"Esprit des morts" et massacreur des Shégués, Célestin Kanyama fait docteur en droit!

C'est la conversion d'un massacreur des enfants de rue-Shégués ! "Esprit des morts", sous Alias Kabila, le Général Céléstin Kanyama a été fait docteur en droit de l'Université de Kinshasa, sous son frère de tribu Tshilombo Tshintuntu. Dénoncé par des Ong internationaux des droits humains pour ses massacres, le tortionnaire est blanchi et légitimé.

"Esprit des morts" et massacreur des Shégués, Célestin Kanyama docteur en droit !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

fb-img-1632014571128

Célestin Kanyama "Esprit des morts" est sous sanctions américaines et de l'Union européenne, sous Alias Kabila. Le fameux répressif commissaire de police de la ville de Kinshasa, l'inventeur de l'opération Likofi avec les enfants de rue -Shégués, Céléstin Kanyama est connu pour ses méthodes de brutalités bestialités. Pour lui, des manifestants sont des insurgés qu'il faut mâter ! Avec ses casseroles retentissantes de massacreur des enfants de rue-Shégués et tortionnaire des manifestants, voilà que Tshilombo Tshintuntu donne un coup de pouce à son frère de tribu. Céléstin Kanyama est proclamé docteur en droit de l'Unikin, avec une thèse qui laisse pantois, comment réprimer les enfants de rue !"Contribution d'une construction d'une politique criminelle pour lutter contre le phénomène Kuluna".

6587hr-592x296-1492465300

Paria de la répression avec ses escadrons de la mort au sein de la police, Célestin Kanyama vient d'être  lavé, blanchi et légitimé. Quid de ses victimes morts, eborgnés, mutilés, massacrés...?

L'opération Likofi qui n'a duré que trois mois de novembre 2013 à février 2014, Célestin Kanyama est responsable de 51 jeunes hommes et garçons tués, 33 Kulunas victimes de disparition forcée aux mains de la police nationale congolaise.

Avec une brutalité inouïe, les policiers ont commis de meurtres de sang froid, des jeunes sans arme. Lutte-t-on contre la criminalité en commettant des meurtres dans la capitale ? 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.