombo a 2 millions $/mois, Alias Kabila 680 mille$/mois.

RDC: "Momo" Modeste Mutinga, le dinosaure du gouvernement Titanic Sama Lukombe!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-momo-modeste-mutinga-1

Avec plus de 700 partis politiques et 25 regroupements politiques, la RDC ne s'en sortira pas. Il faut changer la donne. Des partis politiques oui mais pas une foultitude. 3 ou 4 grands ensembles politiques sont suffisants. La politique étant devenue un business, conséquence ? Des dinosaures et Mammouths politiques ont du mal à raccrocher. Pour se servir, ils doivent être au gouvernement. Nulle part au monde, un pays n'a eu droit à un gouvernement de 700 ministres. "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi participe avec d'autres à l'enterrement de la RDC, comme Etat-Nation !

Pourquoi "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi , 74 ans, fossoyeur de la République et manipulateur impénitent, est-il le dinosaure Joséphiste patenté, nommé aux Affaires sociales dans le gouvernement Titanic Sama Lukombe ? Des handicapés, enfants de rue, personnes invulnérables...risquent d'en pâtir avec un corrompu sataniste à la tête de ce ministère ! Des naïfs parlent de la nouveauté dans ce gouvernement Titanic , qui est déjà menacé par des députés révolutionnaires dans son  investiture ? "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi est un ennemi de la République. Il est un politicailleur ventriote qui ne vit que de son ventre. Ce sataniste et obscurantiste assumé est corrompu jusqu'à la moelle épinière. Quoiqu’il en soit, Alias Kabila qu'il a servi durant 18 ans, n’a jamais gagné les élections au Congo. Modeste Mutinga est l’un des fossoyeurs  de la III ème République. 

freddy-mulongo-momo

Février 2006, à l'institut Congolais de l'Audiovisuel (ICA) dans l'enceinte de la RTNC lors de la formation financée par l'Ambassade de France sur le traitement impartial de l'information en période électorale par notre aîné Jean-Karim Fall +de RFI pour les médias congolais. Freddy Mulongo, Réveil FM et président des radios au Congo (1er à gauche), "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi (4è), Président de la HAM, avec sa main dans sa poche?

L'élection présidentielle aura lieu le 30 juillet 2006. Pour avoir muselé des journalistes, bâillonné des médias et opposants, la Belgique a décerné à "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi  une médaille de commandeur du Roi Albert II. La Belgique a placé Alias Kabila à la tête du Congo. Deux institutions d'appui à la démocratie l'ont aidé: la CEI, avec l'abbé Apollinaire Malu Malu et la HAM avec "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi.  
 

Fourbe, roublard, requin et mangeur à tous les râteliers, "Momo" Modeste  Mutinga Mutuishayi est un dangereux personnage pour la République. 

Après le dialogue intercongolais  de Sun-City, avec l'installation du gouvernement 1+4=0, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a été nommé,  par Alias Kabila,  à la présidence de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM). De 2002 à 2007, le salopiot a dirigé cette institution d'appui à la démocratie en autocrate. La HAM avec "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi fut un étouffoir des libertés. Il musela des journalistes,  en bâillonnant  des médias et acteurs politiques de l'opposition.

Contre espèces sonnantes et trébuchantes,  encouragé par Louis Michel et le gouvernement belge, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi priva la RDC, d'un débat démocratique inscrit dans la Constitution de la Transition, qui devrait opposer Jean-Pierre Bemba et Alias Kabila , les deux candidats arrivés en lice, lors de l'élection Louis Michel 2006. Les Congolais n'ont jamais eu droit à un débat entre deux candidats à la présidentielle pour faire son choix. Après l'élection frauduleux d'Alias Kabila, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi  a été nommé comme Rapporteur au Sénat, par Alias Kabila. L'individu a été récompensé pour avoir muselé des journalistes, bâillonné des médias et opposants. 

freddy-mulongo-modeste-mutinga-momo-1

Modeste Mutinga Mutuishayi qui par son autoritarisme désabusé avait transformé la Haute Autorité des Médias (HAM) en étouffoir des libertés contre des journalistes, médias et acteurs politiques de l'opposition à son médaille de l'Ordre Couronne par Sa Majesté le roi Albert II de Belgique.

