Kunda Bibembe: Tshilombo à Djamena pour le Maréchal plutôt qu'à Beni pour le peuple!

Nos compatriotes de Beni, Butembo dans le Nord-Kivu et Yumbi dans le Maïndombe ont été privés de droit de vote. Ils n'ont jamais voté Tshilombo, Monsieur 15%, qui dirige par défi. Que Beni brûle, Tshilombo regarde ailleurs. Que les habitants de Beni soient massacrés, zigouillés, trucidés...Tshilombo n'en a cure. L'important pour Tshintuntu, c'est son pouvoir usurpé.

Kunda Bibembe: Tshilombo à Djamena pour le Maréchal plutôt qu'à Beni pour le peuple!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-tshilombo

Aller aux obsèques du maréchal-président-dictateur Idriss Déby Itno à Djamena,  alors que Beni est victime des massacres, est un non sens.

 Les écoliers et leurs parents dorment dehors et attendent la visite de celui qui n'a jamais été élu, mais a fait un deal pour bénéficier d'une nomination électorale.

freddy-mulongo-beni
Tshilombo Tshintuntu est l'homme le plus controversé au Congo. Comment un prétendu président peut regarder ailleurs, pendant que les Congolais sont massacrés, trucidés, zigouillés...à Beni, sans réactions.
freddy-mulongo-beni-1

Beni, Butembo et Yumbi ont été privés de l'élection présidentielle, le 30 décembre 2018.  

La fréquence des actes de violence dans le territoire de Béni, dans l'Est de la République démocratique du Congo inquiète les habitants de cette ville. Ils se sentent oubliés par le pouvoir central à Kinshasa.

Dans l'Est de la République Démocratique du Congo, le territoire de Béni est devenu synonyme de terre de non-droit. Plus de mille personnes ont été égorgées ces derniers mois dans la région. La situation des droits humains y est catastrophique. Or les services des sécurité ne semblent pas jouer leur rôle dans la protection et le respect des civils.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.