RDC: Les Génocides des Congolais par sa diaspora à Nuremberg en Allemagne !

Les génocides des Congolais du 2 au 3 novembre 2019 à Nuremberg en Allemagne.

RDC: Les Génocides des Congolais par la diaspora congolaise à Nuremberg en Allemagne !

Par Freddy Mulongo, vendredi 21 juin 2019  Radio Réveil FM International 

freddy-mulongo-mariejeannesindani-2

Marie Jeanne Sindani

Les Congolais meurent dans l'indifférence totale de ses pseudos dirigeants. Pour mieux piller ses ressources, la République démocratique du Congo se meurt ! Le peuple congolais meurt dans l'indifférence totale de ses pseudos dirigeants. L'ignorance politique de Félix Tshilombo est affligeante. Il apparaît de plus en plus comme un analphabète politique, pantin, clone, masque et bouclier d'Alias Kabila.

freddy-mulongo-kahumbu-5

Paul Kahumbu, Coordonnateur du CNRC

freddy-mulongo-mbelorobert-x

Robert Mbelo, diplomate émérite !

Plus question de se taire. Nuremberg, c'est la ville d'Allemagne où a eu le procès de 24 principaux responsables Nazis du IIIè Reich d'Adolphe Hitler. Ils étaient accusés de crimes de paix, crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Le procès s'est tenu du 20 novembre 1945 au 1er octobre 1946.

Nuremberg, c'est la ville qu'ont choisi quelques personnalités de la diaspora: Mama Jeanne Sindani (Allemagne), Paul Kahumbu Ntumba (Suisse), Robert Mbelo (Grande Bretagne)...pour la première grande conférence internationale sur les Trois génocides des Congolais:

1. Le premier génocide date de l'époque de l'esclavage: le bilan est de plus de 10.000.000 d'âmes.

2. Le deuxième génocide date de 1885-1908: Il a été commis par Léopold II roi des Belges. Le Congo fut sa propriété privée et les Congolais ses sujets. Ses atrocités ont été dénoncées par le Britannique Edouard Morel à qui nous rendons hommage. Le bilan de ce génocide léopoldien est lourd, plus de 15.000.000 d’innocentes victimes congolaises.

3. Le troisième génocide est celui commis par Paul Kagamé, Hitler africain et dictateur au Rwanda. Quel est le bilan de ce génocide kagaméen: 12.000.000 ? 16.000.000? 18.000.000? Les Congolais continuent de mourir au moment où nous couchons ces lignes.

La guerre déclenchée au Congo en 1996 perdure en guerre de basse intensité. Il s'agit de plus de deux décennies de crimes indicibles qui ensanglantent la République démocratique du Congo dans une indifférence totale de la communauté internationale. En 1996, le Zaïre devenu RDC, a été envahi par une coalition des armées étrangères parrainées discrètement par les Etats-Unis et leurs alliés Anglo-Saxons. Les armées du Rwanda et de l'Ouganda formèrent l'essentiel des troupes.

L'enjeu, pour les puissances anglo-saxonnes et leurs multinationales, s'accaparer au moindre frais des ressources minières du Congo. Les nouveaux Conquistadors ferment les yeux sur les morts congolais qui comme des feuilles mortes se ramassent à la pelle. Du Coltan, encore du Coltan, minerai indispensable à l'industrie des produits électroniques: téléphones portables, ordinateurs, consoles de jeu...

Le Coltan n'est pas une légume qui pousse sur n'importe quelle terre. Pillard et receleur des minerais du Congo, le Rwanda de l'autocrate Paul Kagamé devient le premier producteur du Coltan, un minerai qui ne se trouve pas dans son sous-sol.

Il faut rendre hommage aux 52 rabbins de Londres qui avaient signé une Tribune, le 23 avril 2010 dans "The Guardian" où ils ont déclaré ce qui suit: " Si l'on considère la souffrance et l'ampleur des atrocités commises en RD Congo, nous ne pouvons que nous rappeler nos propres 6 millions de victimes du génocide Nazi. Le " Ne rien entendre, ne rien voir et ne rien faire" ne remplit pas la promesse du "plus jamais ça".

