RDC: "Mabundi-Tshilombo Airways" est un avion familial et non présidentiel !

Félix Tshilombo s' est acheté un avion au nom de sa famille. Cet avion est-il présidentiel ? Appartient-il à la RDC ? 102 millions des dollars américains pour un avion . D’où provient l'argent pour l'achat de cet avion non budgétisé ? Son conseiller Jean-Claude Kasongo remplace-t-il l'ANAPI ?

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-10

La présidence usurpée de Félix  Tshilombo laisse à désirer. Et ses 156 conseillers tribaux, tous des Bena Mpuka
sont des mafieux magouilleurs. Jean-Claude Kabongo, le conseiller des investissements a pris la place de l'Agence Nationale de Promotion à l'investissement (ANAPI). Il joue au commissionnaire des investisseurs. Chaque investisseur doit passer par lui et débourser la commission. Jean-Claude Kabongo veut vite s'enrichir par la racket. Le pick-pocket est en connivence avec son chef, Félix  Tshilombo, grand Fakwa !

Tous les Congolais savent que Félix  Tshilombo, président Quado et Nommé n'a jamais été élu. Les Congolais savent qu'il est bénéficiaire d'une Nomination Électorale après son deal avec Alias Kabila, son nominateur ! Fourbe, roublard, Angwalima Tshilombo s'est entouré des Miyibicrates pour mieux saigner le pays, qui n'a toujours pas un gouvernement 7 mois déjà.

L'imposteur-usurpateur Félix Pétain Bizimungu Tshilombo n'utilise pas l'avion présidentiel de la Républiqie démocratique du Congo pris en otage par Alias Kabila. C'est aussi inscrit dans le deal de sa nomination électorale.
Les Congolais réclament la visibilité de l'avion présidentiel. Jean Claude Kabongo, Moyibicrate, checkuleur, conseiller chargé des investissements et parsec de Félix  Tshilombo entre en action. Pour laver le président Quado de la honte, il faut vite, vite et vite, un "Mabundi Tshilombo Airways", un avion à la dimension de l'imposteur pour sa présidence usurpée. De gré à gré, sans appel d'offre, l’achat d'un "Coucou" se fera en catimini "Mayuya" via un conglomérat de lobbyistes au service de la mafia présidentielle en RDC.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-6

Jean-Claude Kabongo va accorder un gigantesque et grotesque mandat de représentation à Madame Odil Wade représentante de la société CongoDias USA

et de monsieur Ian Campbell de la société Manchester Group ans Associates par la présidence de la république avec une panoplie d’attributions en exclusivité sans appel d’offfres ni concurrence dans le cadre des attributions des marchés publics.

Lesdites sociétés « CongoDias US INC et Manchester Croup and Associate sont à la base de la transaction qui a amené la présidence de la république acquérir contre toute attente et dans l’illégalité totale, un avion sous la référence de la vente :

BBJ37700. Immatriculation de l’avion : N380BJ. La transaction enregistrée sous le registre « Bank Of Utah ». Trustor : Odil Wade, pour la coquette somme de 102 millions de dollars américains.

La transaction étant confirmée par la société Monégasque, « Opus Aeronotic » gérée par Monsieur Alexandre Lombard et aussi par ces fameux lobbyistes américains notamment par monsieur Ian Campbell de la société Manchester Group.

Les acteurs, partenaires et agents de cette transaction qui creuse encore plus, le budget de la présidence de la république avec un déficit abyssal, leurs noms bien répertoriés :

1- Odil Wade;
2- Ian Campbell;
3-Joann Corso;
4-Jérôme S. Lonette.
5- Alexandre Lombard.

Le partenaire (agent intermédiaire) qui devrait toucher sa part de la commission qui s’élevait à 2,5 % sur le 5 % octroyé aux intermédiaires, a été floué.

La société intermédiaire basée à Paris, à Miami et à Dubaï « FFcompany » de Jérôme S.Lonette, n’en démorde pas et veut récupérer son énorme commission de plus de 2,5 millions de dollars, qui d’après le gérant de ladite société, serait reversée au président la république et ses proches, notamment à Jean-Claude Kabongo.

La bataille judiciaire aux États-Unis, qui se profile à l’horizon va éclabousser Félix  Tshilombo qui gère la RDC comme un pizzaïolo avec sa pizzaria ! Pourquoi s’acheter un avion présidentiel en "Mayuya" ? Après avoir volé l'élection au souverain primaire congolais, Félix Pétain Bizimungu Tshilombo et sa bande des mafieux se comportent comme "Opération Nguma" de triste mémoire. Nguma amelaka mais asanzaka té ! Au niveau international, il faut apprendre à respecter sa parole.

