Bena Mpuka: Ma liberté d'expression n'est pas négociable ! Liberté j'écris ton nom !

La liberté d'expression n'est pas négociable. Aux Etats-Unis, ses lobbyistes Américains ont échoué de lui trouver un rendez-vous avec le président Américain Donald Trump. Président nommé par Alias Kabila après un odieux deal, en quête de légitimité, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu payent des millions d'euros pour faire taire des journalistes congolais en France.

Bena Mpuka: Ma liberté d'expression n'est pas négociable ! Liberté j'écris ton nom !

Par Freddy Mulongo, lundi 22 avril 2019  Radio Réveil FM International 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-224

Les Bena Mpuka,Talibans et Tribalo-ethniques fanatisés à fond, ils ont une vision étriquée

En France, la liberté d'expression, ce principe figure dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, qui a valeur constitutionnelle. L'article 11 dispose que "la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement". Un article de la loi de 1881 sur la liberté de presse interdisait ainsi l'offense aux chefs d'État étrangers : dans cette belle terre d'asile et de liberté d'expression, un homme, journaliste, écrivain, particulier, pouvait ainsi être poursuivi pour avoir critiqué le dictateur de son pays d'origine. Ce texte a été utilisé dans la France de De Gaulle contre les opposants aux dictateurs amis de la France. Après l'affaire des diamants de Bokassa, son usage a diminué, sans qu'il soit pour autant abrogé. On s'en est servi ensuite contre les opposants à Omar Bongo, contre François-Xavier Verschave, auteur d'un livre sur la Françafrique aux éditions des Arènes. Il a fallu l'affaire du "Casse-toi Pov'con" prononcé contre Nicolas Sarkozy pour que ce délit d'"offense" arrive devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et que la France soit condamnée. Personnellement, j'ai couvert trois élections présidentielles en France: élection de Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron. Et à mon âge, je sais c'est quoi une campagne électorale et l'élection démocratique.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-228

La liberté de la presse n'est pas négociable !

Cela devient inacceptable et inadmissible, instrumentalisés à outrance pour le besoin de la cause, un frère de tribu qui a triché et fraudé pour arriver au pouvoir, les Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-ethniques supporteurs de Félix Tshilombo Pétain Bizimungu, montent aux créneaux à chacune de nos publications sur la RDC, pour crier aux orfraies comme des vierges effarouchées: "Haineux, Tibaliste, Boko Mesana... etc". Ils sont payés par Félix Tshilombo pour ce rôle de théâtre. Dire la vérité, devient la haine ? Parler de la vérité des urnes en République démocratique du Congo, c'est être tribaliste ? L'expression "Boko Mesana", c'est-à-dire vous allez vous habituer. Doit-on s'habituer des mensonges, du hold-up et putsch électoraux ? On ne peut pas continuellement voler à un peuple sa liberté de choix, sa décision des urnes et sa victoire électorale. C'est aussi le respect de sa dignité. Avec des résultats fabriqués, jusqu'aujourd'hui, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) n'a publié aucun résultat circonscription sur circonscription. C'est comme sil'élection présidentielle du 30 décembre dernier n'a jamais eu lieu. La RDC a déjà connu trois hold-up électoraux, qui laissent le goût amer au peuple qui croit en la démocratie: Election Louis Michel 2006, celle de novembre 2011 et celle du 30 décembre 2018, est un nouveau paradigme: Félix Tshilombo Pétain Bizimungu s'est arrangé avec Alias Kabila pour sa nomination électorale. Grace à la mafia politique, ils ont fait un deal pour contourner le peuple congolais. Il a été NOMMÉ mais n'a aucun pouvoir. C'est Alias Kabila qui est parti sans partir. Le FCC d'Alias Kabila a la majorité à l'Assemblée nationale, au Sénat. Il dirige 22/26 provinces. Tous les services sont encore entre les mains d'Alias Kabila. Dénoncer le deal Félix Tshilombo Pétain-Alias Kabila et ses apparatchiks que le peuple a honni, est-ce que c'est un crime ?

freddy-mulongo-rdc

La République à démocratiser du Congo !