Il faut rendre hommage au grand journaliste d'investigation et politologue Franco-Camerounais Charles Onana. Dans son livre : Ces tueurs tutsis Edition Duboiris, il pointe du doigt le génocide silencieux des Congolais.

Il faut rendre hommage à notre cher compatriote Boniface Musavuli pour son livre : Les génocides des Congolais. De Léopold II à Paul Kagamé. Des témoignages qui donnent des larmes au cœur.

freddy-mulongo-bonifacemusavuli-1

VOICI UN EXTRAIT DU LIVRE "LES GÉNOCIDES DES CONGOLAIS" Par Musavuli Boniface POUR QUE NUL N'EN IGNORE. "LES GÉNOCIDES DES CONGOLAIS, par l'armée de Paul Kagame / Le viol comme arme de guerre

« C’était en l’an 2000. Nous étions tout simplement à la maison. Mon mari importait des marchandises de Dubaï. Des soldats sont entrés. C’étaient des Tutsi. Ils parlaient rwandais. Ils ont tout pillé et ils voulaient tuer mon mari. Il leur a dit : « J’ai déjà tout donné, pourquoi voulez-vous en plus me tuer ? » Mais ils ont dit : « Nous devons tuer les gros marchands avec un couteau, pas avec un fusil ». Ils avaient des machettes sur eux. Ils lui ont tailladé le bras. Ils ont dit : « Nous devons frapper fort, les Nande sont solides ». Ils l’ont alors achevé comme dans un abattoir. Ils ont sorti ses entrailles et son cœur […] » . « J’ai dû ramasser tous les morceaux. Ils appuyaient le canon d’un fusil contre ma tête. Je pleurais. Tous les morceaux de mon mari. J’ai dû les ramasser. Ils m’ont entaillée avec un couteau, c’est ce qui explique cette cicatrice ici. J’en ai une aussi sur la cuisse. Ils m’ont demandé de m’allonger sur les restes de son corps pour dormir. C’est ce que j’ai fait, il y avait du sang partout. Je pleurais et ils ont commencé à me violer. Tous les douze. Puis mes deux filles dans la chambre à côté [ont subi le même sort]. J’ai perdu connaissance et j’ai atterri à l’hôpital. Au bout de six mois, je n’étais toujours pas guérie. Je saignais encore et je répandais des odeurs nauséabondes. Mes filles étaient enceintes. Un garçon et une fille sont nés, mais mes filles ne les ont pas acceptés. Je me suis occupée de ces enfants. Quand je suis rentrée, il s’est avéré que ma belle-famille avait tout vendu, la maison, les terres, tout. Ils ont dit que c’était de ma faute si mon mari était mort. Je n’avais pas de fils et donc pas le droit de rester. La famille m’a rejetée. Maintenant, quand mes petits-enfants me posent des questions sur cette cicatrice, je ne peux rien dire. C’est leurs pères qui l’ont faite ».

La conférence internationale sur les génocides des Congolais est ouverte à tous et toutes. Elle aura lieu du 2 au 3 novembre 2019 à Nuremberg. Pour s'inscrire: paul.kahumbu@gmail.com, mbelorobert@yahoo.fr

Les Mamans Congolaises premières victimes du génocides de Paul Kagamé, avec le viol utilisé comme arme de guerre doivent se mobiliser.

"POUR LE MONDE, JE NE SUIS PERSONNE. MES LARMES N'ATTRISTENT PAS. MA SOUFFRANCE N’ÉMEUT PAS. MA MORT LAISSE INDIFFÉRENT. MAIS, LES AVIONS DE KAGAMÉ MON TUEUR, NE SURVOLERONT PAS L'ESPACE DE MON PAYS LE CONGO. NON A LEUR RWANDAIR! NON A L'ÈRE KAGAMÉ AU CONGO!" (Extrait performance artistique d'une congolaise)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.