Mabundi-Tshilombo Airways, l'avion présidentiel de la RDC risque un jour d'être cloué au sol ou interdit de survoler un espace aérien avec imposteur-usurpateur à bord !

Félix  Tshilombo doit encore de l'argent aux Nganda de Matongé à Bruxelles. Il n'a jamais rien gérer. En bon faussaire, il est voleur des rêves et voleur de destin de tout un peuple. Angwalima Tshilombo s'est entouré des chekuleurs, mafieux margoulins pour déplumer la République. Ses conseillers Bena Mpuka, Talibans et Tribaloetniques agissent comme des éléphants dans un magasin de porcelaine.Tshilombo, qui est en compétition avec lui-même dans une course éffrenée pour un enrichissement illicite et rapide. Félix Pétain Bizimungu Tshilombo risque de sortir de sa présidence usurpée, les mains et pieds liés. Avec ses Magouilles, Tshilombo risque d'être éjecté de Nation et la République ni en martyr encore moins en héros national mais en Fakwa, Ballados et Angwalima.

.

Où Félix  Tshilombo a trouvé $ 102 millions pour s'acheter "Mabundi-Tshilombo Airways", un avion familial ? En 7 mois, de son imposture et usurpation, Tshilombo un précaire vivant du CPAS, l'aide social belge, a déjà bousillé le budget de la Présidence de la RDC.

D'où viennent les 102 millions de dollars américains que le Fakwa, voleur des rêves et destin du peuple congolais, pour s'acheter un avion ? Avec un montage financier digne de la Mafia, qu'a vendu Félix  Tshilombo ? La République démocratique du Congo ou le peuple congolais ? Ou la RDC et son peuple ?

Fourbe, roublard, grand requin, fraudeur, tricheur, Félix  Tshilombo a "Enfariné" le peuple congolais. Ses conseillers tribaux ont largué un Fake News sur les réseaux sociaux. Le rapatriement du corps d'Etienne Tshisekedi et ses funérailles devraient se faire du 30 mai au 1 juin dernier.

Le mercredi 29 mai, le gouvernement Belge a débarqué les Bena Mpuka de son avion militaire à aérodrome Melsbroek près de Bruxelles, après avoir annulé la cérémonie à l'honneur de celui qui est enterré en catimini en Belgique, dont la famille par cupidité, a fabriqué des funérailles avec trois cercueils. Le Fake New a bien été mouliné: C'est Faure Eyadema, le Président Togolais qui a affrété l'avion qui a ramené le cercueil blanc d'Etienne Tshisekedi à Kinshasa. Faux et Archi-faux ! Faure Eyadema n'a jamais affreté un avion pour Tshilombo !

Un précaire CPAS qui fait un deal et se fait nommer Président après fraude et tricherie, en moins de 7 mois, à la tête du Congo, Tshilombo s'achète un avion familial, "Mabundi-Tshilombo Airways" ! Cet avion n'appartient pas à la République ! Ah bon, Tshilombo a un avion, qu'il cache au peuple congolais ? L' a-t-il déclaré dans son patrimoine ? Voler un peuple pour jouer au nouveau riche alors que l'on galéré toute sa vie, Félix  Tshilombo son État de droit, un slogan d'escroquerie monumental. La démocratie pour Tshilombo et sa bande des mafieux sont des Miyibicrates.

Notre confrère Roger Bongos, vient dans ses investigations, de découvrir que "Mabundi-Tshilombo Airways" est l'avion qui a ramené Marthe Kasalu Jibikila et la famille Tshisekedi pour les funérailles de l'homme de Kabeya Kamuanga. L'avion de qui a ramené le sphinx de Limete dans la soute a les mêmes matricules et identifications que celui acheté par Félix Pétain Bizimungu Tshilombo et sa famille.

Référence de l’avion BBJ-1 #37700. Immatriculation de l’avion : N380BJ. La transaction enregistrée sous le registre « Bank Of Utah ». Trustor : Odil Wade, pour la coquette somme de 102 millions de dollars américains.

7 mois sans gouvernement, avec un avion acheté en "Mayuya" et il est planqué quelque part en Europe. Reste que le parlement (Assemblée nationale et Sénat) doit se saisir de ce dossier pour l'interpellation de l'INCONSCIENT DE LA RÉPUBLIQUE !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.