Conseil des droits de l'homme: Avec toupet la RDC condamne les violences à Gaza!

C'est incongru que la République démocratique du Congo fasse des leçons sur ce qui se passe dans les territoires occupés. Le régime de Kinshasa est criminel, sans foi ni loi. Ce régime n'a aucun respect de la vie humaine encore moins des morts. Hier, samedi 19 mai, à Kinshasa, la police a fait usage des gaz lacrymogène et arraché le corps de Rossy Mukendi aux activistes, militants congolais.

Conseil des droits de l'homme: Avec culot et toupet la RDC condamne les violences à Gaza!

Par Freddy Mulongo, dimanche 20 mai 2018   Radio Réveil FM International 

freddy-mulongo-ambassadeurzenon

Zénon Mukongo Ngay, ambassadeur de la RDC auprès de la Mission permanente de l'ONU à Genève

Le vendredi 18 mai au 28ème session extraordinaire du Conseil des droits de l'homme, sur les violences dans les territoires occupés. On se gratte la tête et s'arrache quelques cheveux, lorsqu'on entend certains Etats de pacotille, pays dictatoriaux condamnés avec véhémence ce qui se passe dans les territoires occupés. La République démocratique du Congo a déclaré que ce qui se passe au Moyen-Orient était « simplement inacceptable ». Du point de vue de la République démocratique du Congo, la question du statut de Jérusalem doit être réglée par le biais des négociations. Si les revendications palestiniennes sont justes, on doit également reconnaître le droit d'Israël de vivre en paix et dans la sécurité. Mais en attendant, le respect du droit international humanitaire et le respect des droits de l'homme, en particulier celui à manifester pacifiquement, doivent demeurer de rigueur.

freddy-mulongo-rossymukendi

 

La République démocratique du Congo est un enfer à ciel ouvert, qui ne sait même pas protéger ses citoyens...Depuis que la mafia internationale a catapulté Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale sur son trône pour mieux piller ses ressources, 17 ans déjà qu'en RDC, toutes manifestations pacifiques sont interdites, les libertés fondamentales sont bafoués, les droits de l'homme foulés aux pieds. Des apparatchiks, oligarques, arrivistes et millionnaires du dimanche, narguent 80 millions d'individus, avec des décisions et agissements injustes, alambiqués...

freddy-mulongo-rossymukendi-1

Rossy Mukendi a été assassiné le dimanche 25 février dernier, par la Major Carine Lokeso en fuite, après l'avoir appelé par son nom, lors d'une marche pacifique organisée par le Comité Laïc de Coordination. Le régime d'imposture et d'occupation a confisqué le corps de ce jeune activiste du Collectif 2016 durant 3 mois, après sa mort. Honteux d'avoir fauché un jeune de 35 ans, des officiels ont brillé par absentéisme aux funérailles. Des activistes des droits de l’homme, leaders et militants de l’opposition, étudiants et autres anonymes se sont donné rendez-vous ce samedi 19 mai au complexe Asanef à Kinshasa pour les derniers hommages à Rossy Mukendi.

freddy-mulongo-rossymukendi-2

Samedi 18 mai, sur le boulevard Triomphal à Kinshasa, le corps de Rossy Mukendi a été jeté par terre par des policiers d'Alias Joseph Kabila. La police a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les personnes qui accompagnaient la dépouille de l'activiste. Les images sont insoutenables dans cette vidéo. Les réseaux sociaux sont emballés et cela ne laisse personne indifférente.

ROSSY MUKENDI; BA KINOIS BALOBI BAKOTIKA MAKILA YA ROSSY EKENDE PAMBA TE © Congo Dialogue

C'est incongru que la République démocratique du Congo fasse des leçons sur ce qui se passe dans les territoires occupés. Le régime de Kinshasa est criminel, sans foi ni loi. Ce régime n'a aucun respect de la vie humaine encore moins des morts.

L'élection de la République démocratique du Congo au sein du Conseil des droits de l'homme des Nations unies, le 16 octobre dernier, avait provoqué un tollé parmi les organisations de la société civile. L’Assemblée générale des Nations unies a élu la République démocratique du Congo (RDC) pour siéger au Conseil des droits de l’homme de 2018-2020. La RDC avait recueilli un nombre de votes bien plus faible que les autres pays africains candidats, et parmi les plus bas de tous les pays candidats à cette élection. Institutionnellement, elle a toutes les caractéristiques du candidat élu par défaut.

La République démocratique du Congo doit s'améliorer pour prouver qu'elle mérite sa place au Conseil des droits de l'homme de l'ONU, delà à se transformer en donneuse des leçons sur les territoires occupés, alors même que ses casseroles d'atteintes massives aux droits de l'homme sont retentissantes.

"Le peuple gagne toujours" disait de son vivant Rossy Mukendi, cela devient son testament à la jeunesse congolaise, qui a pris conscience et n'a plus peur. Le régime criminel de Kinshasa a des efforts à fournir sur le respect des droits humains.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.