La liberté de presse ne s'use que quand on ne s'en sert pas. Journaliste indépendant et engagé, nous ne nous cachons pas. Nous n'écrivons pas pour faire du Buzz, nous écrivons pour informer avec plusieurs cultures emmagasinés à travers la RDC, notre pays de naissance, la France pays d'accueil et d'adoption et les différents pays visités du monde. S'il croit nous museler et bâillonner avec des méthodes de bandit, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu, le masque et bouclier d'Alias Kabila, avec son nouveau régime qui est la continuité du précédent, il se trompe d'époque. Notre liberté d'expression n'est pas négociable. Les censeurs patentés auront beau se mettre à l’œuvre avec leurs grands ciseaux castrateurs, nous sommes un roseau qui plie mais ne rompt jamais. Même sous le joug impitoyable du mobutisme et mzéeïsme, personne ne parvint jamais à bâillonner totalement les irréductibles journalistes congolais qui risquaient les foudres de deux régimes pour oser dénoncer, avec un humour souvent féroce, les injustices que le gouvernement et ses sbires mandatés imposaient cyniquement aux populations...Le frileux individu locataire de la cité de l'union africain n'a pas gagné l'élection présidentielle du 30 décembre dernier. C'est Martin Fayulu, le vai vainqueur de cette élection. Félix Tshilombo Pétain Bizimungu a volé le vote du peuple congolais. Monsieur 16 %, non élu, a fait un mafieux deal pour sa nomination électorale. Dictateur en devenir, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu et ses équipes harcèlent mes hébergeurs, avec des arguments farfelus, dignes d'un film projeté à Kabeya Kamuanga dans une salle sans électricité.

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-227

Ce n'est pas évident d'encadrer la liberté d'expression !

 

Démagogue, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu a un bagout d'enfer, il paye des millions aux fameux lobbyistes pour travailler sa com et museler les journalistes de la diaspora congolaise. Il avance à coup des scandales dont certains il ne s'en remettre jamais: les Congolais de l'Est sont morts par "effets collatéraux" du génocide rwandais, de 1994 à aujourd'hui pas moins de 12 millions des morts. Ils se sont fait Hara-Kiri ! Incapacitaire, orgueilleux, arriviste et parvenu, Tshilombo Pétain reste insensible aux faits. Il simplifie à mort:"pour lutter contre le réchauffement climatique il faut couper des arbres". Il attise les peurs, il promet la lune et la rupture, il se prend pour le sauveur. Avec ses 110 conseillers tribaux, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu sort des gros moyens de l'Etat, s'achète des lobbyistes avec l'objectif de museler des journalistes congolais de la diaspora. Cela va-t-il lui permettre de s'acheter une légitimité qu'il n'a pas ?

freddy-mulongo-libertepresse-5

La liberté de la presse est le thermomètre pour mesurer la démocratie dans un pays !

En République démocratique du Congo, la vérité des urnes est la démarche citoyenne et démocratique pour le respect du peuple congolais. Il est temps de respecter la volonté du peuple. Le respect du choix de l'électorat est la condition sine qua non de la paix dans un pays. Félix Tshilombo Pétain Bizimungu, qui passé sa vie à écumer les Nganda de Matongé à Bruxelles, en expert es école buissonnière, a fait appel à ses Talibans, Tribalo-ethniques, Fachos de l'UDPS pour carrément nous empêcher de faire notre métier. Comme le dit si bien , notre confrère Roger Bongos : "La confiscation de la presse et l’achat de médias se mettent en place et on assiste à des pressions tous azimuts, d’une part, certains ethnotribalistes, talibans qui écument, nos institutions en RDC pour se prévaloir et d’autres opèrent en goujat dans des réseaux sociaux, essayent de nous museler en utilisant leur vocable fétiche : « Haineux, Jaloux, Tribaliste, Fake-News, Boko Mesana » etc..." Comment peut-on être jaloux, haineux, tribaliste d'un voleur des rêves de tout un peuple ? Faire un putsch électoral et vouloir cacher cette escroquerie électorale, est-ce que c'est facile ? Qui es tribaliste entre Félix Tshilombo qui a nommé 110 conseillers de sa tribu et des journalistes courageux qui dénoncent ? La République démocratique du Congo n'a pas un problème récurrent des ethnies. Cet Évangile ethnique doit être prêché ailleurs. Dans chacune de nos familles, il y a un mélange des tribus et ethnies. Profitant du nom de son père Etienne Tshisekedi, Félix Tshilombo Pétain Bizimungu a commis le grand hold-up qui entrera dans l'histoire. Il a bénéficié d'une nomination électorale.

Félix Tshilombo Pétain, tu n'es pas mon président. Tu ne mérite ni respect ni considération, tu es voleur des voix du peuple.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.