Ile de Gorée: L'émouvante maison des esclaves !

Ile de Gorée: L'émouvante maison des esclaves !

Par Freddy Mulongo, jeudi 18 décembre 2014  Radio Réveil FM International 

Eloi Coly, le Conservateur de la Maison des Esclaves de Gorée. Photo Réveil FM International

La Maison des esclaves a été inaugurée le 6 décembre 1990 par Madame Danielle Mitterrand et Madame Elisabeth Diouf. Photo Réveil FM International

Agé de 62 ans, Eloi Coly, le Conservateur de la Maison des Esclaves de Gorée, au Sénégal, Gestionnaire de l’île de Gorée a succédé au charismatique conservateur Boubacar Joseph Ndiaye décédé en 2009, au terme d’un compagnonnage de 24 ans. La Maison des Esclaves, Musée et Mémorial dédié à la Traite des noirs se trouve à l’île de Gorée, à 3,5km de Dakar, sur la cote Ouest Atlantique. Elle cristallise aujourd’hui toute la mémoire des traites nacrières. Du fait de sa position stratégique, propice au mouillage des navires, l’île de Gorée fut pendant longtemps au centre des rivalités entre les nations européennes qui se battaient pour son occupation : portugais, hollandais, français, anglais. Célèbre pour son histoire et son architecture particulière et ses « captiveries », Gorée est inscrite au Patrimoine Mondiale de l’UNESCO.

 

LA PORTE DE NON RETOUR LA MAISON DES ESCLAVES GOREE LE CONSERVATEUR ELOI COLY PARLE DE REPARATION © Artvnews Chaine

 

Réveil FM International: Quelle est la place de l’île de Gorée dans le monde ?

Eloi Coly: L’île de Gorée, avec ses captiveries ou la Maison des esclaves, fait partie intégrante de l'Histoire du monde, du fait de son histoire particulière liée à celle des grandes découvertes et, sans doute, à celle de la traite négrière, comme celle de la Colonisation. Aujourd'hui, c'est à Gorée, que célèbre le plus la réconciliation entre les peuples. Pour ces raisons, le peuple sénégalais a décidé d'offrir Gorée en partage aux autres nations du monde.

La porte de non retour ! Photo Réveil FM International

Grande cellule pour les récalcitrants. Photo Réveil FM International

Des chaines pour les esclaves. Photo Réveil FM International

Des chaines pour les esclaves. Photo Réveil FM International

Des chaines pour les esclaves. Photo Réveil FM International

Réveil FM International: Qu’est ce qui guide le choix de ceux qui viennent à Gorée.

Eloi Coly: Bien sûr ! Je disais tantôt que c'était l'Histoire du monde; tout le monde se sent alors interpellé. On a beau lu l'histoire du monde dans les livres, on l’a beau apprise dans les écoles, mais ça ne sera pas la même chose que de la vivre dans la situation dans laquelle les choses se sont déroulées. Je pense que c'est ce qui guide le choix de ceux qui viennent à Gorée.

Sans commentaires ! Réveil FM International

Roger Bongos-Afrique Rédaction en pleine interview avec Dr.Ahmed Rashid Beebeejaun, Vice-Premier ministre  Mauricien. Réveil FM International

La maison des esclaves. Photo Réveil FM International

Réveil FM International: Que symbolise-t-elle la Maison des esclaves ?

Eloi Coly: La Maison des esclaves, tout comme l'île de Gorée aujourd’hui, sont le symbole de la fragilité des libertés. Les libertés sont fragiles. Donc, nous nous devons de faire en sorte de pouvoir les protéger. Personne ne doit, aujourd'hui, oublier ce qui s'est passé, parce que lorsqu’on interroge l'histoire, souvent cela évite la commission de nouveaux forfaits; des forfaits qui seraient semblables à ce que le monde aura ou aurait déjà vécu. Je pense, de ce point de vu, qu’il est important de maintenir ces lieux de mémoires, mais pas uniquement à Gorée, parce que la même chose pourrait se trouver partout ailleurs. D’ailleurs, aucune portion de l'Afrique n'avait eu à échapper aux exactions des esclavagistes, vue la durée et l'ampleur du déplacement des personnes. Tout cela, mis ensemble, nous oblige à conserver ces lieux de mémoires. Or, le lieu de mémoire n'existe que de par sa symbolique; si on lui ôte la symbolique, il deviendra un lieu quelconque. Voila pourquoi nous sommes convaincus que venir à Gorée c'est exactement comme si on allait à Cape Coast(Ghana), à ELMINA (Mecque) ou à Albreda(Gambie).

L'île de Gorée. Photo Réveil FM International

L'île de Gorée. Photo Réveil FM International

L'île de Gorée. Photo Réveil FM International

L'île de Gorée. Photo Réveil FM International

Il faut simplement que les lieux de mémoire puissent se vêtir de leur symbole et que l'on fasse en sorte de pouvoir protéger ces lieux de mémoire qui doivent, forcement, renvoyer à notre histoire commune.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.