Créée de toute pièce par ses maîtres coloniaux et colonialistes, la "Congolité", un terme chipé chez nos frères Ivoiriens sur l’ivoirité, en l’important dans le débat présidentiel pour faire passer la pupille aux Congolais sur l’hypothétique  Congolité de « Joseph KABILA » que ses origines ne plus à prouver, fut l'arme de destruction massive que le pitbull Modeste Mutinga Mutuishayi appliqua contre le peuple congolais en mordant sur la liberté de presse et d'expression au Congo. Contre espèces sonnantes et trébuchantes, Modeste Mutinga Mutuishayi priva 65 millions de Congolais d'un débat démocratique inscrit dans la Constitution de la Transition entre les deux candidats arrivés en lice du premier tour, en occurrence Joseph Kabila-Jean-Pierre Bemba.

Après les élections comme une grenouille qui saute d'un nénuphar à un autre, Modeste Mutinga Mutuishayi, sauta de la Haute Autorité des Médias (HAM) au Sénat, il devint Rapporteur pour le compte de l'AMP de Joseph Kabila. On comprend aujourd'hui, pourquoi les néocoloniaux jouissent de l'impunité au Congo.

Les Congolais sont des amnésiques. Le porte drapeau d’une dictature caractérisée par le musellement de la presse, l’enfermement des journalistes et le mépris journalistique, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi , en juin 2005 ordonna  à l’ANR, la Gestapo , d’aller saccager et saisir les matériels  de tous les médias à Kinshasa , qui diffusaient en direct la manifestation organisée par UDPS  et Christian Badibangi, qui avait pour slogan, tout s’arrête le 30 juin 2005 à minuit (la transition) ! 

Propriétaire du journal le Poltentiel, "Momo" Modeste Mutinga, sénateur pour l'AMP, parti-Etat  Joséphiste dans l’âme mais continuait à signer « ses articles » dans son journal, qui par déclinaison était devenu véritablement une  caisse de résonance du pouvoir en place par conséquent, "la voix de son Maître".  Il est à noter aussi que ces fameux articles viendraient d’un nègre de service qui assiste sa plume hésitante et médiocre.

Les Congolais sont des amnésiques. La loi des anciens chefs d'Etat qui octroi à Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba , voleur de destin du peuple congolais 2 .070.000$ par mois et Alias Kabila 680.000$ par mois, n'est-ce pas la loi Mutinga ? 

Nommé par Alias Kabila comme Rapporteur au Sénat, après sa présidence calamiteuse de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM) devenue "Étouffoir des libertés", "Momo" Modeste Mutinga dans ses fourberies et roublardises légendaires a concocté une loi pour rendre l'ascenseur à son bienfaiteur. Alias Kabila a 680 000 dollars par mois de "pension spéciale" et "autres avantages et il jouit d'une impunité pénale hors paire.

 LUCHA  @luchaRDC. 4 mars 2019 680.000 $ c’est 8.500 fois le salaire mensuel d’un policier Congolais... quand il lui arrive d’être payé. Pour Joseph Kabila, ce n’est qu’un petit bonus de fin du mois... pour services rendus à la Nation (massacres, viols, pillages, détournements, humiliations, impunité). #RDC

Image

 ECiDé RDC @ECiDeRDC. 5 mars 2019. Ca fait sûrement parti du “deal”.

 Gaylord Diasivi @DiasiviGaylord 5 mars 2019. C'est honteux pour notre pays, finalement être président de la République dans ce pays est comme si on devient un dieu. Un pays pauvre qui récompense gracieusement ces dirigeants. Kabila est franchement l'homme le plus chanceux du monde.

 Bambino Mutale @Mutsbambino 6 mars 2019. How foolish are we! Current U.S. President Donald Trump makes $400,000 a year in salary, according to Title 3 of the U.S. Code, with an additional expense allowance of $50,000. That yearly salary became official in January of 2001, Bush Obama made the same.

 Nzembe Fabrice @NzembeF 5 mars 2019C'est révoltant mes frères nous ne sommes pas des dupes qu'est ce qu'il a fait et qu'avons -nous fait pour vivre des choses pareilles? jusqu'a aujourd'hui je sens l'odeur de la continuité de la kabilie en forme et en fond dans la gestion du nouveau président trop c'est trop. 

C'est très grave de parler d'un gouvernement des guerriers, alors qu'il est voué à l'échec.  Plus qu'un fossoyeur "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi est un ennemi de la République. 

Grande consolation pour nous, dans 100 ans, en République démocratique du Congo, on parlera encore et toujours de Kimpa Vita, Mvulunsi  Kimbangu et Patrice Emery Lumumba.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.